Skip to content

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Trump, un an plus tard

Gwendoline Morel • 9 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Enfin la fin…

Les 6 Nations 2013, c’est fini. Et heureusement pour le XV de France… Malgré une victoire face à l’Ecosse dans le cadre de la dernière journée du Tournoi, les Bleus finissent bons derniers (avec seulement 3 points !), pour la première fois depuis 1999. Une dernière place que personne n’imaginait au début du Tournoi et dont on se serait bien passé.

 Une seule victoire pour sauver l’honneur

Grâce au match nul contre l’Irlande, la menace de la Cuillère de Bois était déja évitée. Pour leur dernier match, les Bleus pouvaient arracher la cinquième place aux Irlandais en distançant les Ecossais de 17 points minimum. Malgré deux essais de Fofana et de Médard ainsi que 13 points de Michalak, le XV de France n’a pas réussi à s’imposer de si loin et s’est contenté d’une petite victoire, 23 à 16. Victoire petite certes mais ô combien attendue!

972626-15907479-640-360
Bastareaud et Fofana, deux des satisfactions bleues du Tournoi
(c) Rugbyrama

Le bilan français de ce tournoi est peu reluisant. 3 défaites, 1 match nul, 1 victoire… Côté joueurs, quelques satisfactions: le pilier Nicolas Mas, Wesley Fofana, enfin replacé au centre, les surpuissants Louis Picamoles et Mathieu Bastareaud, Yoann Huget convaincant au poste d’arrière. Mais aussi des déceptions, notamment à la charnière, où Frédéric Michalak et Morgan Parra ont été à la peine… Philippe Saint-André devra trouver des solutions d’ici la Coupe du monde 2015.

Un Pays de Galles au firmament

Si la France et l’Irlande (3 défaites, 1 nul et 1 victoire chacun) sont complètement passées au travers de leur tournoi, les quatre autres équipes ont quant à elles de nombreux motifs de satisfaction. L’Italie termine à une belle quatrième place, elle qui était abonnée aux Cuillères de Bois depuis son intégration dans l’élite du rugby européen. Son entraîneur (français!) Jacques Brunel, bien aidé par son fabuleux capitaine Sergio Parisse,  a su former une équipe conquérante, solide, joueuse qui a remporté deux matchs, dont un face aux Bleus. Il reste tout de même à la Squadra Azzura de nombreux progrès à faire, notamment au niveau de la charnière. Autre bonne surprise du Tournoi, l’Ecosse, à la troisième place. Les trois-quarts écossais, et surtout Hogg, Maitland et le « Hollandais volant » Visser, se sont montrés sous leur meilleur jour. Attendons toutefois de voir si cette bonne passe se confirmera, l’Ecosse n’étant pas toujours très régulière et sortant tout juste d’une passe difficile avec la démission en novembre de son ancien entraîneur Andy Robinson…

Capture d’écran 2013-03-21 à 10.33.18
Le classement final du Tournoi 2013
(c) Rugbyrama

La lutte entre les deux équipes restantes a été rude. D’un côté, l’Angleterre, grande favorite, qui a réalisé un excellent début de Tournoi avant d’être mise en difficulté par une surprenante Italie. Si les avants anglais et l’ouvreur Owen Farrel ont tenu le choc, on ne peut pas en dire autant des trois-quarts, à la peine offensivement. De l’autre côté, le Pays de Galles, affaibli par de nombreux blessés et auteur d’une tournée d’automne catastrophique, qui a connu un parcours à l’opposé de l’Angleterre. Les Gallois ont entamé leur Tournoi avec une défaite, contre l’Irlande de surcroît. Les Diables Rouges se sont ensuite ressaisis et ont enchaîné les victoires, en montrant une énorme envie de produire du jeu. Anglais et Gallois se sont donc retrouvés lors de la dernière journée pour une véritable « finale » du Tournoi. Et c’est le Pays de Galles qui s’est nettement imposé à l’issue d’un match d’une intensité hors norme (30-3), remportant du même coup le Tournoi 2013. L’an passé, ils avaient réalisé le Grand Chelem: ils se contentent cette année de la première place, mais une première place ô combien belle et méritée!

973343-15916083-640-360
Les Gallois, désormais doubles vainqueurs du Tournoi des 6 Nations (2012 et 2013) jubilent.

Un mot des féminines et des jeunes

Du côté des femmes, l’Irlande a vengé ses collègues masculins en décrochant un splendide Grand Chelem. La France, emmenée par sa capitaine Marie-Alice Yahé, obtient une belle deuxième place.

Les Bleuets ont à peine fait mieux que leurs aînés en terminant cinquièmes. Les jeunes Anglais ont quant à eux réussi là où le XV de la Rose a échoué en remportant ce Tournoi 2013, toutefois sans faire de Grand Chelem.

Aude Bariéty

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *