Skip to content

Laura Lagache • 10 octobre 2016

Nicolas Tavernier • 5 octobre 2016

Ma 3A à Göteborg #1 :
les premiers jours, entre découvertes et tentative d'adaptation

Alexandra Jouanneau • 4 octobre 2016

La Manufacture • 3 octobre 2016

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Ma 3A en Suède – Umeå, aux portes de la Laponie

Välkommen till Umeå (prononcé u-mé-o) ! Au moment de faire mes choix de mobilité, je n’avais qu’un seul objectif : partir en Europe du Nord, qu’importe le pays ou la ville. Umeå n’était pas mon premier choix, mais avec le recul j’aurais dû la mettre en première position. J’ai découvert une ville où il fait bon vivre, où on prend le temps de vivre, une ville entourée par la nature et le calme. Une ville et une vie de rêve, en somme.

Il fait bon vivre à Umeå !

Vous avez sans doute déjà entendu parler de Stockholm, Malmö ou Göteborg, mais pas d’Umeå. Et pourtant, Umeå est la capitale du Norrland, une région qui recouvre la moitié nord de la Suède. La ville est à 600 kilomètres au nord de Stockholm. Malgré ses 120 000 habitants, Umeå n’a rien d’une grande ville, bien au contraire. Le centre-ville est relativement petit, les rues sont parsemées de ces maisons en bois colorées typiquement suédoises, la nature est partout. Tout l’inverse de Lille ! Ici, tout est aéré et espacé : les rues sont très larges pour éviter les incendies (après celui qui a ravagé la ville au XIXème siècle). Il est donc très agréable de vivre ici. Par ailleurs, Umeå est véritablement encerclée par la nature. C’est un peu le cliché suédois, mais la forêt est partout aux portes de la ville. La ville possède même un lac (Nydalasjön, en suédois) où on ne se lasse jamais de faire des balades. En bref, Umeå, c’est le confort d’une grande ville sans ses inconvénients, et de loin !

img_3111
Nydalasjön, le lac d’Umeå.

Lorsque l’on parle d’Umeå, il est nécessaire d’évoquer le climat du nord de la Suède. Umeå est la ville la plus septentrionale de tous les partenariats que possède Sciences Po Lille. Autrement dit, on est vraiment très au nord (et il reste pourtant encore 600 kilomètres jusqu’aux frontières nord de la Suède). Vous avez sans doute déjà entendu parler de ces nuits sans fin en hiver ou du soleil de minuit. Ici, c’est une réalité. Au moment où j’écris ce texte, le jour se lève vers 9 heures et la nuit commence a tombé à partir de 14 heures. Seulement cinq heures de lumière, donc. Mais le soleil ne se lève jamais vraiment, ce qui donne l’impression de passer directement de l’aube au crépuscule en très peu de temps. Il faut le savoir, car certains ont dû mal à supporter le manque de lumière et dépriment un peu. Ce n’est pas mon cas, mais il est toujours bon de le savoir ! Qui dit Suède, dit aussi neige et froid. Les premiers flocons sont tombés dès le 1er novembre et la neige ne s’est pas arrêtée pendant une semaine. À certains endroits, la neige nous arrivait aux genoux ! L’idéal est de prendre un bon manteau avant de partir, mais ne vous encombrez pas avec un gros manteau d’hiver. Rien de mieux que de les acheter sur place. Ici, les manteaux sont faits pour supporter des températures jusqu’à -20°C. On est seulement entre -5°C et -10°C ces derniers jours, et ce n’est que le début !

img_9132
Maisons enfouies sous la neige, périphérie d’Umeå.

Autre point nécessaire à aborder sur la Suède : le coût de la vie. La Suède a un niveau de vie beaucoup plus élevé que le nôtre et les prix s’en font ressentir. Heureusement, le prix des chambres étudiantes reste raisonnables (autour de 300 euros pour 20 m2). Ici, les étudiants internationaux ont la possibilité d’avoir une chambre. Ne cherchez pas par vous-même : il vous sera presque impossible de trouver un appartement tant l’immobilier ici est bouché. Les chambres offrent tout le confort nécessaire et certaines possèdent même leur propre cuisine (la majorité étant partagée avec vos voisins). Le plus gros budget sera sans doute vos courses alimentaires. Il faut bien se nourrir, mais le prix de l’alimentation est assez élevé. Un simple panier peut vite coûter plusieurs dizaines d’euros. On apprend donc vite à comparer les prix et faire plus attention ! La vie en Suède elle-même reste assez chère. Preuve en est le coût du coiffeur : environ soixante euros pour une coupe homme.

img_7084
Umeälven, la rivière d’Umeå.

Une université pensée pour ses étudiants

Il faut bien parler de l’université, parce que l’on est aussi là pour travailler ! L’université d’Umeå offre des conditions idéales de travail et elle a de quoi faire des envieux. Relativement récente, les bâtiments y sont quasiment neufs, très bien entretenus et très bien équipés. La bibliothèque est vraiment grande, dispose d’une réserve de livres assez énorme, surtout en comparaison de Sciences Po Lille ! Vous n’aurez donc aucune excuse pour ne pas bien travailler, surtout que la bibliothèque est ouverte tous les jours et jusqu’à 22 heures en semaine. L’université occupe une position centrale pour les étudiants, qui sont logés dans les quartiers environnants. Il ne faut donc pas plus d’une vingtaine de minutes à pied pour s’y rendre. Finalement, le plus dur ici, c’est surtout de s’orienter et de trouver les salles de cours.

img_3087
Vue sur le campus de l’Université d’Umeå.

Le choix des cours est relativement vaste : sociologie, relations internationales, développement durable, gender studies, économie, et bien d’autres choix. Le système universitaire suédois est un peu perturbant et vraiment différent du nôtre. Ici, vous n’aurez pas des cours qui vous suivront tout le semestre. Votre semestre est divisé en quatre périodes, et l’idée est de prendre un cours par période, avec un examen final à la fin de chacun de ces périodes. L’emploi du temps ne dépasse pas les sept ou huit heures par semaine. L’essentiel du travail est à faire chez soi et est surtout constitué de lectures à faire (qu’il faut faire sérieusement pour les examens !). Mais l’emploi du temps reste plus que gérable pour mêler travail et loisir. Un conseil : prenez le cours de suédois ! Il ne vous prendra que trois heures par semaine, très peu de travail et c’est une super occasion de découvrir une nouvelle langue. Et la prof est super sympa !

img_3122
Lindellhallen, dans lequel se trouve la bibliothèque.

Contrairement aux écoles et aux universités françaises où les démarches sont toujours longues et compliquées, ici, l’université fait tout pour vous faciliter la vie. Elle dispose d’un accueil où il suffit de venir et de poser n’importe quelle question : vous y trouverez toujours une réponse que ce soit sur vos cours, sur votre logement, et bien d’autres ! Même chose pour les professeurs. Rien à voir avec la relation qui existe avec les étudiants en France. Ici, les étudiants tutoient les professeurs, les appellent par leur prénom et les relations sont plus qu’amicales. Ils ne sont pas là pour nous abrutir de connaissances et nous faire gratter pendant deux heures. Ici, l’idée, c’est avant tout de nous faire apprendre des choses et surtout que l’on s’en souvienne après les examens. C’est davantage un partage et un échange, et c’est un gros point positif !

Voyages, sorties, loisirs, soirées : tout ce qu’il faut pour ne pas s’ennuyer !

Vous ne pourrez pas vous ennuyer à Umeå ! Un conseil : il faut absolument adhérer au buddy programme. C’est un programme mis en place par l’université pour que les étudiants internationaux et suédois se rencontrent. Dès la première semaine, cela nous permet de rencontrer un groupe qui vous suivra tout au long du semestre. Les Suédois sont très investis et nous font faire énormément d’activités : curling, visite d’une ferme d’élans, soirées culinaires suédoises, brännboll (sorte de baseball suédois), barbecues sur les bords du lac, des compétitions entre les groupes, et bien d’autres ! C’est surtout l’occasion de se faire très rapidement des amis qui viennent de partout dans le monde et de ne pas rester seul tout son semestre.

img_7434
En bord de mer, près de la ville d’Holmsund.

En plus des activités de votre buddy group, la nature omniprésente à Umeå vous offre la possibilité de faire tout un tas d’activités. J’ai eu l’occasion de partir faire du kayak en bord de mer (Umeå n’est qu’à vingt minutes de la mer), de faire une randonnée au cœur du Västerbotten, la région d’Umeå, de faire de la luge sur les collines enneigées de la ville, et tellement d’autres choses.

Pour ce qui est des voyages, la situation d’Umeå (et la Suède plus généralement) permet de voyager assez facilement dans les alentours. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à planifier des week-ends ou des voyages dans les pays voisins ou dans le reste de la Suède. J’ai déjà pu me rendre à Helsinki, Tallinn, Stockholm, Copenhague et Malmö depuis août. Il est assez facile de se déplacer en avion : toutes ces villes sont à moins de deux heures de vol. Certes, voyager a un coût, mais l’occasion de voyager cette année est vraiment belle et vous n’aurez sans doute plus jamais autant de temps pour le faire !

img_7345
Sur les rives du Nydalasjön, le lac d’Umeå.

En résumé, Umeå, beaucoup moins connue que d’autres villes de Suède, n’en reste pas moins un très bon choix, aussi bien pour la ville elle-même, pour son université et par toutes les activités que l’on peut faire ici. Depuis août, je ne me suis pas ennuyé une journée, et je dois bien dire que la France ne me manque pas. On se sent vraiment bien ici, un peu comme à la maison finalement et une fois que l’on s’est attaché à la ville, on n’a plus envie de la quitter.

Si vous avez des questions sur Umeå ou la Suède, n’hésitez pas à me contacter : damien.cottin@sciencespo-lille.eu

Damien Cottin

Pour retrouver les aventures de Damien à Umeå et en Suède, rendez-vous sur son blog : ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *