Skip to content

Joséphine Coadou • 18 avril 2018

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Moment d’ivresse au Grand Mix avec Rone

Présenter en live un album qui n’est pas encore sorti, le pari est toujours risqué. Rone, trentenaire à l’apparence un peu geek, grand timide au large sourire, a cependant brillamment relevé le défi jeudi dernier ! En guise de coup d’envoi d’une tournée qui l’emmène un peu partout en France. L’artiste a ainsi révélé son nouvel opus, Creatures, au Grand Mix de Tourcoing, transformant le temps d’une soirée le lieu en dancefloor à l’allure bien singulière.

Mis à part quelques-uns des airs qui ont fait le succès de son deuxième disque, Tohu-Bohu, Rone a déroulé un set complètement nouveau, amplifiant l’atmosphère planante de ses deux premiers albums pour dévoiler un univers encore plus exaltant, riche en nuances et en trouvailles. Dès le premier morceau, le spectateur est propulsé dans un univers fou, sauvage, sorte de joyeuse jungle de sons peuplée de ses creatures qu’on peut facilement imaginer surgir de toutes parts. L’ensemble est envoûtant, exaltant, et le public est piqué au vif. Rien n’est prévisible, tout surprend, et en un rien de temps un décor à l’allure angélique peut être suivi d’une joyeuse transe. Avec subtilité, maîtrise et énergie, Rone construit son univers au fur et à mesure que le concert avance. Les airs s’enchaînent, s’enrichissent et prennent de l’ampleur. Le tout est résolument planant et délirant, mais incontestablement puissant. L’artiste se révèle entièrement, détonnant de par son audace et sa précision. De ces deux albums précédents, Spanish Breakfast (2009) et Tohu-Bohu (2012), il conserve le côté à la fois rêveur et exaltant, auquel vient s’ajouter une belle invitation à la danse.

Après avoir traversé la France, Rone finira à l’Olympia le 30 octobre prochain. Alors, un seul conseil : foncez ! Celui qui nous revient avec Creatures a un talent monstre.

DSC04025 - Copie

Chloé Perceval

(Un grand merci à Guillaume pour les clichés !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *