Skip to content

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Enough.

Anne Tollinchi • 28 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Coupes massives dans le budget des IEP : appel à AG

Avis à la Population Palienne !
Le Jeudi 28 mars à midi, à l’appel unitaire de tous les élus étudiants, de Solidaires et Autogestionnaires aux Affranchis en passant par l’UNEF et Déclic !, une AG sera organisée suite à la baisse de la DGF de 5% décidée par l’État, qui impose l’austérité désormais y compris aux établissements publics d’enseignement supérieur.
Ça nous enlève 75 000 €.
A Toulouse : – 90 000 €.
Un mouvement inter-IEP de protestation se met en marche. Toulouse organise le 4 avril une journée « IEP mort ».
Les IEP ne sont pas dans le système normal de financement de l’enseignement public supérieur.
Et ils peuvent augmenter discrétionnairement leurs frais. Du coup, on va garder les inégalités entre IEP (Paris contre les autres, principalement), et nos frais vont à terme encore augmenter (à Strasbourg et à Toulouse c’est déjà en projet, et à l’IEP, il y a la « clause de revoyure » qui prendra effet en octobre !).
Ceci augure mal pour la réforme de l’enseignement supérieur public mené par Fioraso.
Communiqué de presse adressé à l’Apostrophe par Julien Rossi, S&A.
  1. Un palien Un palien

    Certes nos conditions d’études ne sont pas idylliques, certes on devrait plus investir dans l’enseignement supérieur, certes il n’est pas normal que le budget soit raboté.
    Mais franchement on a beau jeu de se plaindre alors qu’on est les privilégiés de l’enseignement supérieur. On a beaucoup de TD, des cours plutôt de bonne qualité, un personnel administratif en nombre suffisant.
    Il n’y a pas que Sciences Po Paris dans la vie et tout le monde n’a pas la chance d’étudier dans une Grande École. Regardez un peu les conditions d’études de nos camarades de la fac.
    Et contrairement à eux, nous on a un travail à peu près garanti.

  2. C’est archifaux. On est parmi les moins bien dotés de l’enseignement public supérieur. Lille 2, qui est mieux dotée que nous, nous fait payer les locations de salle chez eux pour l’organisation des concours ! Aucun des personnels de la scol, sauf Lengaigne, n’est statutaire. Ce sont des travailleurs précaires. Il y a aussi un nombre plus important qu’ailleurs d’enseignants vacataires précaires, car de l’ordre de 75% des enseignants ici sont vacataires !
    Nos bâtiments coûtent chers, tellement ils sont destroys : cette année, on aura claqué près d’un demi million d’euros dans le loyer et l’entretien !!! À l’IEP de Toulouse, le bâtiment est menacé de fermeture administrative !
    La baisse de DGF, selon un enseignant présent à l’AG, correspond à 5 heures de cours par semaine pour tous les étudiants.
    De plus, certes, nous on a la chance d’avoir les moyens de se payer l’IEP… mais dire ce que tu dis, c’est accepter le fait que seuls nous autres privilégiés avons le droit d’y être, et que donc nous ne devons pas nous mobiliser pour permettre aux autres d’y accéder aussi !
    Ensuite, malgré les préjugés, il y a aussi des pauvres chez nous : 20% de boursiers (ce qui n’est pas pris en compte dans le calcul de notre DGF) (d’ailleurs, nous ne sommes pas dans la situation de droit commun du calcul des dotations dans l’enseignement supérieur public)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *