Skip to content

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Enough.

Anne Tollinchi • 28 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Carnet de 3A – Montréal, au Québec !

Axel Devaux a passé un an à l’Université de Québec à Montréal. Il raconte son quotidien canadien.

Qui es-tu, où es-tu, que fais-tu?

Allo ! Moi, c’est Axel, je suis à Montréal, au Québec, pays des érables et des caribous, comme chacun le sait, et techniquement, je suis là pour suivre des cours à l’Université de Québec a Montréal (UQAM).. c’est plutôt l’fun.

Pourquoi avoir choisi cette université? Parle nous un peu de la vie de Campus …

Alors, si j’ai choisi l’UQAM, c’est simplement que j’avais envie d’être au Québec d’abord, et à Montréal ensuite. Donc, pas vraiment à cause de sa réputation internationale ou quelque chose comme ça. Après, l’UQAM est relativement connue au Québec et au Canada, pour avoir de très bons profs en Sciences Po, ce genre de chose. La vie du campus est vraiment super ; l’UQAM est intégré au plein coeur de Montréal, entre le Quartier Latin, la Rue St-Denis (l’équivalent de Solfé), le Quartier des Spectacles, le Vieux-Montréal… bref, c’est là que ça se passe. Le campus est immense – ça fait un choc quand on débarque de la rue de Trévise, et qu’on arrive dans un hall d’entrée qui fait trois fois la taille de tout l’IEP – et il s’y passe toujours quelque chose : il y a une radio étudiante, des journaux facultaires (pour ceux qui aiment écrire des articles, ils acceptent les contribution de tout le monde), plein d’endroit fun pour se poser entre quelques cours, comme les cafés étudiants, où l’ambiance est très cool, bref, c’est vraiment un coin sympa.

En bref tu conseilles l’université et la ville où tu es aux 2A?

Clairement je conseille l’Université, mais après, l’Université de Montréal est sans doute tout aussi bien. L’enseignement au Québec est très bien pensé : ce sont des cours de trois heures par petits groupes d’entre 25 à 60 personnes. Au bout de deux cours, le prof vous connaît par votre prénom, en général. Les cours de langues sont excellents comparé aux nôtres (en général, de toute façon, le Québécois de Montréal est parfaitement bilingue et parle en sus une troisième langue). Par contre, ce que je conseille vraiment, c’est Montréal. C’est vraiment une ville géniale, complètement unique en Amérique du Nord, qui fait un mix entre plaisir de vivre français, culture anglaise du nouveau-monde et une vision de la vie qui est vraiment spécifiquement québécoise. La ville est à la fois très moderne et hyper vivante, contrairement par exemple à Toronto, qui ressemble à un cimetière passé 18h, quand les bureaux ferment. C’est impossible de s’ennuyer à Montréal, ça, c’est sûr 😉

 Et sinon les mauvais côtés ou les points négatifs de ta nouvelle vie étudiante ?

Il n’y en a pas beaucoup, mais bon : la vie au Canada est chère. La vie culturelle, films et livres, est très très dispendieuse (40$ le bouquin). Pareil pour les télécommunications, internet et surtout la bouffe, soit chère, soit américaine, donc honnêtement on se lasse assez vite.

 Pour ceux qui vont se rendre dans le pays où tu es, tu as des conseils pratiques à donner?

Emportez du saucisson (ou du fromage, ou du vin). Vous n’en trouverez  ren d’correk  à moins de 25 piastres ici. Au début, quand vous aurez des démarches administratives à faire, préparez-vous à faire la queue. Longtemps. Si un Canadien vous dit « non, c’est pas loin », méfiez-vous, vous risquez de marcher 15-30 minutes pour trouver la station de métro : la notion de grande distance n’est pas la même là-bas (le Québec fait trois fois la taille de la France, juste comme ça). Ne confondez jamais Québec et Canada quand vous parlez à un Québécois : il vous fera remarquer vertement votre erreur. Si jamais vous allez en Ontario et qu’on vous propose de la Rolling Rock, refusez. La kro’ est là-bas considérée comme une excellente bière, imaginez le niveau…

Quels sont les endroits incontournables à visiter dans les environs?

Montréal est super central, donc vous pouvez atteindre à peu prêt toutes les destinations en une couple de dizaine d’heures. (Les distances, comme je l’ai dit, sont souvent très grandes). Moi je conseille particulièrement Québec, une ville super, mais vous pouvez aussi atteindre facilement New York ou Boston en bus, si vous voulez visiter les USA, Ottawa est à deux heures de bus, Toronto à cinq heures de train… Et bien entendu, la nature sauvage est partout autour ! (mieux vaut avoir un char, quand même)

Tu as déjà un bon souvenir à nous raconter?

Oh la. Une difficile, celle-là. Je sais pas trop, il y en a pas mal quand même. La fois où j’ai trouvé un glouton (une sorte de blaireau local) dans mon jardin était pas mal. Le mètre de neige tombé en trois jours. L’errance à Toronto à la recherche d’un resto ouvert après 21h, c’était sympa aussi !

Tu as un blog? Tu as quelques lignes pour nous envie de le visiter!

Yep. ça s’appelle rivesaintlaurent.wordpress.com, mais ces temps-ci, je l’actualise moins. Faudrait que je m’y remette. Et puis, je suis à votre disposition si vous voulez me poser des questions sur le Québec, le Canada, Montréal, le sens de la vie, etc… sur mon adresse mail (ama.devaux@gmail.com).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *