Skip to content

Emma Israelsson, Maria Fernanda Flores, Annika Liebert • 18 octobre 2018

Matthieu Slisse • 15 octobre 2018

Iloé Fétré • 13 octobre 2018

Alexandre Mondragon • 10 octobre 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Au Soleil, à midi, à minuit…

Hey, Palien (Palienne) !

Fatigué? Fin de semestre? Portefeuille aussi mou qu’un cours d’institutions européennes à 9h du mat ? Envie de sortir avec les poteaux et de te murger la gueule, mais marre de taxer des pintes à ta meuf (ton mec) ? Pas de soucis : l’Apostrophe est là pour toi ! Grâce à nous et notre formidable collection d’enquêtes de terrain « Ça se mange pas, ça se bouffe », découvre les lieux de notre belle cité où tu peux manger et boire convenablement pour dix euros et moins. Et avec l’argent épargné, fais donc un don à ton journal en ligne préféré…

Cette semaine, nos vaillants testeurs, uniquement munis d’un billet de 10 € pour quatre se sont rendus gaillardement au « Soleil », charmante « pizzeria » située rue Henri Kolb, à quelques pas à peine de Sébastopol – et de divers sympathiques bars du genre « trou dans le mur », notamment l’Artgressif dont la programmation musicale éclectique plaira sans nul doute aux plus chevelus d’entre nous, c’est un vétéran du Hellfest qui vous le dit. Mais fermons la parenthèse et revenons aux contrées ensoleillées de notre sympathique restaurant ; on vous a déjà dit que c’était une pizzeria, mais ajoutons sans nous voiler la face qu’il s’agit également d’un karaoké. Plus : c’est un karaoké ringard, enfin, vintage, puisque le genre de musiques qui y passe se rapporte à son nom. Le patron, une crème (qui vous offre l’apéro !), nourri assez visiblement une ressemblance poussée avec Cloclo, mais en plus cool. A ce moment-là, les plus snobs d’entre vous aurons déjà pris la fuite ou vomi devant ce qui semble être aussi fun et de bon goût qu’une soirée série sur France 3 avec Tatie Jeannine, ils ont bien tord.

Heureusement, étant snobs, ils sont pleins aux as, et ce n’est donc pas à eux que s’adresse la présente kro’. Passons maintenant aux avantages (et ils sont moultes) du Soleil. Outre sa proximité remarquable avec le centre-ville, le Soleil peut faire valoir quelques arguments en sa faveur : en premier lieu, le prix, qui ravira votre lartiffe ; ainsi le prix des pizzas ou d’eul flaminche (aka. Flammenkueche du ch’nord) oscille selon sa taille (23 ou 30 cm) entre 4 et 8, 90 €. Détail intéressant, les produits (frais) sont faits maison : ça se ressent au goût.

Pour les elfes en puissance parmi vous qui se nourrissent exclusivement de frais cresson bleue et de steaks de soja dépourvus de gluten, sachez que le Soleil a pensé à vous également et qu’une panoplie complète de salades et pizzas certifiées faire fuir les mangeurs de cadavres animaux est prévue ; vous pourrez donc manger sans craindre autre chose que les lazzis de vos amis moins sensibles à la souffrance des petites bestioles.

Enfin, pour nos amis alcooliques – et nous savons qu’ils sont aussi nombreux à lire les kro’ que les feux du Mordor -, réjouissez-vous, peuple altéré par la soif, et saluez le Grand Bivalve car dans Sa grande mansuétude, le Divin Mollusque a pourvu à vos besoins : l’happy hour (19-21h) vous fait la pinte à entre 3€ et 4 €, le demi entre 1,5 et 2,5 € (il est donc plus intelligent de prendre la pinte, mais n’est-ce pas toujours le cas ?) ! Et quelle pinte, en outre : le patron ne se fout pas de votre gueule, qui vous propose rien de moins que de la Cuvée des Trolls, de la Rince-Cochon, de la Queue de Charrue et autres délicats breuvages maltés terriblement nordiques parce que ch’nous on sait boire d’la broue, aich’biloute ! (On regrette l’absence de la Blanche de Cambrai, quand même).

Amis fauchés, radins et autres, n’hésitez plus : ruez-vous sur le Soleil comme une armée de Serbes sur Sarajevo, bafrez-vous votre mère pour moins de onze euros, et finissez-vous au Poste. Merci qui ?

Merci l’Apostrophe !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *