Skip to content

Tribune d'étudiants • 15 janvier 2018

Tribune d'étudiants • 22 décembre 2017

Nina Simone, icône de la promotion 2021

Joséphine Boone • 19 décembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Demain, un film à mettre entre toutes les mains !

Demain est l’opposé des films d’hier sur l’écologie, déprimants, culpabilisants, flippants. Non, Demain c’est le film d’un futur possible où des solutions existent, et pas celui de la fin du monde – non pas celle de 2012, mais la vraie, celle qui nous attend si on n’agit pas contre le réchauffement climatique.

Ah, le réchauffement climatique ! On t’en parle matin, midi et soir. Pourtant, tu ne sais pas vraiment ce que c’est, si ? Cet article ne va peut-être pas t’expliquer les mécanismes scientifiques du réchauffement climatique, parce que bon, on est à Sciences Po et que franchement, j’en serais bien incapable. En revanche, j’ai bien l’intention de te montrer, grâce à ce film, que le réchauffement climatique a des causes, mais aussi des solutions, dans tous les domaines.

Un film né de discussions entre potes

Ce film est né d’une prise de conscience, celle de Cyril Dion, co-fondateur du Mouvement Colibris  et du magazine Kaizen, et réalisateur, et de Mélanie Laurent, actrice et réalisatrice, notamment de Respire sur le harcèlement moral. En 2012, ces deux amis entendent parler du rapport “Approaching state shift in Earth’s biosphère”, qui synthétise beaucoup de données et détermine que le point de basculement, à partir duquel tous les écosystèmes vont s’effondrer, est dans vingt ans. Mélanie Laurent et Cyril Dion décident alors de faire quelque chose. Ils réfléchissent et se disent que la meilleure manière de toucher le plus de gens est de faire un film : raconter une histoire et montrer aux spectateurs les dangers, mais aussi les solutions au changement climatique et plus largement à la transformation du monde que nous connaissons. Ils réunissent autour d’eux des amis qui savent techniquement faire des films. C’est ainsi que commence leur voyage : ils vont partir à la rencontre de personnes qui ont des solutions, de personnes qui pensent à des alternatives de toutes sortes.

Passer un bon moment devant un road-movie écolo

Demain est donc un road-movie écolo : plutôt fun comme projet, non ? Des Etats-Unis à l’Inde, en passant par l’Islande, le Danemark, le Royaume-Uni, nous découvrons des engagements de toutes sortes, qui contribuent tous, à leur manière, à la protection de l’environnement et à l’amélioration de nos sociétés. Le film est divisé en cinq chapitres : l’agriculture, l’énergie, l’économie, la politique et l’éducation. A chaque étape, nous rencontrons des experts de la question, mais également des citoyens qui ont décidé de changer les choses à leur échelle. Cette alliance de théorie et de concret m’a particulièrement convaincue. Chacun de nous prend conscience qu’au-delà des discours, vous et moi pouvons changer les choses et instiguer un mouvement, qui améliore nos sociétés.

source : mrmondialisation.org

Des tonnes de solutions, plus étonnantes les unes que les autres

Les solutions proposées sont très diverses, et ne se limitent pas à des solutions techniques écologiques : de l’agro-écologie, aux énergies renouvelables, notamment la biomasse ou la géothermie, nous arrivons à apprendre comment les monnaies locales marchent et en quoi elles peuvent être une solution pour soutenir les entreprises locales. Dion et Laurent nous montrent que des projets de petite envergure, comme Incredible Edible à Todmorden, traduit en français par Incroyables Comestibles, peuvent changer la vie d’une ville et surtout être imité dans plusieurs autres villes. Ce projet est simple : investir les parcelles de terre inutilisées de la commune et y planter des fruits et des légumes, que tous les habitants peuvent accueillir. Et puis tu savais qu’on pourrait très bien nourrir toute la planète avec une agriculture écologique ? Ou que les initiatives de démocratie locale en Inde ont tellement porté leurs fruits que des membres de castes supérieures sont devenus proches des intouchables (les castes les plus inférieures, méprisées par le reste de la population) ? En bref, ce film est salutaire parce que l’on se rend compte qu’on n’a pas besoin d’être Président de la République pour pouvoir changer les choses et lancer un mouvement positif pour une communauté.

A voir absolument !

Si on peut reprocher au film sa fin peut-être trop optimiste, et son chapitre sur l’éducation qui est à côté de la plaque, il n’en reste pas moins que Demain vaut le coup d’être vu. La morale de ce film, c’est qu’il n’y a pas de petit geste : chaque initiative peut changer les choses, à son échelle. Et surtout, il ne faut pas se censurer, au contraire. Chacun peut apporter une solution, et des solutions, il y en a déjà beaucoup, et encore des dizaines à découvrir ! Si je vous parle de ce film aujourd’hui, c’est parce qu’il m’a convaincue. Habituellement plutôt cynique et pessimiste, j’en suis sortie positive et muée par l’envie de m’engager dans un projet local. Non seulement, on passe un bon moment avec ce film, qui sait nous faire rire, mais il est aussi indispensable. Ni moralisateur, ni déprimant, Demain est à mettre entre toutes les mains !

A l’affiche au Majestic jusqu’au mardi 9 février !

Marianne Barret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *