Skip to content

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Enough.

Anne Tollinchi • 28 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Le Louvre-Lens fête ses trois ans !

Le 4 décembre dernier, le Louvre-Lens a soufflé ses trois premières bougies et renouvelé une partie de sa collection : une occasion de plus pour enfin vous y rendre !

Vous en avez forcément entendu parler. Vous vous êtes même dit qu’en tant qu’étudiant il fallait en profiter. Vous vous étiez d’ailleurs promis d’y aller cette année, ou peut-être même déjà l’an dernier, sans pour autant avoir trouvé le temps ou la motivation. Mais vous aimeriez quand même bientôt y faire un tour, parce que ce sera forcément plus compliqué d’y aller depuis votre lieu de stage, de Münster, du Kent ou de votre destination de 3A.

Et oui, vous l’aviez deviné : il s’agit bien du Louvre-Lens. Parce qu’une antenne du Louvre près de chez soi, c’est génial, mais encore faut-il aller la visiter. Alors hop hop, on se motive, parce que ça pourrait bien valoir le coup.

Le projet puise son origine au début des années 2000, lorsque le gouvernement français a eu pour ambition de décentraliser les grandes institutions culturelles. Il a lancé un appel aux collectivités territoriales souhaitant accueillir un nouvel établissement, et c’est la ville de Lens, située dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, qui a su remporter le projet. Quelques années plus tard, le 4 décembre 2012, François Hollande inaugure le Louvre-Lens. Au centre d’un grand parc mettant en valeur l’histoire minière du site, le musée blanc, sobre et épuré, domine depuis la ville.

Une galerie du temps qui prête au voyage

Sur votre gauche quand vous entrez dans le musée, derrière la billetterie, une large salle héberge jusque fin 2017 la Galerie du Temps. Longue de 120 mètres, elle impressionne par son épuration, mettant en valeur les œuvres. De la naissance de l’écriture jusqu’au milieu du 19ème siècle, elle couvre plus de 5 millénaires d’histoire de l’art. 205 œuvres, toutes empruntées au grand frère du Louvre-Paris, sont exposées chronologiquement et constituent un « ensemble représentatif de la diversité des collections du Louvre« , comme l’explique un proche de la direction. Alors forcément, on y trouve un peu de tout : des sarcophages aux sculptures, en passant par des inévitables tableaux, la diversité dénote et détonne.

On se promène dans les allées au fil des époques, passant des Antiquités orientale, égyptienne ou grecque, aux Arts de l’Islam. La disposition des œuvres dans une seule et même pièce spacieuse, sans cloison, permet à la fois de voyager dans le temps mais aussi dans l’espace. On défile à travers l’histoire et on se téléporte d’une époque et d’une civilisation à une autre en quelques enjambées. On a même le pouvoir de remonter le temps si on veut, en revenant sur nos pas.

Marie, étudiante en cinquième année à Sciences Po Lille et qui a réalisé son mémoire sur le Louvre-Lens, commente ainsi : « Cette salle contribue à la démocratisation de l’art, puisqu’elle casse les barrières habituelles du musée. »

La Galerie du temps du Louvre-Lens
La Galerie du temps du Louvre-Lens – Crédits : Ingrid Bertaux

Des expos temporaires et thématiques

Pour les expositions temporaires actuelles, des thèmes majeurs qui ont beaucoup inspiré les artistes ont été choisis.

La première, Les Métamorphoses, est située dans le pavillon de verre du musée. A cet endroit, les successives collections qui y sont exposées, sont toutes constituées de pièces de musées avoisinant Lens. Elles constituent une « vitrine de la richesse de la région sur le plan des musées », comme l’explique une personne ayant oeuvré à sa réalisation.

De Rodin à Picasso, plus d’un artiste s’est laissé séduire par les récits d’Ovide. On y retrouve donc tableaux, sculptures mais aussi livres et mobiliers, inspirés par les conquêtes de Zeus, l’ingéniosité d’Icare et de son père ou encore par le sombre voyage de Médée. C’est l’occasion rêvée de réviser ces mythes, et d’en découvrir de nouveaux.

Exposition "Les Métamorphoses", Louvre-Lens
Exposition Les Métamorphoses, Louvre-Lens – Crédits : Ingrid Bertaux

La nouvelle exposition Dansez, embrassez qui vous voudrez, fraîchement installée depuis le 5 décembre dans la galerie d’exposition temporaire, tourne quant à elle autour du thème de la Fête galante. Son originalité réside moins dans le thème retenu que dans son approche. Cette exposition a permis de rassembler exceptionnellement plusieurs peintres et artistes français du XVIIIème siècle, mais aussi leurs homologues de toute l’Europe qu’ils ont pu influencer. Selon une personne travaillant au musée, « cette exposition s’adresse aussi bien au grand public, avec un thème simple et en étant visuellement très séduisant, qu’à un public plus averti en confrontant notamment le visiteur à des peintures mais aussi à des oeuvres plus surprenantes comme avec l’art décoratif. »

La visite est aussi pensée pour permettre une « délectation esthétique, conçue comme une promenade à travers une clairière », laissant libre court à votre imagination.

Quelques infos pratiques

Le musée ouvre ses portes tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h et organise chaque premier vendredi du mois une nocturne jusque 22h.

L’accès à la Galerie du Temps et à l’exposition Les Métamorphoses, installée jusqu’au 21 mars 2016, est gratuit. Comptez 8€ en tarif étudiant pour aller voir Dansez, embrassez qui vous voudrez jusqu’au 29 février 2016.

Pour s’y rendre, rien de tel que d’y aller en voiture à plusieurs. On ne vous le cachera pas, c’est plus compliqué autrement. Mais il est aussi possible de prendre le train à Lille, puis une navette gratuite en arrivant à la gare de Lens.

N’hésitez pas non plus à consulter la programmation des ateliers, conférences et colloques qui y sont organisés, sur le site internet du musée. Avec l’arrivée des vacances de Noël, vous trouverez bien une demie-journée pour vous y rendre !

Ingrid Bertaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *