Skip to content
Slider

Bruges-la-Morte est bien vivante !

Les vacances (des 4A) (ou la fin des partiels des autres!) sont l’occasion de se faire une petite virée, pas trop loin de notre Lille adorée.

Pas d’inquiétude, là où je vous emmène, il y a aussi des frites, des moules et des gaufres ! Ouf. Et en plus il y a la plus grande tuerie du monde : le chocolat belge ! Je vous parle de Bruges, comme Jeff. Qui d’ailleurs ne venait pas de Bruges (seuls les plus gourmands comprendront cette vanne). Bref.

Bruges, la “Venise du nord”, comme les touristes romantiques la surnomment est une charmante ville belge, à une bonne heure et demie de Lille, en Flandre. Traduction : on y parle flamand. Ô toi qui regrettes ta 3A et qui rêves de te retrouver entouré de langues étrangères, toi 2A, qui trépignes d’impatience à l’idée d’abandonner une année ta langue maternelle, cette visite est faite pour toi !  Accessible par le train (vous en aurez pour une petite trentaine d’euros aller-retour) pour que ce soit plus simple, vous pourrez facilement vous y rendre. Sur place, pas besoin de bus : comme le centre n’est pas très grand, on peut tout faire à pied, ou bien à vélo, que l’on peut louer à la journée (environ 6 euros).

Ah, on me dit que le BDI/BDA/…(un bureau quoi), a organisé un voyage à Bruges en début d’année. C’est vrai. Et alors ça m’empêche pas d’y aller toute seule non mais ! Enfin en l’occurence en amoureux. Parce que bon oui, comme la Venise du sud (= Venise quoi), c’est trèèèèès romantique. Mais je ne fais pas de discrimination contre les célibataires : vous pouvez aussi y aller avec des potes, et vous goinfrer de gaufres, arrosées de bière belge et de chocolat !

Les belles maisons brugeoises

Une ville pleine d’histoire

Après avoir été une ville d’importance au XIVè siècle, elle connaît son déclin au XVIIIè siècle : son accès à la mer s’ensable et elle perd alors son statut de place de commerce. A l’époque, Bruges se fait connaître grâce au commerce du drap, puis elle devient célèbre pour sa dentelle. La ville a littéralement été “oubliée” pendant plus de trois siècles : résultat les bâtiments sont très vieux (genre Moyen-Âge) et très bien conservés/restaurés. La ville est une sorte de havre de paix médiéval, entourée de petits canaux charmants, le long desquels vous vous promènerez avec joie. Car oui, si on va à Bruges c’est pour se balader dans cette ville aux briques rouges et aux superbes bâtisses.

Le beffroi, qui donne sur le Markt, l’équivalent de la Grand place lilloise mais en plus grand et plus joli, est particulièrement beau. Si vous vous sentez l’âme d’un sportif, vous pourrez, pour la modique somme de 8 euros, monter les 366 marches du beffroi (ouch les cuisses!) pour admirer la vue et profiter des cloches qui sonnent toutes les heures. L’Eglise Notre-dame qui abrite une « Vierge à l’enfant » de Michel-Ange vaut le détour. Sa tour est l’un des points de repère de la ville. L’autre tour importante est celle de l’Eglise St Sauveur, elle aussi très belle. Il faut évidemment se balader le long des canaux et profiter des petits ponts pour prendre de jolies photos.

C'est pas romantique ça peut-être?
C’est pas romantique ça peut-être?

Et sinon on fait quoi à Bruges ? 

Comment? On me dit qu’en Belgique il pleut souvent et qu’on se pèle le jonc en janvier? J’aurai eu la chance de voir une averse de grêle quand j’y étais (c’était assez fun en vrai).. Mais que faire alors à Bruges? Don’t worry, Bruges n’est pas qu’une jolie ville, elle abrite plusieurs musées. Attention toutefois, car tous les musées ferment à 17h, et les magasins aux alentours de 18h30 ! Par ailleurs, les musées et autres monuments à visiter ne sont pas gratuits pour les moins de 26 ans comme en France. Comptez environ 8 euros la place étudiant.

Ceux qui veulent se la jouer culturel pourront visiter le Groening Muséum, qui abrite des oeuvres des peintres flamands du XVè siècle, qui, parait-il, valent le coup. Il y a également un musée d’archéologie, et un musée d’histoire de la ville, situé sur le Markt. Pour les plus gourmands (…MOI !) il existe un musée du chocolat ! Pas tellement attrape-touriste, on y apprend beaucoup de choses sur l’origine et la fabrication du chocolat. Saviez-vous que le chocolat solide que nous mangeons (certains plus souvent que d’autres, certes) ne date que du XVIIIè siècle ? Auparavant la masse de cacao n’était utilisée que pour faire des boissons chocolatées ! On termine la visite par une démonstration de la fabrication d’une praline belge. Non je rigole, après on a le droit d’en manger un, voire plus puisqu’il y a une boutique ! 😉 Pour les invétérés de la frite, il y a aussi un musée de la frite ! Je ne l’ai pas visité mais on m’a dit que là pour le coup c’était quand même la grosse arnaque…

Bruges, l’évasion garantie !

Vous l’aurez compris, Bruges a toutes les raisons de plaire ! Amoureux ou célibataires, gourmands de chocolat ou de peinture, photographe en herbe ou as de la contemplation, chacun y trouvera son bonheur. A une heure et demie de Lille, ce serait bête de s’en priver !

PS : pour se mettre dans l’ambiance, vous pouvez regarder le film Bons baisers de Bruges, un policier assez drôle, avec Colin Farrell, qui vous donnera un aperçu de la ville.

MB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *