Passer au contenu

Étiquette : littérature

Chronique d’un livre annoncé #4 : Dans le café de la jeunesse perdue, Patrick Modiano

Au programme de cette quatrième chronique littéraire, Dans le café de la jeunesse perdue de Patrick Modiano, auteur primé du Nobel et du Goncourt. Un bouquin de 2007 qui est pour le moins déroutant dans sa volonté continue de perdre le lecteur. Il n’en reste pas moins résonnant d’actualité quant à ce besoin d’évasion face à un avenir…incertain.

Laisser un Commentaire

Chronique d’un livre annoncé #3 : La Promesse de l’aube

« On ne comprendra absolument rien à mon œuvre si l’on ne comprend pas le fait très simple que ce sont d’abord des livres d’amour et presque toujours l’amour de la féminité ». C’est sur cette phrase que Romain Gary clôt son entretien retranscrit dans La nuit sera calme (dernier entretien accordé, quelques mois avant sa mort). Les deux amours de sa vie furent la littérature et la féminité. Attardons-nous sur ce Roman Kacew, homme qui fît de son Œuvre une ode à la femme.

Laisser un Commentaire

Chronique d’un livre annoncé #2 : “Aurélien”, L. Aragon

« Qui a le goût de l’absolu renonce au bonheur ». Ce goût de l’absolu, c’est celui qui donnera tout son sens au destin commun de Bérénice et Aurélien, protagonistes du roman de Louis Aragon, « Aurélien », publié en 1944. Un destin initié par l’une des rencontres les plus marquantes de la littérature française.

1 Commentaire

Chronique d’un livre annoncé : la soutenable pesanteur du sensible. #1

Ce type de format vise à partager une expérience de lecture sincère plutôt que de concasser grossièrement des livres, ce dont la 4e de couverture s’occupe déjà. Aujourd’hui devient coutume je souhaiterais m’attarder, pas trop longtemps tout de même, sur l’ouvrage de Milan Kundera : L’insoutenable légèreté de l’être. 

Commentaires désactivés

Aujourd’hui Camus est mort

J’ai reçu une notification aujourd’hui, ou hier je ne sais plus… Elle disait « Voilà 60 ans que Camus est mort ». L’histoire dit que son roman autobiographique inachevé, Le Premier Homme, fut retrouvé dans la poche de son imperméable après l’accident. Et si nous nous laissions imaginer que ce livre était en réalité accompagné d’un deuxième carnet comme Camus avait l’habitude d’en porter sur lui ? Un carnet composé de citations de son œuvre y mêlant son rapport à la vie. Et si nous ouvrions ce carnet et le lisions ensemble ?

Commentaires désactivés

L’année 2018 en quelques (milliers) de mots

2018, c’est de l’actualité. Elle peut être sociale, people, politique mais une caractéristique les rassemblent toutes : le pessimisme. Parfois, il faut avouer que c’est assez pesant. Alors, pour vous aider à vous évader de cette réalité qui semble si triste, j’avais envie de vous partager mon année 2018, marquée avant tout par des fictions. Le voyage dans le temps pour aujourd’hui est donc littéraire !

Commentaires désactivés