Skip to content

Présidentielle 2017 : Il n'est pas trop tard

Philippine Malloggia • 3 Mai 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Carnet de 3A – Aarhus : promenade à vélo au pays du Peace and love

Hej (prononcez ‘Hi’) ! Je m’appelle Elisa et je suis cette année en 3A dans la deuxième ville du Danemark, Århus (ou Aarhus, simplification orthographique pour les étrangers), charmante ville d’environ 300 000 habitants, située à 3 heures de Copenhague.

Le centre-ville d'Aarhus

J’avais décidé de partir au Danemark pour des raisons assez pratiques : améliorer mon anglais et faire l’expérience de ce royaume social-démocrate dont on nous vante tant les mérites en France. Et sur ces deux plans, je n’ai pas été déçue ! Tout d’abord, il n’est pas exagéré de dire que les Danois sont bilingues : que vous vous adressiez à un ado de 15 ans ou à une personne âgée, que vous soyez à l’université ou dans un supermarché, on vous répondra en anglais sans problème. Ce qui, soit dit en passant, simplifie grandement notre vie d’immigrés éphémères, puisque le danois n’est pas franchement la langue la plus accessible du monde.

Deuxièmement, le Danemark est vraiment culturellement très différent de la France, ce qui m’a déstabilisée : à seulement deux heures d’avion de Paris, je ne m’attendais pas à ce dépaysement. D’abord, la diversité est, à mon avis, plus restreinte qu’en France. Il y a peu d’immigrés, et même si vous pouvez bien sûr croiser une pizzeria, il est assez difficile de trouver dans les supermarchés des produits étrangers (par contre, vous mangerez bio sans vous en rendre compte). En revanche, la sensation d’être une communauté homogène est très forte : vous savez sûrement déjà que, malgré le taux de taxe parfois hallucinant et le temps plutôt gris, les Danois sont les plus heureux du monde selon une étude de l’ONU. Ils sont très fiers de leur système, le fameux welfare state, et ont une profonde confiance envers leurs concitoyens : il n’est pas rare de croiser une poussette (avec bébé inclus) devant un magasin pour ne pas faire de bruit à l’intérieur, des corbeilles de produits du jardin en libre-service accompagnés d’une boite à chaussure pour y verser quelques pièces, ou des vélos sans antivols.

photo 2

Niveau logement, aucun problème : si vous vous y prenez tôt (et pas juste avant la deadline), l’université peut vous fournir un logement. Je suis ainsi dans une de ces « shared-facilities houses », une grande maison que je partage avec 8 autres Erasmus. Et ça, c’est vraiment le pied ! Un conseil : que vous choisissiez un dortoir ou une maison, privilégiez le critère de la proximité plutôt que celui du prix, sinon vous allez atterrir au bout du monde. Je paye mon loyer environ 430 euros par mois, ce qui, contrairement aux prix élevés au Danemark, est plutôt correct.

Niveau cours, une ombre au tableau : en tant que bachelors, vous n’aurez pas le choix dans vos cours, puisque ce sont des cours de masters qui sont adaptés pour les bachelors Erasmus. Je n’ai pu choisir qu’un cours au deuxième semestre. Par contre, comptez seulement trois cours par semaine (soit 9h), ce qui est plutôt reposant ; mais la contrepartie, c’est un nombre de textes à lire chaque semaine assez affolant. A côté de ça, je prends des cours de danois gratuits (ce qui, croyez-moi, n’est pas une mince affaire).

Université Aarhus

A propos de l’université, une précision : ici, l’enfance est sacralisée, ce qui se ressent à l’université. Tout est pensé pour que les étudiants vivent dans ces bâtiments, qui intègrent donc un grand nombre de cuisines et salles de réunion, mais aussi un lac, de nombreux chemins de promenade, une PS4, des chaises de massage et piano dans la bibliothèque principale, une maison dédiée aux étudiants (Studenterhus) ainsi que les fameux Fredagsbar (les cantines qui se transforment en bars le vendredi et accueillent les orgies étudiantes de fin de semaine).

Fête Aarhus

Le centre-ville est vraiment un très bel endroit : un canal bordé de bars en tous genres, très occupés le week-end mais aussi en semaine, un super musée d’art moderne (le ARos Museum), de nombreuses rues commerçantes … Et enfin, la mer ! Aarhus est le premier port du Danemark, donc inclus un grand port industriel, mais aussi un très joli port de plaisance avec marchés aux poissons. Les plages sont très belles, surtout celle de Bellevue, au nord de la ville.

Plage d'Aarhus

Last but not least, les voyages ! Le Danemark a une position centrale en Europe du Nord. J’ai déjà pu visiter Londres, Hambourg et même l’Islande (ça, c’était top) grâce aux nombreuses connexions aériennes, mais vous pourrez aussi aller en Suède, Norvège, Finlande, ou même dans les pays Baltes. Le seul hic : prévoyez un budget voyage, parce que ce n’est pas un mythe de dire que l’Europe du Nord est assez chère. Pour moins cher, vous pourrez visiter le Danemark (Copenhague, Skagen et la rencontre des « deux mers », Ribe …) ainsi que le sud de la Suède. Bon à savoir : avec la ligne 888, la liaison en bus avec Copenhague coûte seulement entre 8 et 15 euros.

Au final, le Danemark, ça peut être un peu déroutant au début, mais en fait c’est vraiment cool. Aarhus est une petite ville mais les étudiants y sont très nombreux, avec beaucoup d’Erasmus, donc c’est facile de faire des rencontres. Le danois est une langue très bizarre mais du coup rigolote, et même si le temps n’est pas souvent au rendez-vous, les Danois sont des fêtards chevronnés toujours prêts à picoler. Le Danemark est un pays très organisé (toutes les procédures administratives sont simplifiées au maximum), mais aussi très calme et reposant : j’habite à 100m d’une très grande forêt, en plein dans la ville ! Donc si tu n’as pas peur du vélo et de la pluie (les deux allant souvent ensemble), mais que tu veux découvrir un pays joyeux et apaisant d’Europe du Nord, viens au Danemark !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *