Skip to content

Joséphine Coadou • 18 avril 2018

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Stop&Go débarque à Sciences Po Lille

Si toi aussi, tu te souviens avoir regardé, fasciné, les premières saisons de Pékin Express le dimanche soir, alors la toute dernière association de l’IEP est faite pour toi ! Stop&Go débarque à Lille pour promouvoir la pratique de l’auto-stop et nous proposer la petite dose d’aventure qui manque cruellement au quotidien des paliens.

Fraîchement rentrée du Pérou, la tête pleine d’aventures en tous genres, le retour à Lille a été un peu difficile pour Constance de Gabory, maintenant en 4A. Alors, quand en septembre dernier, « le BDA a organisé l’accueil des auto-stoppeurs de Stop&Go Sciences Po Paris, venus voir la parade de Renaissance, ça a été l’élément déclencheur. Je savais que je devais trouver une association où m’investir, sinon le retour de 3A serait trop déprimant, mais je ne savais pas quoi faire… ». Lors de la parade, elle rencontre Clémentine Bouvet, membre du BDA. Toutes les deux discutent de la création d’une version lilloise de Stop&Go. Avec Dania Ali Benali, elle aussi motivée, elles sont trois, le minimum pour créer un statut d’association : l’aventure Stop&Go Lille est lancée ! Nicolas Auzière les rejoindra plus tard pour s’occuper de la communication.

Une association d’auto-stop ? Étrange…

« L’idée, c’est de permettre à des personnes qui n’en ont jamais eu l’occasion, d’avoir une première expérience en stop, et de les rassurer s’ils ont peur de se lancer », explique Clémentine. Tous les départs que l’association proposera se feront en duo, et les étudiants qui sont seuls pourront contacter l’association qui leur trouvera un binôme, leur donnera des conseils…

Si l'idée d'attendre sous la pluie vous refroidit, un voiture de balai sera là pour vous assurer un trajet sans (trop) de galères.
Si l’idée d’attendre sous la pluie vous refroidit, un voiture de balai sera là pour vous assurer un trajet sans (trop) de galères.

Vous avez encore un peu peur ? Pour partir en toute sérénité, une voiture balai fera le trajet et vous récupérera si vous galérez depuis trois heures et que vous vous demandez ce que vous faites au bord de la route au milieu de nulle part, et qu’il pleut, et que votre portable n’a plus de batterie, « ce qui n’arrive jamais », assure Constance qui a déjà pas mal d’expérience dans le domaine. Après l’Ecosse et l’Espagne, elle a décidé l’année dernière de relier Santiago au Chili à Montevideo en Uruguay pour passer Noël sur la plage.

Par contre, Clémentine et Dania n’avaient jamais fait de stop, elles ont donc organisé toutes les trois une excursion à Dunkerque pour essayer. « C’était génial, je suis rentrée chez moi et la seule chose que je me demandais, c’était : quand est-ce qu’on y retourne ? », raconte Clémentine.

L’important, ce n’est pas où on va…

« On veut montrer que le stop, ce n’est pas qu’un mode de transport pour aller d’un point A à un point B, mais c’est une activité en soi. On n’est pas pressés, on a la vie devant nous, le plus important, ce n’est pas où on va, mais le partage avec les gens qu’on rencontre, ils nous font découvrir ce qu’ils aiment, ils nous invitent chez eux… »

Ça vous fait rêver ? Vous vous demandez déjà quelle va être la première destination proposée par Stop&Go ? Vous pensez déjà à la façon dont vous aller pouvoir décorer vos cartons afin qu’ils attirent les automobilistes ? Fin du suspense, l’aventure commence très bientôt, le week-end du 23 janvier, direction… Amsterdam !

Le concours des plus beaux cartons est lancé : direction Amsterdam fin Janvier !
Le concours du plus beau carton est lancé : direction Amsterdam fin janvier !

« On se greffe au voyage organisé par le BDA pour proposer à ceux qui ne s’y sont pas inscrits d’y aller en stop. On partirait le vendredi, on ferait une pause à Bruxelles le soir, pour relier Amsterdam le lendemain matin », explique Constance. « Ce qui est bien avec le stop, c’est qu’on a aucun impératif de temps, pas de trains ni de bus à ne pas louper : les possibilités sont démultipliées. »

Au printemps, Stop&Go proposera aussi une journée sur les côtes du Nord, et aimerait envoyer une délégation lilloise au festival de Stop&Go Paris qui se déroule en Champagne fin mai. Là-bas, trois jours de concerts et d’activités liées à la pratique de l’auto-stop seront proposés, de quoi commencer les vacances en beauté !

Une ambition : remporter le Pouce d’Or !

Pour cette première année d’existence, Stop&Go Lille ne fait donc pas les choses à moitié, mais il y a encore plusieurs projets en réserve pour la rentrée prochaine. « Maintenant qu’on est une association, nous pouvons retourner voir les Parisiens, et même les autres IEP ! », explique Clémentine. Constance, elle, aimerait bien que des étudiants puissent participer en septembre prochain au Pouce d’Or, une course étudiante en stop où le but est d’aller le plus loin possible en un weekend, tout en étant revenu le lundi matin à 8 heures dans son université…

Tu trépignes d’impatience ? Nous aussi. Mais l’année prochaine, Clémentine, Dania et Nicolas partent en 3A. Quant à Constance, elle partira en décembre 2016. « On cherche donc des gens motivés pour reprendre le flambeau, avec des idées de projets pour l’année prochaine ». Toi qui es en 1A, qui n’as toujours pas trouvé l’association de tes rêves, ou toi en 3A, qui as eu l’occasion de tester le stop et qui en a fait ta nouvelle philosophie de vie, n’hésite pas à les rejoindre !

Valentine Graveleau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *