Skip to content

Mona Sabot • 17 décembre 2018

Carnet de FIFB - Un semestre au Kent

Aurore Courtes · 14 décembre 2018

Espagne: 40 ans après, l’heure n’est plus au dialogue

César Casino-Capian · 13 décembre 2018

Marion Crépin y Léa Martinet Jannin ·
11 décembre 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Carnet de 3A – Hambourg, ce n’est « pas que de la bière et des bars supers sympas » mais c’est un peu ça quand même

Mathilde Millet, en 3A à l’Université de Hambourg depuis un mois, témoigne. 

Première chose à savoir concernant le partenariat : Normalement il est en Sozialökonomie, mais on peut prendre nos cours à la fois en Sozialökonomie, en Soziologie, ou en Politikwissenschaft. Du coup, j’ai absolument aucun cours d’économie, pour mon plus grand bonheur. Mais il est possible de prendre d’autres cours comme marketing, éco etc. A titre d’exemple, j’ai un cours sur le printemps arabe, et un cours sur les révoltes/protestations dans tout l’ouest européen… Au total j’ai 11 heures de cours par semaine et encore c’est parce que j’ai choisi d’en prendre beaucoup au premier semestre, histoire de clairement rien foutre au S2.

On a quelques cours en anglais, quelques cours en allemand. Les profs semblent assez cools lorsqu’on dit qu’on est en Erasmus. Mais je me base sur les témoignages des anciens, puisque je n’ai pas encore eu l’occasion de le confirmer par moi-même. On peut s’en sortir sans avoir à faire de Klausur (partiel de fin d’année genre dissertation) mais en faisant à la place des Hausarbeit (dossier d’entre 10 et 15 pages sur un sujet choisi en lien avec le thème du cours). Le « mauvais point » c’est que pour comprendre un cours en allemand, on peut toujours se lever tôt, surtout après avoir eu deux pauvres années de langue, pourries soyez-en sûrs, à l’IEP. Mais ça peut se faire je pense. Avec du temps.

©Mathilde Millet
©Mathilde Millet

Conseil pratique avant le départ : J’avoue que j’y suis un peu allée en free style et à vrai dire, ça ne passe pas mal. La seule chose que je conseille est de prévoir un petit budget financier avant de partir. L’inscription ici coûte 250 euros par semestre et on est obligé de la prendre. L’avantage c’est qu’elle donne un accès illimité dans tous les transports (tram, métros, bus, bateau – car oui ici le bateau est un transport en commun) et ce n’est pas négligeable. En plus, quand vous débarquez on vous offre une carte « free ticket » qui vous donne accès à pas mal de musées et autres événements (concert etc.) gratuitement, histoire de découvrir la ville qui ne propose pas que de la bière et des bars supers sympas. OH quelque chose d’important : gérez à partir de début août pour trouver un appart, parce que c’est une galère à trouver si vous n’êtes pas en résidence étudiante. Je n’ai pas eu ce problème mais je le constate autour de moi.

Côté bons souvenirs à raconter, je ne suis ici que depuis un mois et on a tendance à vivre au jour le jour, donc tout est bon à raconter ! Je ne sais pas si c’est comme ça tout le temps mais on peut se créer un groupe de potes très rapidement et surtout se sentir facilement chez soi. Concernant la vie sur le campus et les soirées tout ça : c’est assez ouf. Il n’y a pas un seul jour où on n’a rien à faire. Il y a pas mal de quartiers qui bougent, je n’ai pas encore eu l’occasion de tous les visiter, mais il y a clairement de quoi faire. Question voyage aussi, on est pas mal placé : 3 heures de Berlin en bus (pour 16 euros l’aller retour) histoire de se taper un weekend sympa par exemple. Clairement je conseille cette ville qui est juste sublime, qui reste à « taille humaine » (plus grand que Lille cependant) et qui a vraiment de quoi faire rêver !

Dernière chose : on termine le premier semestre le 31 janvier pour commencer le deuxième le 1er avril ce qui laisse plus ou moins deux mois pour un stage, un inter-rail ou ce que vous voulez, c’est quand même pas négligeable.

©Mathilde Millet
©Mathilde Millet

N’hésitez pas à me poser des questions plus précises, je me ferai un plaisir de faire la comm’ de cette ville !

Mathilde Millet

  1. Clément Quintard Clément Quintard

    T-Stube, im ersten Stock des “Pferdestalls”, am Allende-Platz 1 (à droite, tout au fond du couloir). Le meilleur squat de l’Uni, et la Astra à 1 balle dès 17h ! Conseil d’un ancien un peu jaloux.

  2. ophélie ophélie

    Salut Mathilde!
    Je voulais savoir, quand tu dis que vous commencez le deuxième semestre en Avril, ça veut dire que les cours finissent ultra tard, genre en juillet/août ?
    Est-ce que tu sais la ville d’Hambourg est assez attractive et riche niveau professionnel pour réaliser un stage pendant au moins l’inter semestre ?

  3. Mathilde Mathilde

    Salut Ophélie,

    Alors, concernant le deuxième semestre, comme on commence en avril on termine en juillet (enfin, les cours terminent le 11 juillet, et après tu as les exams. Si tu as fait le choix des Hausarbeit, tu peux t’en sortir pour finir assez « tôt »)

    Concernant les stages, j’ai fait le mien avant de partir. Donc je n’en ai pas cherché ici. Cela dit je connais des gens qui ont cherché, et trouvé, des stages pour la période inter-semestre. Hambourg (meine Perle :’) ) est très clairement attractive et au vu de tout ce qu’il y a à faire ici, je pense que tu peux trouver un stage.

    PS ; pour les anciens jaloux, rassurez vous, certaines choses n’ont pas changé comme les bières pas chères pour les étudiants, ou philharmonique qui n’est.. toujours pas fini

  4. ophélie ophélie

    Merci Mathilde pour ta réponse, :)
    Et aussi j’avais une dernière question : les cours sont-ils tous en allemand ? ou peut-on décider de prendre des cours majoritairement des cours en anglais ? Mon allemand est très mauvais et j’appréhende beaucoup le fait de ne rien comprendre dans les cours pendant les 3 premiers mois! ^^ Est-ce qu’il y a un test d’allemand au début pour entrer ? Merci beaucoup :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *