Skip to content

Joséphine Coadou • 18 avril 2018

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Régionales : Nord-Pas-de-Calais-Picardie, quel programme pour la future région ?

Le premier tour des élections régionales a lieu dans deux jours, vous avez déjà fait votre choix ? Si vous êtes encore indécis sur le bulletin que vous glisserez dans l’urne, la Manufacture vous a concocté un récapitulatif des principaux thèmes de campagnes et des programmes des six candidats donnés en tête des sondages.

Depuis notre dernier article sur les élections régionales, la situation politique a bien changé dans notre région. En un mois et demi, Marine Le Pen a gagné dix points dans les sondages, pour atteindre 44%, quand Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon la suivent à respectivement 30 et 26%. L’enjeu électoral étant de taille, nous faisons le choix de vous présenter le programme de six candidats, afin de vous aider à déterminer ou à confirmer votre choix : Fabien Roussel (liste PCF-FG), Sandrine Rousseau (liste EELV-PG-FG), Pierre de Saintignon (liste PS-PRG), Xavier Bertrand (liste LR-UDI-MoDem), Jean-Philippe Tanguy (liste DLF) et Marine Le Pen (liste FN).

De grands défis attendent la future présidente ou le futur président de la région. Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie est confronté depuis un certain nombre d’années à un chômage important, toujours plus élevé que la moyenne nationale. La région est directement concernée par la crise migratoire avec la ville de Calais. L’éducation des jeunes dans la région est à la traîne, avec un taux plus faible de réussite au baccalauréat, des diplômes de l’enseignement supérieur moins nombreux, voire un illettrisme plus élevé. La fusion de ces deux régions ne facilitera pas la tâche à la liste qui sera élue. Les six candidats que nous avons choisi de vous présenter se recoupent dans leurs programmes à travers plusieurs thèmes : l’emploi, la sécurité et l’immigration, la proximité ou l’écologie.

Priorité à l’emploi !

Dans une grande région qui avoisine les 12% de chômage, la sauvegarde et le développement de l’emploi sont une priorité pour les habitants. C’est donc naturellement que Xavier Bertrand a adopté « Notre Région au travail » comme slogan de campagne. Le candidat LR (Les Républicains) a volontairement basé la majorité de sa campagne sur ce thème. Plus de la moitié de son programme porte sur des propositions visant à relancer l’emploi dans la région. Il veut apporter son soutien aux entreprises en simplifiant l’administration et les soutenir financièrement, développer des pôles d’excellence, soutenir financièrement la filière agricole, favoriser l’emploi chez les jeunes par une meilleure orientation et une meilleure formation passant par le stage et l’apprentissage, point sur lequel le rejoint Jean-Philippe Tanguy.

Devant Continental à Clairoix, à l'annonce de la fermeture de l'usine - Crédits : Vincent Kessler pour Reuters (Site internet du Figaro)
Devant l’usine Continental à Clairoix, à l’annonce de sa fermeture – Crédits : Vincent Kessler pour Reuters (Site internet du Figaro)

La priorité à l’emploi passe, pour Marine Le Pen et Jean-Philippe Tanguy, par une priorité accordée aux entreprises et aux producteurs locaux, plutôt qu’aux entreprises étrangères, sur des questions de marché public. Il s’agit de favoriser l’emploi local en appelant les personnes sans emploi à s’investir dans des projets d’ampleur, là où des étrangers auraient pu prendre leur place. Cette idée d’accorder une priorité aux entreprises locales se retrouve dans plusieurs autres programmes par la mise en place de circuits courts, notamment pour les exploitants agricoles, en distribuant leur production dans les cantines scolaires.

Fabien Roussel, candidat PCF-FG (Parti Communiste Français – Front de Gauche), propose d’aider avant tout les PME locales, avant les grands groupes, en réorientant les aides. Cela passe par la création d’un Fonds d’Investissements Régional, dont le but serait d’apporter un financement nécessaire aux entreprises pour développer leur activité, et de soutenir les projets des travailleurs souhaitant lancer leur propre entreprise. L’emploi et les investissements peuvent se voir favorisés par la commande publique, en favorisant l’emploi local, et par la création d’une banque publique régionale, appuyant les grands projets. Cela passe aussi par l’accompagnement des petites et moyennes entreprises. Pierre de Saintignon propose également de soutenir ces entreprises en amplifiant le plan PME, en aidant les jeunes et les seniors à trouver un emploi, et en soutenant une « Économie Sociale et Solidaire ».

La candidate écologique prône des « emplois de qualité, durables et non délocalisables », avec le développement de l’agriculture biologique dans la région, une aide accentuée aux agriculteurs pour se tourner vers le bio. Le développement durable et les énergies renouvelables sont un facteur de création d’emploi, par une réhabilitation des logements afin d’économiser l’énergie ou le développement de l’énergie photovoltaïque. La liste EELV cherche à développer un entrepreneuriat et à favoriser les petites entreprises, afin de créer une véritable coopération dans la région.

Sécurité et immigration : l’effet d’agenda

Sans surprise, ce thème de campagne se retrouve essentiellement dans les programmes des candidats de droite et d’extrême-droite. Jean-Philippe Tanguy, comme Marine Le Pen, s’est prononcé contre « l’immigration massive » dans la région, et contre les « travailleurs détachés étrangers » qui viendraient selon eux prendre l’emploi des habitants de la région. Pour renforcer la sécurité, les deux candidats se sont engagés à la création d’une police ferroviaire, et au financement d’équipements de sécurité dans les communes pour protéger les habitants et dans les lycées ou les gares. Le candidat Debout La France va plus loin en se prononçant contre toute installation de camp de clandestins ou de Roms sur le territoire régional.

Un camp de migrants à Calais. - Crédits : Olivier Jobard (Site internet du Monde)
Un camp de migrants à Calais – Crédits : Olivier Jobard (Site internet du Monde)

Xavier Bertrand les rejoint sur le financement de la vidéosurveillance pour apporter davantage de sécurité aux usagers des transports en commun et aux étudiants. Malgré tout, son discours se montre plus modéré sur la question de l’immigration. Le candidat propose de travailler en collaboration avec les autorités britanniques, afin de trouver une solution : « La solution est à rechercher des deux côtés de la Manche »Aider le Calaisis est une évidence, et cela passera par une aide aux migrants avec la création d’un centre géré par le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR). En parallèle, la lutte contre les passeurs et l’accès clandestin à l’Union européenne semblent l’autre pendant de ses propositions. Rappelons que le candidat LR avait exprimé son refus d’accueillir des migrants à Saint-Quentin, dans l’Aisne, ville dont il est le maire.

Des services publics à proximité

Qui dit grande région, dit éloignement des services publics. Dans beaucoup de nouvelles régions, et notamment la nôtre, les habitants craignent d’être lésés par la distance avec la capitale régionale. Un Creillois ou un Castrothéodoricien (originaire, vous l’aurez compris, de Château-Thierry) est bien loin de Lille. Que proposent les candidats pour assurer une proximité des services publics ?

Nouveau train TER Nord-Pas-de-Calais - Crédits : Emmanuel Quinart pour France 3 Nord-Pas-de-Calais
Nouveau train TER Nord-Pas-de-Calais – Crédits : Emmanuel Quinart pour France 3 Nord-Pas-de-Calais

Les candidats dans leur ensemble proposent le désenclavement des territoires en facilitant les déplacements et en développant les transports. La liste écologiste s’oppose à une valorisation de Lille face au reste de la région, et propose « un plan de rénovation des lignes TER », plutôt que le Réseau Express Grand Lille qui ne profiterait qu’à une minorité régionale. C’est un souhait également exprimé par la liste Les Républicains. Une région, première pour la fréquentation de ses trains régionaux, se doit de développer un réseau TER qui facilite la vie quotidienne des utilisateurs, car nombre d’emplois dépendent directement des transports. Le prix des transports est également un enjeu des programmes. Pour beaucoup, dans la région, le prix des transports a un effet dissuasif, or la mobilité est également facteur d’emploi.

La santé, qui ne dépend pas directement de la région, est un point important des programmes. La région souffre d’une désertification médicale de plus en plus importante. C’est ce contre quoi s’est engagée Marine Le Pen en proposant une « défense des hôpitaux de proximité », ainsi que l’installation de centres de santé multidisciplinaires. En soi, rien d’original, puisque les propositions sur la santé sont les mêmes pour la majorité des candidats. Cette lutte contre la fermeture de services publics et la concentration hospitalière se retrouve chez Europe Écologie – Les Verts, au Parti socialiste, chez Les Républicains et au Parti Communiste. Le développement de la téléconsultation est proposé par Marine Le Pen et Xavier Bertrand, la création de maisons de santé en territoires ruraux par Sandrine Rousseau et Pierre de Saintignon, ou encore des actions de prévention par Fabien Roussel et Xavier Bertrand.

S’orienter vers la transition écologique

L’actualité est depuis quelques jours tournée vers les enjeux écologiques et environnementaux, avec les débats de la COP21. Il faut rappeler que la région est particulièrement exposée au dérèglement climatique avec des risques d’érosion des côtes, des risques de submersion marine, car un certain nombre de communes se situent en dessous du niveau de la mer. Le cas de Wimereux, dans le Pas-de-Calais, relayé par BFMTV, en est un exemple. C’est donc naturellement que chaque candidat propose une politique environnementale pour la future région. C’est à gauche que le terreau est le plus favorable aux propositions écologiques, et sans surprise à Europe Écologie-Les Verts. La liste menée par Sandrine Rousseau, comme celle de Fabien Roussel, s’engage pour une réduction des gaz à effet de serre, à une lutte contre le gaspillage alimentaire. L’écologie dans la région passe aussi par sensibilisation et une éducation à la cause environnementale, une lutte contre les OGM, la restauration de la biodiversité régionale.

Champ éolien dans la Somme - Crédits : Ch. Bazin (Site du Conseil Départemental de la Somme)
Champ éolien dans la Somme – Crédits : Ch. Bazin (Site du Conseil Départemental de la Somme)

On n’attendait peut-être pas le Front national sur ce terrain, mais une large partie du programme de Marine Le Pen s’attaque à « l’innovation écologique » et à la préservation du patrimoine naturel de notre région, avec un plan de financement pour l’isolation des logements, ou un programme d’installation d’éclairage à basse consommation dans les communes, également proposé par la liste socialiste. Ces propositions font dire à Sandrine Rousseau, dans un interview accordé à Libération, que le Front national tente de « copier, mais mal » des propositions du groupe écologique de l’actuelle assemblée régionale. Proposition plus surprenante, comme Jean-Philippe Tanguy, Marine Le Pen souhaite mettre fin au programme d’implantation des éoliennes. Pour le candidat Debout La France, il faut passer d’une « écologie gauchiste punitive », selon ses propres termes, à un projet positif pour l’environnement.

Le programme de Xavier Bertrand ne fait pas part d’une véritable ambition écologique pour la région, en dehors de quelques lignes sur le gaspillage alimentaire.

Une région attractive et rayonnante

En tant qu’élection locale, les Régionales sont aussi le lieu de promotion du territoire, de sa culture et de sa richesse. Le slogan de Marine Le Pen parle de lui-même, puisqu’elle prône « une région fière et enracinée ! ». Une de ses ambitions est d’affirmer « l’ambition maritime » et de valoriser la position centrale de la région au cœur d’un bassin de cent millions d’habitants, entre la région parisienne, la Belgique et le Royaume-Uni. Le Nord-Pas-de-Calais-Picardie est une région attractive par sa position, ses proches voisins européens, et une libre circulation sans frontière qui favorise la mobilité des habitants de ce bassin économique. Le tourisme y joue un rôle avec dix-neuf millions de visiteurs annuels. Xavier Bertrand, comme Marine Le Pen, veut valoriser cette façade maritime, mais également le patrimoine historique et mémoriel.

Carnaval de Dunkerque - Crédits : Jean-Charles Bayon pour la Voix du Nord.
Carnaval de Dunkerque – Crédits : Jean-Charles Bayon pour la Voix du Nord.

Sur le plan culturel, les candidats défendent une identité propre à la région Nord en favorisant les langues régionales pour Europe Écologie-Les Verts, en promouvant de grandes fêtes populaires, les festivals et des pépinières d’artistes pour le Front national et le Parti socialiste. Les candidats expriment une vraie volonté de dynamiser la région par la culture, et souvent de mieux utiliser les subventions qui ne manquent pas, mais qui sont mal utilisées selon eux. Dans le cadre de la formation d’une nouvelle région, la formation d’une identité par le « patrimoine culturel régional », comme le dit Xavier Bertrand, est un point non négligeable pour la cohésion de la population et du territoire.

Ce bref tour d’horizon vous aura peut-être permis d’obtenir quelques réponses que vous pouviez vous poser à la veille de ce premier week-end électoral. Si vous êtes toujours indécis, il vous reste encore deux jours pour faire votre choix. En tout cas, vous l’aurez compris, il n’y a plus qu’une chose à faire dimanche : voter.

Damien Cottin

Récapitulatif des listes candidates aux élections régionales pour le Nord-Pas-de-Calais Picardie :

  1. Fabien Roussel – Liste Front de gauche – Parti communiste français
  2. Marine Le Pen – Liste Front national
  3. Éric Pecqueur – Liste Lutte ouvrière
  4. Éric Mascaro – Liste Union populaire républicaine
  5. Pierre de Saintignon – Liste Partie socialiste – Parti radical de gauche
  6. Xavier Bertrand – Liste Les Républicains – Union des démocrates et indépendants
  7. Jean-Philippe Tanguy – Liste Debout la France
  8. Sylvain Blondel – Liste Nous Citoyens
  9. Sandrine Rousseau – Liste Europe Écologie-Les Verts – Parti de gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *