Skip to content

Les rédactrices en chef 2018 - 2019

Matthieu Slisse et Iloé Fétré - 7 mai 2019

Matthieu Slisse • 06 mai 2019

Matinée d’échanges à Sciences Po Lille – « À travail égal, salaire égal » ?

Valentine Le Lourec · 2 mai 2019

Comité de mobilisation pour le Climat de Sciences Po Lille - 1er mai 2019

previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

Rencontre avec Athina, partie seconde.

Dans l’épisode précédent.

Dans cette seconde partie de l’interview d’Athina, nous nous sommes attardés sur les violences et à la montée de la xénophobie, associée à l’émergence sur la scène nationale de partis d’extrême droite, notamment l’Aube Dorée. C’est l’une des conséquences de la crise. La Grèce a connu d’abord l’essor du LOAS (Alerte populaire orthodoxe), parti nationaliste et traditionaliste qui a même fait partie de la coalition PASOK-Nouvelle démocratie. Celui ci fait petit joueur comparé à l’Aube Dorée, un parti néonazi, mais qui n’a de néo que le nom. Tous deux ont connu une hausse inégalée de leurs résultats électoraux (7% pour Aube Dorée aux dernières législatives (1) de juin 2012), même si le LOAS a été sanctionné, justement pour sa participation à la coalition. Nous lui avons posé une question sur le risque de coup d’état ou de prise de pouvoir de l’extrême droite :

“Et bien, j’espère que non, je ne pense pas qu’il y a aura une dictature. Mais même si un parti de droite arrive au pouvoir- parce que nous avons l’Aube Dorée- même ça, c’est tellement extrême que ça ne devrait pas avoir lieu. Si jamais ils entrent au gouvernement, ils auront l’amnistie. Déjà qu’ils demandent carrément de porter des armes –en Grèce il n’y a pas de port d’armes- ils  demandent de porter librement des armes pour protéger les citoyens.

-Comme une milice ?

Oui, ces gens sont violents. Ils auront le droit de tuer n’importe qui. Ils tuent des immigrants, ils ont ouvertement admis qu’ils allaient « burn clean the place », c’est-à-dire qu’ils rassemblent les immigrés et ils leur foutent le feu !”

La violence d’Aube Dorée reflète la destruction de la société grecque. La haine que le parti exprime est celle de milliers de Grecs qui rejettent le système politique. Le parti, même s’il n’est pas nouveau, n’a jamais participé à un gouvernement et il affiche cette virginité politique. Ces militants, cadres, parlementaires et dirigeants ne cachent même plus leur racisme et leur violence. L’un, député, a giflé une autre homologue communiste en plein débat télévisé – un geste qui, semble-t-il, a rendu le parti populaire. L’autre n’hésite pas à insulter et à menacer de mort des acteurs de théâtre d’un réalisateur gréco-albanais. Pour ne rien arranger les choses, une bonne partie de la police est de mèche avec eux : dans les bureaux spécifiques où les policiers votent, le parti rassemble 50% des suffrages. Les témoignages de ratonnade ou de violence à l’encontre  des immigrés de policiers accompagnés de membres d’Aube Dorée s’accumulent, ici et ici. Néanmoins, il faut relever des inexactitudes dans les propos d’Athina. Le slogan d’Aude Dorée est «to clean up the place », ce qui se rapproche beaucoup de « burn clean the place ». Mais à aucun moment on ne lit de témoignages allant dans ce sens. Si le nombre d’attaques contre les immigrés explose (500 en 6 mois selon une organisation de la protection des travailleurs immigrés), les meurtres sont encore rares. Le seul répertorié sur la toile concerne un jeune Irakien dont le corps a été retrouvé dans un poubelle mi-août 2012, c’est dire les méthodes de certains … Concernant les ports d’armes, cette revendication émane des députés d’Aube Dorée qui se sont vus refuser une protection policière.

Si ce parti s’enracine dans la société, c’est notamment du fait de son image « sociale ». Il sait habilement utiliser l’art de la communication pour se donner une image d’un parti qui protège les personnes âgées et aide les pauvres, c’est à dire un parti qui pallie les carences d’un état pratiquement inexistant (des exemples ici et ici). Aussi, ces militants sont très actifs, notamment sur la toile. Un exemple ? A peine ai-je posté cette vidéo qu’un internaute a rédigé un commentaire : « she says that golden dawn is a far right extremist party and shouldn’t be in parliement, well maybe KKE [parti communiste grec] shouldn’t either.” Sauf que lorsque je regarde ses précédents commentaires, l’individu a défendu une dizaine de fois l’Aube Dorée en 12h et apprécie les vidéos de propagande de son parti… Charmant personnage. La suite est encore plus délirante. Avant même que je ne publie cet article sur le site, les vidéos ont été vues des dizaines de fois et d’autres commentaires de personnages appartenant probablement à l’Aube Dorée ont été postés. On peut facilement comprendre leur méthode. Ces gens là, associés plus ou moins directement à ce parti nazi, repèrent toutes les vidéos  récemment publiées sur Youtube et dès qu’elles émettent un jugement critique vis-à-vis de ce  parti, ils n’hésitent pas à insulter, rejeter la faute sur les partis de gauche et aux immigrés, soi-disant responsables de la mort de dizaines de citoyens grecs.

Concernant la montée de la xénophobie, alors que j’attendais une réponse évidemment positive, voici ce qu’elle me répond :

« Je ne crois pas qu’il y a, ait  beaucoup de grecs qui soient xénophobes, c’est un pays très ouvert aux étrangers mais je crois qu’il y a un nombre conséquent de personnes qui n’aiment pas les immigrants. »

 -Mais pourquoi alors le parti Aube Dorée capitalise 10 à 15% des suffrages ? 

Surement que ces gens vivent dans des endroits avec beaucoup d’immigrants pensent que la criminalité provient d’eux. Ce sont pour la plupart les vieux qui votent pour l’Aube Dorée et qui sont aidés d’une certaine façon par eux : ils viennent vers eux et disent « je vais faire quelque chose pour vous, si vous votez pour moi »  et ils votent vraisemblablement pour eux, parce que quelqu’un [de l’Aube Dorée] a fait quelque chose de bien pour eux. »

Ici encore les propos sont à nuancer. Le parti Aube Dorée, selon différents récents sondages, serait le 3ème parti grec en terme d’intentions de vote puisque plus de 20% des électeurs déclarent vouloir voter pour lui. Il est difficile d’imaginer que ce parti reçoit seulement le soutien de personnes âgées. Sa radicalité, sa violence et ses revendications visent davantage à séduire un électorat jeune qu’âgé, celui des artisans -indépendants par exemple, ou encore tous ceux au chômage ou en passe de le devenir.

Qu’en déduire ? Les perspectives d’avenir et la confiance des Grecs en la démocratie actuelle s’effondrent.  Le tableau qu’elle dresse de la société grecque est alarmant. « Les gens ont compris que ce n’est pas de la démocratie, que ce n’est pas une vraie idée de liberté de choix, les mesures ciblent les gens pauvres, détruisent leur vie. Il y a beaucoup de suicides. Aucune personne ne croit que c’est une démocratie ». Pourquoi n’y a-t-il alors pas de réaction majeure en Grèce malgré les conditions de vie insupportables de la majorité des Grecs ? Elle affirme que les médias diffusent une mauvaise image des émeutes. « Ils ne montrent que des gens qui brûlent les immeubles, qui foutent le bordel, se battent, brûlent des boutiques et des banques : et ils disent que c’est la faute de la gauche ! ». Aussi, selon elle, certaines personnes ont peur et beaucoup pensent qu’il est inutile de faire quoique ce soit, ils se disent : « Seul, je ne peux rien changer, je ne peux pas aider mon  pays donc je reste chez moi. » Selon elle,  « Les Grecs ne s’inquiètent que de leur personne, de leur revenus ou de leurs profits».

« J’espère vraiment que les gens – les vrais, ceux qui veulent avoir le pouvoir – pourront un jour changer les choses, parce que cette situation ne correspond pas à une démocratie ».

Je lui demande alors qu’elle serait, selon elle, la solution. Elle me répond : « la guerre civile ! ». Provocation ? Un peu, elle s’identifie davantage au mouvement des indignés : de grands rassemblements, une marche populaire qui balaie tout. Mais le simple fait d’avoir prononcé ces deux mots terribles témoigne de l’impasse grecque et des tensions extrêmes que traversent cette société à bout.

Tom Joad.

 

Sources : http://www.mediapart.fr/journal/international/231012/grece-pourquoi-les-neonazis-ont-pu-progresser

Article d’un journal grec expliquant que la moitié de la police a voté pour Aube Dorée : http://www.tovima.gr/afieromata/elections2012/article/?aid=457088

Sur l’implantation d’Aube Dorée dans la société : http://www.lemonde.fr/international/article/2012/09/28/en-grece-la-banalisation-d-aube-doree_1767494_3210.html

  1. Concernant les méthodes de “burn clean the place”, rue 89 a posté un article qui précise ces actions: http://www.rue89.com/2012/09/17/en-grece-la-police-vous-conseille-plutot-dappeler-les-neonazis-235409

    “Pourtant, quelques minutes plus tard, les milices d’Aube dorée déboulent. Il n’y a plus personne dans le jardin de la femme. Mais, à quelques dizaines de mètres de là, se trouve une maison occupée par un Pakistanais. En quelques minutes, les gorilles en uniformes paramilitaires l’encerclent. Puis ils y foutent le feu.”
    (merci Nathan pour le lien)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *