Skip to content

Présidentielle 2017 : Il n'est pas trop tard

Philippine Malloggia • 3 Mai 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Match France-Irlande : les Bleus ont sauvé les meubles

France et Irlande. Deux équipes à l’origine pleines d’ambition mais à la peine dans ce Tournoi 2013. Pour preuve, leur bilan: trois défaites pour le XV de France, en pleine crise de confiance; deux défaites et une victoire (contre le Pays de Galles) pour le XV du Trèfle, perturbé par de nombreux blessés et par la délicate situation de son sélectionneur Declan Kidney, actuellement sur la sellette.

Le match du 9 mars apparaissait donc comme le choc des deux déçus du Tournoi. Du côté des Bleus, il n’y avait plus rien à gagner, sinon sauver l’honneur, mais tellement à perdre… Il était impératif d’échapper à la Cuillère de Bois en surclassant des Irlandais qui recevaient à domicile.

Les Bleus se noient sous la pluie de Dublin…

Le match commençait très mal pour des Bleus presque apathiques, eux qui avaient pourtant promis de tout donner pour gagner coûte que coûte. Le capitaine Thierry Dusautoir et ses hommes étaient asphyxiés – noyés même, au vu de l’incessante pluie qui tombait sur l’Aviva Stadium – par des Irlandais qui maîtrisaient parfaitement leur début de match, et notamment le jeu au pied et les touches. C’était d’ailleurs sur un lancer en touche suivi d’un maul dévastateur que le XV du Trèfle marquait par l’intermédiaire de Jamie Heaslip le premier essai de la rencontre, transformé dans la foulée par Paddy Jackson (7-0, 12ème).

Les Irlandais continuaient à mettre les Français sous pression mais le score ne bougeait pas avant qu’à la 28ème minute, une pénalité de Michalak ne vienne récompenser le travail des avants en mêlée (7-3). Paddy Jackson passait à son tour deux pénalités (30ème, 33ème), permettant à son équipe de rentrer dans les vestiaires avec 6 points d’avance (13-3). La mi-temps ne semblait rien changer pour les Bleus, à court de solutions et baladés par les coéquipiers de l’excellent Brian O’Driscoll, à l’exception notable de la mêlée. Morgan Parra passait tout de même une pénalité (54ème, 13-6) avant d’en manquer une deuxième pourtant dans ses cordes.

Picamoles, visage de la rébellion française

Mais, dans le dernier quart d’heure, miracle : la rébellion réclamée par PSA montrait enfin le bout de son nez ! Les Bleus, renforcés par un excellent banc des remplaçants, allaient de mieux en mieux et l’indispensable n°8 Louis Picamoles concrétisait ce temps fort français en inscrivant un essai en force, aussitôt transformé par Frédéric Michalak (74ème, 13-13). Le même Picamoles empêchait ensuite l’ailier irlandais Earls de marquer un essai qui aurait sonné le glas du renouveau français.

Louis-Picamoles-France_full_diapos_large
Le héros du match côté français, Louis Picamoles
Crédits: Reuters

A la toute fin du match, le jeu était arrêté pendant de longues minutes en raison d’une fracture de la jambe du demi de mêlée irlandais, Eoin Reddan, évacué sur civière. Malgré une dernière action française, le score en restait à 13-13 et l’arbitre, M.Walsh, sifflait la fin du match sur cette égalité qui n’est pas sans rappeler la dernière rencontre entre les deux équipes, l’an dernier, au Stade de France (17-17).

Faut-il se réjouir de ce match nul ?

Premier match du Tournoi sans défaite : adieu la Cuillère de Bois (ouf). Quelques autres motifs de satisfaction sont également à retenir : le bon travail des avants en mêlée, les belles performances de certains joueurs comme Louis Picamoles et Yoann Huget, le coaching efficace en deuxième mi-temps. Mais le XV de France n’a toujours pas remporté de victoire pour autant… Très positif à l’issue de la rencontre, Philippe Saint-André a beau voir à la fois « un verre à moitié vide et un verre à moitié plein », les Bleus n’ont montré un visage convaincant que dans les dix dernières minutes de la rencontre. PSA en est d’ailleurs bien conscient : « Il faut faire samedi un match de cette intensité mais durant 80 minutes. »

968055-15852627-640-360
PSA en conférence de presse
(c) Rugbyrama

Aux Bleus d’effacer le drôle de goût que ce match nul a laissé dans la bouche de leurs supporters et d’essayer de finir ce Tournoi sur une note positive en remportant leur dernier match samedi prochain face à l’Écosse. Car certes, le XV de France est en « construction » (terme qu’affectionne Saint-André) en vue du Mondial 2015, avec une transition entre anciens cadres et jeunes espoirs. Mais les Bleus, quatrième nation mondiale au classement IRB avant le début du Tournoi et désormais sixièmes, ne peuvent continuer à obtenir de tels résultats…

La feuille de match

Aviva Stadium, Dublin, 9 mars

Arbitre: Christopher Walsh

→ France

Sélectionneur: Philippe Saint-André

XV de France: Domingo, Kayser, Mas; Samson, Maestri; Nyanga, Dusautoir, Picamoles; (m) Parra, (o) Michalak; Médard, Fofana, Fritz, Clerc; Huget

Remplaçants: Debaty, Guirado, Ducalcon, Trinh-Duc, Bastareaud, Machenaud, Claassen, Vahaamahina

→ Irlande

Sélectionneur: Declan Kidney

XV de départ: Healy, Best, Ross; McCarthy, Ryan; O’Mahony, O’Brien, Heaslip; (m) Murray, (o) Jackson; Earls, Marshall, O’Driscoll, McFadden; Kearney

Remplaçants: O’Callaghan, Reddan, Fitzgerald, Cronin, Archer, Madigan, Henderson, Kilcoyne

Aude Bariéty

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *