Skip to content
Slider

Ni gaulois, ni gaulliste, l’interview de la Gaul’liste.

On les disait les plus dignes de nous concocter des soirées lilloises à la hauteur de l’IEP. On les a dit complètement barrés, ni trop, ni pas assez. Et ce n’est pas sans compter sur leurs 5 prix décrochés au Crit, qu’ils s’annoncent prêts. Mais la Gaul’liste n’est pas sans ignorer les critiques qui lui sont adressées. Corporatiste et fermée ? Vincent entend bien nous démontrer le contraire.

Ni gaulois, ni gaulliste, la Gaul’liste est-elle aussi une liste cosmopolite ? 

Nous vous l’avions annoncée, la voicix, la voilà, l’interview du président de la Gaul’liste. Parce que l’enjeu est trop important, il était nécessaire de déboulonner ou de confirmer les clichés, les critiques faciles, et les fausses opinions que vous pouviez avoir sur la Gaul’liste. Ici toute la vérité, rien que la vérité ? Seulement des faits et des projets qui suffiront à vous faire une idée de ce que la Gaul’liste est prête à faire.

Y a-t-il de fausses rumeurs concernant la Gaul’liste ?

Dire qu’on est fermés, qu’on est une liste de potes, depuis le début et qu’on se considère comme cela -au dessus du reste de l’IEP- est complètement faux. Pour preuve : même ma vice-présidente [Laura Bauchet], je ne la connaissais pas avant la liste. Certes, maintenant je suis ami avec tous les gens de ma liste, mais avant on était seulement un petit groupe de potes à être très proches (5 grand maximum). Cette rumeur revient souvent, on serait un BDE fermé et parisien. Je viens de Bordeaux alors personnellement cela me fait toujours un peu rire. Je suis quelqu’un de très ouvert, et je n’ai refusé personne dans le BDE. Et puis, je ne vois pas le BDE comme quelque chose qui se doit d’être représentatif en allant piocher des éléments partout comme l’a fait Constance.

Que penses-tu de l’ambiance de la campagne, c’est encore bon enfant ?

Oui c’est encore bon enfant, on a réussi à ne pas se tirer dans les pattes. Romain Boyer [actuel président du BDE] était venu nous voir, nous et l’autre liste pour nous dire de faire attention. Il n’y a eu aucune animosité entre nos deux listes.  On a fait ce qu’on pensait être bien. On se sert à manger [entre listes], c’est pour dire. Faut que ça reste bon esprit, et je pense que la liste qui aurait tapé sur l’autre aurait perdu.

Comment vous-êtes vous organisés pour le financement de la campagne ?

Pour le financement on a tous cotisé et mis 25 euros dans un pot commun. On avait prévu notre budget. On avait fait des courses chez Métro. Mais nous avons dû cotiser à nouveau du fait de la surenchère d’événements provoqués par la compétition. Dans une campagne, il faut toujours en faire plus, donc forcément on ne prévoit pas tout. On a rajouté 10 euros chacun, et en plus de ça nous avons comme sponsor une entreprise de kiné qui nous a filé 200€. On est aussi très proches des commerçants de République. On a pas mal de partenariats avec eux, dont des croissants pas chers par exemple que nous fournit une boulangerie, c’est pour cela que nos croissants sont meilleurs. On a aussi démarché un partenariat avec le Chti, censé nous vendre des cartes 1€ permettant d’avoir des bons plans.

Gaul’liste BDE ça donnerait quoi l’an prochain ?gauliste logo

Tout d’abord, l’intégration des 1A, refaire ce qu’on a vécu en première année, qu’on a adoré, et qui était génial et en rajouter encore plus. Mais aussi faire la fête aux 4A qui reviennent, développer des réseaux. Pour le partenariat FIFB par exemple, avec toutes ces histoires de prix réduits, pour qu’ils viennent au WEI et qu’ils continuent à avoir une relation avec l’IEP. Notre membre qui s’en occupe est d’ailleurs allé voir Eurostar pour avoir des réductions. La mise en place de tarifs groupés est clairement réalisable. Mais on pense aussi à une carte SEA pour les étudiants à l’étranger, ne pas reproduire le fiasco-bus de cette année pour le GALA. On se dirige aussi vers un partenariat avec le bar le Magnum. Nous avons démarché le McDo, et un partenariat pour l’année prochaine est en cours de négociation, en vue d’accorder des réductions à tous les paliens valables à République et Nationale. Sinon, nous n’avons pas d’autres sponsors de façon certaine.

Niveau budget et organisation, êtes-vous prêts ?

Les autres partenariats se feront quand nous serons élus, et on pourra alors se rapprocher des commerçants du quartier, comme ce que revendique la Cosmopol’liste.

Le trésorier s’est déjà occupé d’une petite association, il est expérimenté. Et puis nous sommes des gens sérieux donc de ce côté il n’y a aucun souci à se faire. Pendant la campagne, nous n’avons eu aucun souci d’argent alors que c’était le rush et qu’on l’a préparée un peu rapidement. Sur une année qui est préparée à l’avance, il n’y aura pas de souci.

La campagne, on l’a préparée depuis très longtemps : la description de tous les membres, les événements et préparer les vidéos nous ont pris énormément de temps. Deux semaines avant le Crit, nous avons accéléré les préparatifs. Le budget nous a pris vraiment du temps, plus que la communication qu’on a faite au jour le jour.  Mais notre tumblr marche très bien (8000 vues). On s’est concentré sur le budget car on savait que c’était ce qui pouvait nous coûter le plus cher.

L’IESEG avait déjà utilisé la thématique des gaulois (Ivréductible gaulois – liste BDE) étiez-vous au courant ?

On l’a appris très vite, car quand on tape la Gaul’liste sur Facebook on peut voir les pages des autres écoles. Après c’est la même chose entre Cosmopol’liste et la CosmopoLille de Centrale Lille. Sachant que nous avons essayé de jouer sur les trois jeux de mots:  la gaule, les Gaulois, et De Gaulle.

vsPourquoi De Gaulle ?

Parlons-en, car cela a fait polémique chez les 2A. Depuis le début de la campagne vous nous voyez avec des casques de gaulois, nous ne sommes pas gaulois pour autant. Nous ne sommes pas gaullistes non plus. On n’est pas tous à droite d’ailleurs. Il y a vraiment beaucoup d’opinions différentes dans notre bureau. Et puis c’était de l’humour. Sur le jeu de mot « choisis ton CDG » nous voulions seulement faire un lien avec l’autre liste. Chacun a ses opinions, après cela vaut-il la peine de taper sur les autres pour autant ? Constance [de la liste Cosmopoliste] aussi se revendique communiste et personne ne dit rien. Alors que nous serions de droite, bourgeois, parisiens et riches. On ne l’est pas.

Ça ne fait aucun doute la Gaul’liste a l’air d’avoir l’esprit lillois, tu confirmes ?

La Gaul’liste a l’esprit lillois pour sûr. Notre objectif était de faire marrer les gens même si on a conscience qu’il faut aussi de l’organisation. Au WEI on était déjà à fond. Au Crit on a été bien plus [organisés]. Je n’ai pas pu y aller pour une question d’âge, si vous saviez comme j’ai pleuré. On a remporté 5 prix. Et puis la blague de Paul sur Praline et sur les animaux qui sont consentants, c’est ça l’esprit lillois, c’est ça l’esprit Gaul’liste. Quitte à passer pour des débiles aux yeux de la France entière…

***

Les bruits de couloirs vont et continueront à aller bon train, pour autant rien n’engage à les croire, (c’est le principe d’un bruit de couloir non ?). Bref, maintenant que tout est dit, les programmes, les priorités de chacune des listes posées, elles comptent sur vous pour faire entendre votre voix et faire triompher vos favoris.

Et puis finalement, parce que l’Apostrophe c’est aussi l’esprit critique, on en retiendra deux communes aux deux listes. Des noms/thématiques vintages, et des grandes mesures plus ou moins similaires (réforme de l’intégration inter-filière). Pour ce qui est des bons points de chacune des listes, disons que la compétition a été durement et pleinement menée pour que vous ayez pu vous faire votre propre idée sur le sujet. Alors n’oubliez pas, demain, 9h30-17h00, la lutte s’annonce serrée, la lutte finale, c’est demain !

Laura Lavenne

  1. Claire M Claire M

    Affligeante cette campagne : « Pour le financement on a tous cotisé et mis 25 euros dans un pot commun. On avait prévu notre budget. On avait fait des courses à Métro. Mais nous avons du cotiser à nouveau du fait de la surenchère d’événements provoqués par la compétition. Dans une campagne, il faut toujours en faire plus, donc forcément on ne prévoit pas tout. On a rajouté 10 euros chacun, et en plus de ça nous avons comme sponsor une entreprise de kiné qui nous a filé 200€ »

    On en est vraiment là ? Ils ont donc déboursé 35e chacun, à multiplier par leur nombre (19 membres) : 665e, sans compter l’argent des sponsors. Quasi 700e pour une semaine de démagogie, de clientélisme, et pour au final ne pas être élus avec certitude.

    Il y a un moment où faut remettre en question le système, les enfants : on est un IEP, pas une arène.

    • Pablo Pablo

      Merci ! Oui, c’est vraiment une grande blague. Tout cet argent, tous ces sponsors pour ça… non mais on marche sur la tête… sans compter les spams des groupes FB avec des photos à poil (ça concerne peut-être plus l’autre liste mais bref). Wouhou passionant !

      Pffff je n’ai jamais eu de grand amour pour certains bureaux mais je déteste déjà le BDE de l’année prochaine !

      Qu’ils organisent quelques soirées et quelques évènements mais qu’ils arrêtent de croire qu’ils passionnent tout le monde, qu’ils représentent l’IEP, qu’ils sont au-dessus de tout et de tous (y’a qu’à voir ds quel état ils ont laissé le foyer pendant la campagne)…car les critiquer seraient, je suppose, une absence d’humour !

  2. Laura LAVENNE Laura LAVENNE

    Travail dans l’urgence, les photos seront rajoutées dans la soirée.

    Ps : comme tu as pu le constater Claire, la remise en question n’est pas toujours bien acceptée à l’IEP. Pour cause, et pour apaiser le climat de tension qui règne, l’article s’est voulu le plus neutre possible.

  3. Thibaut Thibaut

    @ Claire M

    Faudrait peut être souligner l’investissement important des deux listes, toute leur bonne volonté et implication avant de tout de suite critiquer et parler d’argent non ?

  4. Inconnu Inconnu

    « Pour le financement on a tous cotisé et mis 25 euros dans un pot commun. On avait prévu notre budget. »

    « Le trésorier s’est déjà occupé d’une petite association, il est expérimenté. »

    AHAHHAHAHAH

  5. Rag Rag

    Ca ne choque personne le nom/visuel et blagues hétérosexistes de cette liste ?

    Comme d’hab’ on a droit à du phallus célébré, du vagin décrié et comparé à une moule. Les falluchards du siècle dernier n’aurait pas fait mieux. Qu’est-que vous êtes drôles à reproduire des clichés sur le ton de la blague ! Quand on pense à ceux qui se battent pour la liberté d’expression, c’est triste.

    Puis se mettre torse poil pour la photo, dans le cadre d’une élection pour une association qui rend service aux étudiants.. vous vous croyez dans Loft Story ? On dirait bien et ça fait peur.

    Les BDE sont aussi pourris et ridicules que les syndicats étudiants qui sont l’antichambre des grands partis de la corruption et du clientélisme généralisé. Ils veulent remporter les élections pour s’imaginer au-dessus, pour avoir une forme de reconnaissance et donc de pouvoir assez limité sur les étudiants qui vont les suivre, une minorité encore plus petite que celle qui va voter heureusement.

    Pour des BDE et représentants étudiants au service des étudiants et non au service de leurs intérêts: tirage au sort parmi les volontaires. Il n’y a pas besoin de compétences particulières pour faire le boulot. Ainsi, les responsables, les tirés au sort ne formeront pas un groupe d’amis fermé et arrogant: l’inclusion et la diversité pourrait également être renforcée. Il est plus facile de faire le premier pas pour se porter volontaire au tirage au sort plutôt que pour une élection, principe aristocratique qui n’a aucun sens à ce niveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *