Skip to content

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Trump, un an plus tard

Gwendoline Morel • 9 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

La Malterie : une asso culturelle bénévole bientôt à la rue ?

La Malterie : lieu culturel ? Vous êtes dubitatif… Oui, une malterie, c’est bien l’usine où l’orge est transformée en malt pour pouvoir fabriquer ce breuvage, si caractéristique du Nord, que vous appréciez après une journée de cours : la bière. Mais pas que ! Depuis vingt ans, la Malterie c’est aussi un chouette centre culturel qui organise toute sorte d’évènements et qui vaut le déplacement, ne serait-ce que pour le cachet du lieu. Dans le quartier de Wazemmes, le long du boulevard Victor Hugo, on y trouve une salle de concert, des ateliers d’artistes, des expositions… En bref, une multitude d’initiatives pour faire tomber les barrières entre les artistes et le public. Nous avons rencontré Aurélien, chargé de communication de ce drôle d’endroit.

  • Comment fonctionne la Malterie ?

Aurélien : « La Malterie est une association (loi 1901) créée en 1995 par des artistes, qui reste aujourd’hui gérée par les artistes impliqués dans le projet. C’est une association culturelle, reconnue d’intérêt général, agréée « entreprise solidaire » et « association de jeunesse et d’éducation populaire ». L’association regroupe une centaine de membres (artistes), et confie l’exécution et la gestion de son projet artistique et culturel à une équipe de 5 salariés.

Evidemment, le bénévolat est dans l’ADN du projet, car il s’est monté ainsi, sans salariés au départ. Le mode de gestion démocratique, toujours en vigueur, implique une participation bénévole de l’ensemble des membres, nécessaire au bon fonctionnement et à la vivacité de la structure. »

  • Quel genre d’artistes y est accueilli ?

Aurélien : « Une trentaine de plasticiens et environ soixante-dix musiciens y travaillent au quotidien. On y trouve un large éventail de pratiques contemporaines, en terme de média [ici, support ou procédé artistiques, ndlr] comme en terme d’esthétique. Pour les arts visuels : des photographes, sculpteurs, peintres, performers… Chez les musiciens : du jazz contemporain, de la musique indépendante et expérimentale, du rock aussi ! »

le bâtiment de la Malterie
Le bâtiment de la Malterie (crédit photo : La Malterie)
  • Quel est l’esprit du lieu ? Quel type de public accueillez-vous ?

Aurélien : « C’est un lieu de travail et de rencontres, donc on essaye de la garder chaleureux, convivial. Le public est assez divers, des curieux aux passionnés. »

  • L’avenir de la Malterie est incertain, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Aurélien : « Il y a deux situations qui se heurtent : d’abord un modèle économique qui s’est épuisé au vu du contexte de crise et de baisse des dotations des collectivités, donc un équilibre budgétaire de moins en moins favorable, avec des financements qui stagnent et le coût de la vie qui augmente.

Ensuite, nous sommes installés depuis 20 ans dans un bâtiment qui nous a permis de développer nos activités, et dont le bail de location arrive à terme dans les semaines qui viennent. Après avoir émis le désir de vendre, le propriétaire est aujourd’hui enclin à nous proposer un nouveau bail moyennant un loyer augmenté, ce qui va venir amplifier le souci d’équilibre économique exposé ci-dessus. »

  • Y-a-t-il un lien avec la politique culturelle de la ville en ce moment ?

Aurélien : « Ce n’est pas en lien avec la politique culturelle de la ville de Lille, qui nous soutient financièrement et a essayé de trouver des solutions pour nous aider. Toutefois, on peut quand même se dire qu’une augmentation de leur soutien financier nous aiderait à relever les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. »

  • Que peut-on faire pour soutenir la Malterie ?

Aurélien : « Pour soutenir la Malterie, il faut venir aux évènements ouverts au public, et en parler comme tu le fais ici ! Il est aussi possible de donner de l’argent ou des matériaux, en échange d’une possibilité de défiscalisation pour les particuliers comme pour les entreprises. »

  • En quelques mots, pourquoi venir à la Malterie ?

Aurélien : « Parce qu’on y passe des bons moments, et qu’on y découvre des choses qu’on ne voit pas ailleurs. »

Propos recueillis par Mélanie Seigneur

Voilà, si vous voulez en savoir un peu plus, vous pouvez aller voir le site web de la Malterie.
Pour la programmation, c’est par là !
Et, si vous voulez y faire un tour : 42 rue Kuhlmann, 59000 Lille

  1. Quitt Quitt

    Super article ! ça donne envie d’aller y faire un tour 😉 Tu aurais le programme des expositions et des événements ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *