Skip to content

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Trump, un an plus tard

Gwendoline Morel • 9 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Patelin 2.0 : un esprit participatif à la reconquête de la ville

Depuis plusieurs semaines, ils étaient chauds bouillants. Cela faisait plus d’un an que les étudiants de 5A du master MIC (Management des institutions culturelles) de Sciences Po Lille préparaient le weekend du 13-14-15 novembre à la gare Saint-Sauveur. Un « Patelin 2.0 » : c’était leur ambition, un village dans la ville, dans le cadre du festival Lille 3000 sur le thème Renaissance.

La Manufacture s’était rendue sur place et avait rencontré plusieurs de ses organisateurs. Vendredi soir, l’ambiance était au rendez-vous. Mais la tragédie qui a eu lieu à Paris le 13 novembre a ôté les sourires des visages, et le Patelin a fermé ses portes. Pour rendre hommage aux victimes dont le seul crime était de profiter de la vie, et pour saluer le travail de longue haleine de nos camarades, La Manufacture a choisi de publier l’article prévu à l’occasion. En ces heures de deuil, les motivations du projet semblent résonner avec justesse.

Un projet axé sur la participation

« Local, participatif et citoyen » : c’est en ces mots qu’Aénor et Philémon, deux des organisateurs en master MIC, décrivent le projet Patelin 2.0. Organisé en partenariat avec Lille 3000, cet évènement culturel a été un travail de longue haleine. En germe depuis près d’un an et demi, Patelin 2.0 a représenté un enjeu de taille mais aussi une magnifique aventure pour les élèves en MIC. L’ambition : organiser par eux-mêmes un weekend entier dans le thème de Renaissance, manifestation lilloise célébrant joyeusement l’effervescence de villes en plein renouveau (Rio, Détroit, Séoul).

Pour eux, Patelin 2.0 est donc une ode à la ville et au citoyen. C’est un « village dans la ville » appuyé sur la volonté d’un retour à la localité et à un citoyen actif. « C’est pour ça que toute notre programmation se décline autour de la participation de chacun », expliquent-ils. L’esprit de partage souffle sur la gare Saint Sauveur : entre une pièce de théâtre écrite et réalisée par des lycéens, une bibliothèque approvisionnée par ceux qui le souhaitent ou encore un marché nocturne de produits locaux, nul doute que chacun pourra apporter sa pierre à l’édifice.

Un master qui donne des idées

C’est ce mélange des genres qui se retrouve également au coeur du master MIC : musique, danse, art, cinéma, les centres d’intérêt sont nombreux et trouvent un écho dans la diversité des cours enseignés par des professionnels du milieu culturel. Les étudiants ont pu également compter sur le « soutien incroyable » de leur responsable de master, Anne-Claire Beurthey.

L’esprit de convivialité de ce groupe « homogène mais hétéroclite » est au coeur du projet Patelin 2.0. Le but ici pour Aénor, Philémon et les autres, c’est de donner des idées aux gens, « qu’ils se disent qu’il y a des alternatives locales et citoyennes et surtout qu’ils se sentent investis de leur mission citoyenne, à une époque où l’abstention s’est relativement généralisée ».

En mettant tour à tour à l’honneur musique jazz (vendredi soir) et électro (samedi soir), la gare Saint Sauveur se veut résolument multiculturelle. Le but : « rassembler les gens, les communautés », nous rappelle Philémon. La Manufacture a voulu s’en assurer et s’est plongée dans l’ambiance générale du vendredi soir.

IMAG0710Des événements reprogrammés bientôt ?

Malgré une arrivée dans le froid et encore peu de personnes présentes à notre arrivée, la bibliothèque participative, un des des projets-phares, apporte chaleur et convivialité. Le principe est simple : chacun peut amener ses propres livres pour alimenter la bibliothèque et repartir avec d’autres. Ce marché littéraire s’exportera ensuite vers les Maisons Folies de Wazemmes et de Moulins.

Du côté du marché, les producteurs ne s’étaient pas tous motivés : seuls un producteur de légumes, un artisan boulanger et un producteur de gaufres étaient présents. Cependant, la bonne humeur ambiante était contagieuse, assurée en grande partie par les musiciens et les paliens.

Au bar et au snack de la gare Saint Sauveur, les nombreux curieux réunis à l’intérieur pouvaient étancher leur soif et remplir leurs estomacs. Au fur et à mesure de la soirée, de plus en plus de gens sont venus danser d’abord sur les rythmes jazz des musiciens présents à l’extérieur, puis aux sons électro du DJ, installé à l’intérieur à partir de 22h.

IMAG0713

Le démarrage de Patelin 2.0 était prometteur. L’ambiance était au rendez-vous et les gens n’ont pas hésité à répondre présents à l’appel de convivialité lancé par les représentants du projet.

Malheureusement, le weekend s’est vu annulé en raison des événements tragiques qui se sont déroulés ce vendredi 13 novembre à Paris. Cependant, certaines activités proposées seront reprogrammées prochainement. La bibliothèque participative est déjà exportée aux Maisons Folie. La pièce de théâtre sera sûrement jouée dans le lycée dont est issue la troupe, et peut-être même aussi à Sciences Po. Infos à suivre sur la page Facebook Patelin 2.0

Patelin 2.0 a été la lumière que l’on aperçoit avant de s’engager dans un long tunnel sombre, un échantillon de vie dans ce qu’elle offre de plus beau. Continuez à danser, continuez à rire, continuez à partager toutes les valeurs prônées par ce beau projet : la convivialité, le partage, l’entraide, le multiculturalisme.

Camille Duserre et Alexandra Jouanneau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *