Skip to content

Les rédactrices en chef 2018 - 2019

Matthieu Slisse et Iloé Fétré - 7 mai 2019

Matthieu Slisse • 06 mai 2019

Matinée d’échanges à Sciences Po Lille – « À travail égal, salaire égal » ?

Valentine Le Lourec · 2 mai 2019

Comité de mobilisation pour le Climat de Sciences Po Lille - 1er mai 2019

previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

ÉDITO – Mais qui a peur du grand méchant catho ?

En 2013, la France a peur.

Chaque jour, chaque heure, dans tout l’Hexagone, d’honnêtes citoyens français sont traînés dans la boue, insultés, chassés de chez eux, voire même victimes “de véritable pogroms” (sic) en raison de leur conviction religieuse. Oui, alors même que nous nous complaisons dans la flemme et les révisions de partiels, tout autour de nous, nous ne le savions pas, mais des centaines, que dis-je ! des milliers ! de nos concitoyens vivent la peur au ventre, honnis de tous, pointés du doigt.

La Grande Terreur de 93 n’était rien, la Saint-Barthélémy une aimable fête des voisins. Oui, il est bien temps que l’Apostrophe vous l’apprenne ! Avec Causeur, et Atlantico, phares éclatants de la pensée médiévale moderne, cessons enfin de nous voiler la face : au sein même de la République, une petite communauté minoritaire de croyants vit dans la peur. Pas une semaine sans que le Point ne fasse sa couv’ sur “Ces cathos sans gêne”, “Ces fous de Dieu qui prêchent la haine dans nos rues”, pas un mois sans que l’Express ou le Nouvel Obs ne titre sur “Ces cathos qui contrôlent le gouvernement”, pas un jour sans qu’un membre de Civitas ne soit passé à tabac dans la rue par des militantes ultra-féministes (et enragées, forcément), ou pire, par des sodomites homosexuels, et on ne compte plus les manifestations de citoyens déchaînés qui protestent contre les érections de clochers dans tous les villages français. Oui, mes biens chers lecteurs, mes biens chères lectrices, la France a peur : la cathophobie (sic) est partout. Sans déc’, c’est même Élisabeth Lévy qui le dit.

Pire : les sans-culottes sont de retour, et en plus, ils prétendent avoir le droit de vote. C’est pour protester contre ces intolérables violations des droits de l’homme que les légions du Seigneur ont lancé leur nouvelle croisade : le lobby démoniaque des invertis est sur le point de gagner, foutredieu ! on va les laisser se marier comme s’ils étaient des êtres humains citoyens français comme les autres.

Chaude ambiance contre le mariage pour tous en ce 13 janvier 2013, porte Maillot.

Comme cela réchauffait le coeur de les revoir, tous ces bons citoyens si bellement unis pour interdire à certains de leurs concitoyens de jouir d’un droit  ! Pour le PACS, ils étaient là, pour l’avortement, la contraception, la capote anglaise, le divorce, ils étaient là, pour le droit de vote des femmes, ils étaient là aussi. Chaque fois moins nombreux – ce qui n’est pas une mince victoire pour la République. Mais allons ! Qu’il est doux de voir ce bon monsieur Copé, honnête comme pas deux, défiler au pas de l’oie avec ces braves gens du Front National et de Civitas, de bons petits gars qui n’ont pas l’air de comprendre que Jésus, c’était plutôt un type à la coule, qui parait-il, vivait avec douze mecs qui lui collaient au train partout où il allait. Qu’il est plaisant d’entendre la horde scander la Marseillaise, alors même qu’ils n’ont pas l’air d’avoir bien tout capté dans la devise de la République, surtout la partie sur l’Égalité. Ah, comme il est bon de voir défiler tant d’intolérance dans nos belles rues. Bien sûr, ils ne sont pas homophobes (ce qui est un vilain mot) – c’est juste qu’ils n’aiment pas trop les péd… les tar… les gays vu que bon, c’est pas très valorisé dans l’Ancien Testament (voir : Sodome, Gomorrhe, Statues de Sel, et pour les plus coquins, la bizarre aventure du dénommé Loth et de ses deux filles qui s’ensuit. “Un grand-père, une maman, à Lille on ne ment pas aux enfants”).

http://www.youtube.com/watch?v=H-lRLqNU288

Il est agréable aussi de voir toute cette masse de gens défiler pour “l’intérêt de l’enfant“, quitte à faire semblant de n’avoir rien compris au projet de loi. Projet de loi dont d’ailleurs quasiment tout le monde parle, en bien ou en mal, même si personne, ou presque, ne l’a lu ; à l’Apostrophe, on sait que nos lecteurs et lectrices sont plus beaux et intelligents que les autres, alors voici ici le projet de loi, le vrai, tel qu’il existe chez nos représentants : libre à chacun de s’informer par lui-même de son contenu (et de vérifier si oui ou non il va produire Sodome sur terre). On regrette un peu de les voir moins empressés de battre le mocassin à gland quand il faut défendre un autre genre de modèle moins “anthropologique” celui-là, genre plutôt social. Pour des gens qui prétendent se soucier tellement du plus grand nombre et du bien-être général, on aimerait bien les voir aussi pour défendre des fondements autrement plus importants de la société française contre un autre genre de lobby, nettement plus pernicieux que le ”lobby homosexuel”. A quand “les retraites, c’est pas pour les tapettes” ? “Un papa une maman, au chômage, on ne ment pas aux enfants” ? “La soupe populaire, c’est quand même mieux à deux” ? D’ailleurs, en repensant aux tartuffes qui s’étouffent car le gouvernement ne leur accorde guère d’importance, comment ne pas évoquer l’image d’un certain gouvernement au pouvoir dont la grande réussite était qu'”aujourd’hui en France, quand il y a une manifestation, plus personne ne s’en aperçoit” (Nicolas S., ci-devant président de la République) ? Ou d’un François Fillon, “collaborateur” du précédent, après avoir vu défiler “pour de vrai” un million de manifestants pour les retraites, expliquant son refus de changer de route par l’immortel : “j’entends ceux qui manifestent, mais … j’entends aussi ceux qui ne manifestent pas“. Eh bien, c’est l’alternance, maintenant.

A quand l’interdiction du mariage religieux pour les cathos ? L’intolérance règne dans la république laïque, païenne et sanguinaire.

Indubitablement, même si cela attriste beaucoup Mme Lévy, la France est encore une République qui n’emprunte pour l’heure qu’une faible partie de sa législation au socialo-bolchévisme marxisto-pédéraste. Ce qui explique sans doute qu’en dépit des commandos de la mort aux ordres du pouvoir socialo-trotskiste qui pillent les églises comme une razzia viking en l’an Mil avant de pendre les bourgeois par les bourses pour les vider de leur argent durement gagné à la sueur de leur sicav  travail manuel en usine, 800 000 (ou 320 000, ou 70 millions) de cathos grand teint ont pu se réunir dans Paris pendant plusieurs heures, et ce, sans qu’aucun ne soit molesté par des sauvageons à la solde de la dictature du prolétariat dégénéré ! Hosanna, youkaidi, youkaida, comme dirait l’autre. C’est quand même une drôle d’idée, pourtant, de dire que donner le même droit à l’un et l’autre va priver ce droit de toute sa substantifique valeur pour le premier – un mariage qui, de toute façon, n’a, théoriquement, aucune – disons ”peu” – de valeur à leurs yeux, puisque civil. Qu’est-ce que le mariage républicain par consentement mutuel, sinon la signature d’un contrat entre un couple visant à répartir les biens après la séparation (divorce ou décès) ? La société, ne vous en déplaise, ne s’écroulera pas: même l’Espagne, autrement plus “fille aînée de l’Eglise” que la France, n’a pas encore été changée en statue de sel. Les préférences sexuelles n’obérant pas jusqu’à preuve du contraire la citoyenneté française, le fait d’interdire certains droits à certains de ses citoyens en vertu d’icelles ne constituent pas moins de ce fait une intolérable discrimination, qui, cela semble évident, sera bientôt réparée par la voix de la loi. L’homosexualité n’est pas non plus, en France, un crime au regard de la loi, même si c’est un peu embêtant de devoir le rappeler en 2013.

Et quand bien même ce serait un pêché pour l’Église, ma foi, personne n’a cure d’imposer à l’Église la lourde tâche de marier ce qu’elle réprouve. Précisons néanmoins qu’à l’inverse d’une partie des contradicteurs, l’Apostrophe a beau bouffer du curé au petit déj’ (mais aussi de l’imam, du rabbin et du bonze, on est pas sectaire) avant d’aller au Hellfest, elle n’en reconnait pas moins aux manifestants le droit de manifester et d’exprimer leurs voix contradictoires. Et puis, après tout, il faut bien qu’il y ait des conservateurs pour avoir cette chaude impression d’aller dans le sens de l’histoire, un peu. Et puis il est agréable d’être du côté des gagnants, il faut bien l’avouer ; car ne nous voilons pas la face, les conservateurs perdront, comme ils perdent toujours, car lorsque le peuple avance, il laisse toujours derrière lui les oripeaux fanés de l’ignorance et de la bêtise. Le mariage sera ouvert à tous, comme l’avortement, comme la contraception, et comme la peine de mort fut épargnée à chacun.

Pour finir, laissons la parole à Havelock Vétérini, toujours un grand connaisseur de la nature humaine : “Qu’est-ce que la norme ? C’est la somme de tout ce qui était anormal hier, la semaine d’avant et l’année encore d’avant, mais sans quoi il serait désormais impossible de vivre.” En somme, l’ipad.

Axel Devaux. 

PS : Ils sont mignons.

Pour aller plus loin avec l’Apostrophe : le débrief du débat sur le sujet organisé par l’Aumônerie Sciences-Po ; l’Homosexualité en chansons et notre premier éditorial sur le sujet.

  1. Le Pennec Le Pennec

    ah oui c’est très drôle

  2. Grégoire D. Grégoire D.

    Un petit ton “Un odieux connard” qui n’est pas pour me déplaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *