Skip to content

Anne Tollinchi • 22 janvier 2018

Tribune d'étudiants • 15 janvier 2018

Alice Galopin • 11 janvier 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Carnet de 3A – Brésil : Oi tudo bem ?

Pourquoi avoir choisi Rio ? Pour la langue absolument magnifique, pour la diversité culturelle (culinaire et surtout musicale), des paysages et une nature à couper le souffle : la plage à 5 minutes de chez soi, la mer, la montagne, la forêt… C’est un paradis aussi bien pour les surfeurs que pour les accros à la rando, sans oublier la bronzette à Copa. Enfin c’est une chance d’y aller cette année, qui marque les 450 ans de Rio de Janeiro, pour le festival de musique Rock In Rio et surtout pour les JO de l’été prochain…

Par Eugénie Cornuet, depuis Rio de Janeiro (Brésil)

Rio 2 Rio 3 Rio 4 Rio 5 Rio 6 Rio

La vie de 3A à Rio, c’est quoi ?

RIO 8
La vue du dernier étage de la FGV

Des cours du lundi au jeudi, seulement le matin. La FGV, notre fac (qui est en réalité une « Fondation ») est très « classe », une vraie entreprise (il y a du café gratuit, youpi !) avec dresscode obligé (pas de shorts, ni de tongs autorisés). Les profs sont excellents : ce sont des diplômés d’Harvard, des experts qui passent régulièrement à la télé. Bref, c’est top ! Seul défaut : nous nous retrouvons principalement avec l’élite brésilienne. Les faciès ne sont pas très variés dans l’école. Du coup, il est important de vraiment sortir et rencontrer des gens à l’extérieur pour ne pas se cantonner à cette vision du Brésil.

L’après-midi libre nous sert à bien bouger : visite du Centro et de ses musées, de la forêt de la Tijuca (la plus grande forêt urbaine du monde), des escaliers Selaron, du Parque Lage, du jardin botanique et des classiques Pains de sucre, Corcovado… Mais aussi à se poser sur l’une des plages : la sublime Ipanema, la plus animée, Copacabana, ou Arpoador, pour le plus beau coucher de soleil…

Rio 9 Rio 10Rio 11  Rio 12

Parque Lage, Jardin Botanique et Floresta da Tijuca

Avec l’association Enactus de la FGV, je donne tous les mercredis après-midi des cours d’anglais à des enfants de 9 à 11 ans dans la favela Babilônia. Une expérience inoubliable que j’espère pouvoir prolonger au second semestre.

Rio 13

Et le soir ?

Le plus classique reste d’aller sous les arcs de Lapa pour boire des caïpirinha à 5 réaux (soit moins de 2 euros, oui oui) et écouter les batucadas (percussions). Puis continuer son chemin et aller dans une des très chouettes boîtes de la ville. D’autres quartiers (Botafogo et même Ipanema) sont remplis de petits bars bien bien sympas pour écouter de la bossa. Le lundi soir, passer la nuit à Pedra do Sal est toujours une bonne idée pour écouter, danser, chanter, vivre la samba entourée de Cariocas (les habitants de Rio). Enfin, les soirées dans les favelas (Cantagalos, Babilonia, Vidigal pour une vue à couper le souffle) sont également des expériences incroyables.

Rio 14 Rio 15 Rio 16 Rio 17

Arcos da lapa, favela de Cantagalo, Pedra do Sal, Rock in Rio 2015

Petit point gastronomique

La nourriture carioca typique, ce sont des feijoadas : un mélange de haricots noirs, avec du riz et de la viande de porc. On trouve également à tous les coins de rue des vendeurs de tapiocas et de salgados, et de délicieux pao de queijos. Une autre grande spécialité du pays est le churrasco, des pièces de viande coupées dans les meilleurs morceaux, marinées et grillées à la broche. On trouve également beaucoup de restaurants au kilo avec énormément de choix. Tout ça arrosé de Guarana Antartica (une boisson gazeuse locale) !

Le meilleur selon moi, c’est la nourriture venue du nord : la moqueca et le bobo de camarao : poissons, crevettes, etc., revenus dans du lait de coco avec plein d’arômes. Indescriptible. Mais le Brésil, c’est surtout de délicieux fruits. De la noix de coco, au caju, aux mille sortes de bananes et surtout aux divins fruits de la passion, impossible de ne pas trouver son bonheur ! Enfin le soir, la caïpirinha, toujours…

Rio 18 Rio 19 Rio 20 Rio 21 Rio 22 Rio 23 Rio 24 Rio 25 Rio 27 RIo 28 Rio 29

C’est cher ?

Oui oui et oui. La vie est chère à Rio, en tout cas proportionnellement à ce que les gens gagnent ici. Pour nous Européens, sachant que le taux de change est particulièrement intéressant, la nourriture est moins chère. Les loyers dans les quartiers corrects et sûrs sont un peu moins élevés qu’à Lille.

Les transports sont eux bien plus chers car il n’existe pas de formules d’abonnement. Donc un aller-retour à la fac par jour, auquel s’ajoute généralement le taxi du soir, ça revient à beaucoup de dépenses. Enfin, les transports, bus et avions pour voyager dans la région ne sont pas donnés. En comptant les frais de transport, je pense que c’est une année qui vous coûtera autant, ou même plus qu’à Lille. Ca en vaut un milliard de fois le coup, mais c’est simplement à garder en tête : Rio reste une des villes les plus chères de l’Amérique Latine.

Et les voyages ?

Mille et une possibilités. Avec un week-end de trois ou quatre jours, les petites escapades hors de la ville sont facilitées. Depuis que nous sommes arrivés, nous avons pu visiter Pétropolis (« cité impériale » du Brésil), jolie ville historique avec de beaux musées (dont le musée de la bière, on ne se refait pas). Nous sommes allés à Buzios, station balnéaire très réputée (rendue célèbre par BB) et lieu de rêve pour la plongée. Puis quelques jours à Ilha Grande, un paradis sur terre où les voitures sont interdites et où la nature reste préservée. Des souvenirs incroyables avec des paysages magnifiques et parmi les plus belles plages du monde. On y voit beaucoup d’animaux et de poissons pour le meilleur comme pour le pire (coucou l’attaque de singes hurleurs en randonnée nocturne) !

Enfin nous nous sommes rendus à Paraty (ville coloniale figée, hors du temps, petit paradis paisible) et à Sao Paulo, la capitale en mouvement. Nous avons aussi visité une réserve indienne à proximité. J’enchaînerai avec 10 jours au Chili, à Santiago et à Valparaiso. Puis vient le temps des examens… et des grandes vacances ! Trois semaines dans le nord du Brésil (notamment pour les sublimes Lencois Maranhenses, Jericoacoara et Salvador), puis de retour à la « maison », car impossible d’imaginer le Nouvel An autre part qu’à Rio ! Quelques jours plus tard, vol pour les chutes d’Iguaçu, après lesquelles nous rejoindrons Buenos Aires pour une traversée de l’Argentine jusqu’en Bolivie…

Rio 30 Rio 31 Rio 32Rio 33

Ilha Grande et Paraty

Retrouvez tous nos articles de la rubrique Carnets de 3A sur notre page Facebook !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *