Skip to content

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Trump, un an plus tard

Gwendoline Morel • 9 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

La Ruche, l’asso vertement sympathique

La Ruche. Un complot des abeilles paliennes ? Le nouveau bar de Moulins ? Le surnom du maître des clés des nouveaux locaux ? Mais non enfin ! La Ruche c’est une nouvelle asso !

La semaine des assos t’a fait découvrir toutes les associations de l’IEP. Aujourd’hui, La Manufacture rencontre La Ruche, une nouvelle venue dans le paysage associatif palien. Pas d’inquiétudes, tu ne te feras pas piquer par cette association un peu particulière.

La Ruche est la nouvelle association d’écologie concrète de l’IEP. Elle est apolitique, donc les Ecologistes Paliens, qui est un groupe politique, n’en fait pas partie. Elle est toute jeune, puisqu’elle est née officiellement en avril 2016, et s’est structurée en septembre 2016.

Nous avons rencontré Nicolas, le coordinateur de l’association, ainsi que les référents de différents pôles, Louise, Clothilde et Nina. Car, oui, La Ruche ne s’organise pas comme les autres associations. Explications.

C’est quoi la Ruche ?

La Ruche est une association loi 1901, organisée comme une fédération d’associations. Autrement dit, des associations existantes, telles que Les Jardins de l’IEP et la Pédale palienne peuvent faire partie de La Ruche. La Ruche a une structure horizontale : plusieurs pôles se constituent avec l’approbation de l’Assemblée générale (AG), mais chaque pôle forme une mini association qui est autonome, souveraine, et la seule à pouvoir décider de ses orientations et de ses actions. Par ailleurs, pas de verticalité, donc pas de président de l’association mais un coordinateur. Chaque pôle décide s’il veut s’organiser de manière horizontale ou non.

Aujourd’hui, La Ruche se compose de 7 pôles : deux associations existantes, Les Jardins de l’IEP et la Pédale palienne, et 5 pôles créés récemment, le pôle IEP vert, les Végépalien-ne-s, le pôle Troc, le pôle DIY et le pôle Communication (Aby Come pour les intimes).

Objectifs et ambitions de la Ruche

Le but de la Ruche, c’est de construire des projets concrets d’écologie, ne pas être dans une démarche théorique mais bien concrète, autour de 2 axes principaux : l’écologie et la socialité alternative, ou mode de vie alternatif » explique Nicolas, coordinateur de l’association. Il s’agit donc de réaliser des actions d’écologie, pour que tous puissent en profiter mais aussi pour « changer les mentalités par l’exemple« . 

Créer une grosse association comme La Ruche répond à plusieurs constats. D’une part, il existe dans d’autres IEP, notamment Sciences Po Paris, des associations d’écologie qui ont un impact important sur leur école, telles que Sciences Po Environnement ou Pavé. Nicolas reconnaît d’ailleurs que La Ruche s’inspire de ces modèles réussis. Avoir une grande association permet aussi d’augmenter la visibilité de chaque pôle et de chaque projet.

D’autre part, les créateurs de l’association ont constaté que l’IEP aimerait être plus écolo mais ne sait pas forcément comment. « Notre but c’est de leur montrer, d’arriver avec une solution clé en mains pour faire changer les choses. L’administration est volontaire pour soutenir les projets une fois que c’est lancé » explique Nicolas. La Ruche souhaite donc mettre l’IEP sur les bons rails. 

La Ruche, une association pour tous !

“La Ruche s’adresse à tout le monde, deux fois : une première fois parce que les projets qu’on développe s’adressent à tout le monde, qu’on soit écolo ou pas. Donc on s’adresse à n’importe qui qui s’intéresse à nos projets, sans être militants. Et une deuxième fois pour créer quelque chose : n’importe qui peut arriver avec son projet, pour créer un pôle, il suffit d’être deux et d’avoir une bonne idée” affirme Nicolas.

La Ruche est une association dont tous les paliens peuvent profiter, à différents niveaux, avec les paniers de légumes des Jardins de l’IEP, les Vegan Cooking Night des Végépalien-ne-s ou encore les Fix My Bike de la Pédale palienne. En aucun cas asso d’écolos pour écolos donc. Plutôt sympa, non ?

Mais concrètement que font-ils ?

Chaque pôle a différents projets, tous aussi cools les uns que les autres ! Il y a eu la Vegan Cooking Night des Végépalien-ne-s, la projection du film Demain, la projection de Cowspiracy, la vente exceptionnelle de miel des Jardins de l’IEP… et encore tellement de choses à venir !

Le pôle IEP vert travaille en ce moment sur les nouveaux locaux pour y faire correctement le tri, pouvoir composter ses déchets organiques. Ce pôle voudrait également faire le bilan carbone de l’IEP tous les ans pour mesurer les progrès que fait Sciences Po Lille.

Pour le pôle troc, l’enjeu est d’avoir un local pour pouvoir mettre en place une ressourcerie, où on amène des choses qu’on ne veut plus et les gens peuvent se servir. Ils voudraient aussi mettre en place un système d’échange local (SEL pour les intimes) : en gros tu échanges un cours de tricot contre un cours d’anglais par exemple. Stylé, n’est-ce pas ?

Les Végépalien-ne-s organisent des événements pour vous faire découvrir la cuisine végétalienne, comme les Vegan Cooking Night. Pas pu aller à la précédente ? Pas de soucis, ils ont prévu d’en faire plusieurs ! Nina, la référente du pôle explique : Le but c’est de montrer que les vegans ne sont pas des gens fermés. Le but c’est pas de convertir les gens, mais de montrer le véganisme comme quelque chose qui peut être bon aussi« .

Le pôle DIY vous concoctera des astuces et recettes faciles à réaliser chez soi, pour être plus écolo tout en s’amusant.

Enfin, le pôle Communication s’occupe des réseaux sociaux et du site bientôt en ligne de la Ruche. Ce pôle viendra aussi en soutien pour organiser des conférences.

Pourquoi faire partie de la Ruche ?

Nous avons demandé aux référents de pôles ce que la Ruche apporte à leur projet.

La Ruche, j’y suis parce que j’ai un intérêt pour l’écologie et ça me permet d’être au courant de ce qui se fait dans l’IEP sur ce thème. Surtout, l’existence d’une structure rend la concrétisation de petits projets plus simple : l’idée des végépalien-ne-s je l’avais avant, mais je n’aurais pas osé créer une association toute seule. Avec La Ruche je crée un pôle et je bénéficie de la communication autour de la Ruche. Pour moi il n’y a que des avantages : je suis libre de mener mon projet et j’ai le soutien dont j’ai besoin ». Nina, référente des Végépalien-ne-s, 4A

C’est cool d’avoir tout à créer, je vais voir l’évolution et suivre l’asso. Si on s’intéresse à l’écologie c’est cool comme c’est apolitique.On est ouvert à toutes les idées, à tous les projets et c’est ça qui est super intéressant.” Louise, référente du pôle Communication, 1A

Ce qui me plaît à la Ruche ? Chacun vient avec ses idées et on voit qui fait quoi, il n’y a pas de hiérarchie au sein du pôle”. Clothilde, référente du pôle IEP vert, 1A

Visibilité, coopération, soutien, la Ruche ne semble avoir que des avantages. Qu’en est-il pour les associations existantes ? Marie, des Jardins de l’IEP, nous répond :

« L’intérêt pour nous, c’est d’avoir une plus grande visibilité, des facilités pour communiquer, organiser des conférences, autrement dit des activités qui vont au-delà de nos activités basiques, et ce tout en gardant le statut indépendant d’asso. On a aussi l’espoir qu’il y ait un effet de levier avec la Ruche et que plus de personnes nous soutiennent, activement ou non. On fait partie de quelque chose de plus grand, et ça ça nous plaît.« 

Alors, convaincus par cette nouvelle asso ? Si tu veux plus d’informations, n’hésite pas à aller voir la page Facebook de la Ruche. La Ruche aura très prochainement un site. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *