Skip to content
Slider

Aretha Franklin sings the great diva classics (et c’est décevant)

Musique : science des sons considérés sous le rapport de la mélodie et du rythme.
(Source : Larousse)

Lorsque les One Direction, Miley Cyrus, Maître Gims ou encore Nicki Minaj remplissent les salles de concerts, peut-on encore parler de musique en 2014 ? Pour faire le buzz et signer des contrats, les clips choc et les chansons pour midinettes sont une valeur sûre. La mélodie ? Quelle mélodie ?

Tant de poésie.

S’il est parfaitement légitime d’apprécier une chanson de Rihanna ou de Justin Bieber, on ne peut pas nier que les standards musicaux ont beaucoup évolué au cours des dernières années. Les formations variées et structurées ont laissé place aux boîtes à rythme. Les voix puissantes, qui hérissent les poils, ont été délaissées au profit de l’auto-tuning. Et ce ne sont plus nos poils, mais nos cheveux qui se hérissent.

Les dangers du live.

Le monde change, c’est indéniable. Les attentes des consommateurs aussi. Car on ne peut malheureusement pas vivre de vocalises et d’eau fraîche : il faut vendre pour se nourrir. Et pour arriver en tête des classements, les artistes doivent répondre à de nouveaux critères.

Le monde, c’était mieux avant, comme diraient nos grands-parents. Et si pour la musique (celle qui colle à la définition), c’était le cas ?
Sans remonter aussi loin que les années folles et l’apogée du jazz, tout le monde se souvient de ce titre qui avait secoué des millions de personnes en 98. Même ceux qui n’étaient pas dans le stade, même ceux qui étaient encore dans leur berceau, même ceux pour qui le foot n’avait aucun intérêt.

Et lorsqu’on apprend que Aretha Franklin, grande diva des années 70-80, sort un nouvel album dans lequel elle reprend ce tube, on peut se dire que tout n’est pas perdu. Le titre, Aretha Franklin Sings The Great Diva Classics, semble prometteur. Voir Alicia Keys figurer auprès de Barbra Streisand en tant que grande diva fait cependant tiquer. Mais… Reprendre des titres qui nous ont fait danser dans les années 2010 à côté des classiques du siècle dernier était un grand challenge. Il faut le dire, Aretha, R-E-S-P-E-C-T !

Cependant, en écoutant l’album, un doute se fait ressentir. Est-ce bien la même chanteuse que celle qui déclamait I Say A Little Prayer For You ? La voix, modifiée, n’a rien à voir avec celle de la soulwoman. En voulant s’adapter aux contraintes du marché musical, la chanteuse a renié tout ce qui faisait d’elle une artiste à part. Son timbre de voix, puissant et particulier, faisait partie intégrante de ses chansons et les faisait vivre, tout autant que ses textes ou l’accompagnement musical. Sur la reprise de Rolling In The Deep, tube phare de la chanteuse Adèle, la voix d’Aretha Franklin est tellement changée que l’on ne peut que saluer le travail des ingénieurs du son.

D’un point de vue strictement musical, le CD n’a pas de grande cohérence. Les chansons sont de styles très divers (Sinéad O’Connor, The Supremes…) et le genre de l’album n’est pas homogène. Même si la soul, marque de fabrique d’Aretha, domine les reprises, elle s’essaye au reggae avec No One de Alicia Keys et au disco-funky avec You Keep Me Hangin’ On des Supremes. Le pari était risqué, et le résultat est globalement décevant. Il manque de punch et de cohésion.

Pour résumer, le visage de la chanteuse totalement retouché sur la pochette est à l’image de l’album. La Aretha Franklin d’il y a 40 ans était une chanteuse reconnue. Avec ce dernier album, elle semble essayer de prouver que c’est toujours le cas. Elle n’est cependant plus la même et a renoncé à son style musical si prenant.

601cae92a8af4f54708735ce524bf07bdaaaadfdaretha-franklin-sings-the-great-diva-classics-album-cover

40 ans de plus, et pas une ride !

L’album, si on le prend indépendamment, n’est pas mauvais, loin de là. Cependant, lorsqu’on connaît l’artiste et ses performances habituelles, une grande question se pose : jusqu’où faut-il aller pour connaître le succès ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *