Skip to content
Slider

ÉDITO – Malgré tout… Les vœux de la rédaction

Nous aurions voulu vous souhaiter une bonne année 2015, faire comme si de rien n’était, comme si elle avait bien commencé et pouvait laisser place aux vœux de bonheur habituels… Mais ce début d’année, ce début de semestre qui a privé l’IEP de ses marches, a une odeur nauséabonde. Dans le silence, Boko Haram a dévasté une quinzaine de villages au Nigeria et fait près de 2000 victimes. De son côté, Daech aussi continue ses exactions. Le monde est fou et de plus en plus inégalitaire. Le récent rapport Oxfam, « Insatiable richesse, toujours plus pour ceux qui ont déjà tout », rapporte qu’en 2014, 48% de la richesse mondiale n’est possédée que par 1% de la population. Entre temps, être ou ne pas être Charlie est devenue la question.

Il y a eu le silence, la marche, la colère, une certaine forme d’unité envers et contre ceux qui ont voulu pervertir le combat pour la liberté d’expression. Nous aurions pu céder à la résignation, déposer nos armes, stylos et feuilles blanches, mais ce serait donner raison à l’obscurantisme et à la connerie. Ecrire, c’est croire encore, croire que l’entendement peut vaincre, croire aux valeurs fondamentales et à la liberté qui nous animent. Renoncer, c’est sombrer au désespoir, à la facilité. Et putain… qu’est ce que c’est tentant.

S’il est vrai que ce monde n’a rien d’un conte de fée, un peu d’optimisme n’est pas de trop. C’est donc persuadés qu’un regard moins sombre pouvait être posé sur la planète, que nous avons ouvert le 1262ème numéro de Courrier International, attirés par un titre qui détonne dans le panorama de la presse actuelle : « Un monde meilleur ». Dans son dossier, l’hebdomadaire fait état du recul de l’extrême pauvreté, passée de 43% en 1990 à 13.5% en 2013, de la pauvreté (moins de 2$ par jour pour vivre) passée de 70% en 1981 à 43% en 2010. Selon l’ONU, la proportion de personnes sous-alimentées dans les régions en développement est passée de 23.6% en 1990 à 14.3% en 2013. Les avancées de la liberté, symbolisées par la baisse du nombre de régimes autocratiques depuis 1990, sont également soulignées. Sans pour autant dresser le constat d’un monde parfait, il insiste sur les nombreux efforts, notamment ceux de l’Objectif du millénaire, qu’il reste à entreprendre. Inutile donc de préciser l’infime précaution qu’il est nécessaire de prendre envers ces chiffres, sans tomber toutefois dans le tout relativisme.

Alors, même si nous ne sommes personne, ni journaliste, ni intellectuel, même si nos écrits ne sont pas grand-chose, ni dangereux, ni courageux et pas même de grands papiers, c’est modestement que nous continueront aussi fréquemment que possible à vous en abreuver car ils restent notre plus belle liberté d’expression. La nôtre mais aussi la vôtre, puisque nos colonnes vous appartiennent, syndicats, partis, associations et étudiants : nous sommes liberté d’expression. La Manufacture, ses 317 articles, ses 82.377 vues depuis sa création, il y a trois ans, et déjà 25.454 pour les cinq derniers mois, est liberté d’expression. Merci pour votre fidélité et même si le monde ne tourne pas rond, nous avons voulu, dans ce brouhaha médiatique, ne retenir qu’un cri du cœur pour vous présenter nos vœux, celui de François Morel citant Julos Beaucarne : « Je pense de toutes mes forces qu’il faut s’aimer à tort et à travers ».

La rédaction vous souhaite une douce année.


Aller plus loin : notre sélection d’articles

 

Les Décodeurs du Monde décryptent le rapport Oxfam : « La concentration des richesses dans le monde en graphiques »  [En libre accès]

Le rapport Oxfam « Insatiable richesse » disponible en PDF ici

Courrier International : « Un monde meilleur », N°1262 [version abonnés]

Retrouvez ici la chronique de François Morel sur France Inter

Le Monde, « Boko Haram met à feu et à sang le nord du Nigeria » 

Nigeria: Satellite images show horrific scale of Boko Haram attack on Baga, Amnesty International

Libération – «Le but de Daech était de ne laisser aucune fille vierge» [En libre accès]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *