Skip to content

Présidentielle 2017 : Il n'est pas trop tard

Philippine Malloggia • 3 Mai 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Ma 3A en Ecosse – Aberdream, Scotland

Jusqu’à une heure avant de rendre mes vœux, je n’avais aucune idée d’où j’allais bien pouvoir passer mon premier semestre de 3A. Je vous explique en trois points pourquoi j’ai choisi Aberdeen, et pourquoi j’ai bien fait…

Hogwarts ?

S’il y a bien une raison pour vous vanter Aberdeen, c’est son université. Située dans la plus belle partie de la ville, elle est très agréable à vivre, fonctionnelle et pas dégueu. Le fameux King’s college, magnifique bâtiment du XVe siècle, fait face à une immense bibliothèque à l’architecture futuriste, avec vue sur la mer au travers de baies vitrées. A l’intérieur, le confort est maximal : des livres bien sûr, mais aussi des salles de travail avec écrans géants, fauteuils, coin cafét’, prises électriques à TOUTES les tables… Ça change de Sciences Po, et ça donne presque envie de bosser. De plus, près de l’université se trouve un village sportif que je qualifierais de luxueux : pistes d’athlétisme, terrain de foot (indoor), de volley, de badminton, de squash, piscine, salle de gym. Il y en a pour tous les goûts ! Vous pouvez payer un abonnement ou vous inscrire auprès d’une des nombreuses équipes de l’association sportive de l’université, ce qui est plus rentable ! Et si vous n’êtes pas sportif, vous trouverez forcément votre bonheur dans l’une des nombreuses associations étudiantes (environ 130, de la « pokémon go society » au MUN). Difficile donc de s’ennuyer sur le campus, sachant aussi que pour les Erasmus, de nombreux évènements sont organisés et vous permettent de rencontrer du monde ! De plus, la coloc au sein du campus étudiant est la solution privilégiée par les internationaux, vous allez donc vous faire des potes. C’est un mini village d’appartements, autour d’un bâtiment central avec petite supérette, salle d’ordi, self, babyfoot et télévision. Et c’est seulement à 15 minutes à pieds de l’université, en traversant le charmant parc de Seaton. Tout confort, vous dis-je.

King's College
King’s College.

Mais qui dit université dit aussi travail, et dieu sait que le niveau de chill de la 3A est un critère pour certains. Ici, les avis sont partagés. Ne vous laissez pas endormir par les 8h de cours par semaine (et encore j’ai pris un cours optionnel). En effet, il y a beaucoup de lectures personnelles à faire pour pouvoir suivre le cours, et en anglais ça prend du temps. De plus, ici aucune différence ne sera faite entre vous et un élève pour qui l’anglais est la langue maternelle. Donc, vous l’aurez compris, il faut s’y mettre un minimum. Mais vous allez progresser et revenir avec un niveau d’anglais béton, ce qui est non-négligeable ! De plus, l’université est réputée et les cours intéressants, ça vaut donc le coup de s’investir. Et n’ayez crainte, vous aurez largement le temps de profiter de vos semaines.

Seagulls and granit

Castlegate, Aberdeen
Castlegate, Aberdeen.

Ces mots sont les premiers qui me viennent à l’esprit pour évoquer Aberdeen. La surpopulation de mouette démontre bien qu’elle est avant tout une ville côtière : autrefois au travers de la pêche, puis par le pétrole, la ville s’est construite grâce à ses richesses maritimes. Mais oubliez le port de plaisance et pensez plutôt aux gros navires pétroliers. C’est aussi une ville très grise, connue pour ses constructions en granit. Alors dis comme ça, ça ne fait pas rêver, je l’avoue. Mais il est tout à fait possible de s’y plaire : le centre offre de nombreuses possibilités pour les soirées entre les boîtes, les pubs, les restaurants, et l’ambiance qui y règne est agréable. Les Écossais sont des gens adorables, un peu bourrus, mais vraiment ouverts et accueillants. Ils sont souvent saouls il est vrai, mais après tout, pour une lilloise, rien de bien nouveau. Niveau climat, halte aux idées reçues ! Aberdeen est une des villes les plus « chaudes » d’Ecosse, grâce à sa proximité avec la mer et aux Highlands (qui empêchent les nuages de tomber sur la ville, en gros). Toutefois, attendez-vous à une nuit qui tombe vers 15h30 en plein hiver et au gel au petit matin. Enfin, une chose est sûre, si vous cherchez à vous perdre dans une grande ville, NE VENEZ PAS ICI. Mais continuez de lire l’article quand même, car d’autres choses valent le coup.

Vue sur le porte d'Aberdeen.
Vue sur le porte d’Aberdeen.

Scotland the brave

« Pourquoi l’Ecosse ? ». Alors, alors, parce que, oh mon dieu, l’Ecosse ! Ce pays est tout simplement superbe. Aberdeen est située à environ 3h de Glasgow et d’Edimbourg, facile d’accès grâce aux bus low cost. Edimbourg est chargée d’histoire et vraiment impressionnante, Glasgow est plus industrielle mais aussi plus moderne, avec une vraie culture underground et des endroits vraiment top pour faire la fête. Vous êtes aussi tout près des Highlands et du fameux Loch Ness. Et il FAUT voir les Highlands : si vous avez le permis, louez une voiture et foncez, vous ne le regretterez pas. Sinon, vous êtes aussi à 2h d’avions d’Oslo, et à quelques heures de ferry des iles Shetland et des Orcades. Sans aller si loin, les alentours d’Aberdeen sont pleins de châteaux, de distilleries et d’endroits sympas à visiter qui peuvent tout à fait faire votre bonheur. Si vous êtes un peu baroudeurs et fan de grands espaces, vous allez adorer. Par contre, deux conseils : 1) Economisez ! En effet, le Royaume-Uni est un pays très cher, et si votre but est de voyager beaucoup, il vaut mieux prévoir son coup. 2) Prenez votre veste de ski. Vraiment, il fait froid l’hiver.

f
Vaches des Highlands.

En résumé, Aberdeen n’est pas exactement l’idéal qu’on se fait de la 3A sous les palmiers. Mais ça à son charme. En tout cas, pour un semestre, c’est un très bon choix : je n’ai pas vu le temps passer et je ne regrette absolument pas !

Clara Cornille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *