Passer au contenu

LA MANUFACTURE. Articles

Étudiante et bénévole en ONG, Léa raconte sa “plus belle expérience”

Léa Fayret est étudiante en troisième année à Sciences Po Toulouse. Arrivée au Sénégal en septembre dernier, elle est actuellement en stage dans l’ONG Vivre Ensemble – La Pouponnière de N’bour. En contactant la Manufacture, elle a souhaité se confier sur son expérience et espère convaincre d’autres étudiants de rejoindre l’aventure. En direct du Sénégal, Léa nous a raconté son projet pas comme les autres.

Laisser un Commentaire

La revolución marseillaise

Il est un monde utopique où l’Olympique de Marseille truste la pole position. Où la Bonne Mère veille sur une nouvelle Ligue des Champions. Et où les frappes en dehors de la surface comptent double. Mais la fantaisie n’a que faire du football. A moins que Thomas More s’incarne dans un nouveau couple révolutionnaire ? Pablo Longoria et Jorge Sampaoli débarquent au Vélodrome…

Laisser un Commentaire

Alter’Eco vote NON au projet d’EPE : “Il n’y a jamais eu la volonté d’intégrer les étudiant.e.s”

Dans moins d’un mois, le Conseil d’Administration de Sciences Po Lille sera amené à se prononcer pour ou contre le projet d’Etablissement Public Expérimental (EPE) visant à regrouper certains services majeurs entre l’Université de Lille et quatre autres écoles lilloises, dont Sciences Po. Les élu.e.s étudiant.e.s de la liste Alter’Eco voteront contre celui-ci, considérant qu’il ne garantie pas à terme l’autonomie de l’IEP et n’inclut pas les étudiant.e.s. Un “NON” qui est l’aboutissement d’un travail d’abord plutôt en faveur du projet mais qui s’est heurté aux lignes rouges de la liste ; un “NON” qui se veut donc différent, selon eux, de celui apporté par les autres listes étudiantes.

Laisser un Commentaire

Côté Ciné #14 : Douze hommes en colère

Sélectionné pour préservation par le National Film Registry de la Bibliothèque du Congrès en raison de son intérêt « culturel, historique ou esthétique » et considéré par l’American Film Institute comme le deuxième meilleur film de procès, Douze Hommes en colère est un huis-clos brillant dans lequel douze jurés doivent délibérer sur le sort d’un jeune homme accusé de parricide, qui risque la chaise électrique, alors que tout les oppose. Ce film à la mise en scène théâtrale et claustrophobe a été réalisé par Sidney Lumet en 1957, et aujourd’hui encore, il reste un chef-d’œuvre brillant indémodable.

Laisser un Commentaire

Valse avec le cinéma #17 A touch of Zen

Si j’ai choisi de vous parler de A touch of Zen aujourd’hui, c’est pour vous montrer à quel point un registre cinématographique peut varier en fonction d’une interprétation personnelle. Ces deux films, bien qu’appartenant au cinéma de wu xia, sont complètement opposés. Bien sûr, le détour par cet article me permet de gagner du temps, puisque je ne rappellerai pas les fondements du wu xia pian et son évolution ; ce qui est d’autant plus important dans le cas de A touch of zen. Par sa date de sortie et son style abouti, il apparait comme la forme ultime d’un certain cinéma. Je vais donc vous expliquer comment le chef-d’œuvre de King Hu arrive à être si poétique. Enfin, il y’a tant de choses à dire sur ce film, je proposerai donc avant tout une synthèse personnelle sur un aspect parmi d’autres, pour ne pas faire un article de cinq pages.

Laisser un Commentaire

Droit de réponse de Téa Ziadé sur l’article de Beyrouth

Suite à la tribune publiée le vendredi 13 mars 2021 concernant son article sur Beyrouth, rédigé début septembre 2020, Téa Ziadé a tenu à réagir au contenu de celle-ci ainsi qu’à éclaircir la forme de ses propos pour clarifier certains points.

Laisser un Commentaire

CR7, ce n’est vraiment plus ce que c’était

Transparent tout le long du match face à Porto et coupable sur le coup franc transformé par les Portugais, Ronaldo fut pour la première fois pointé du doigt pour sa triste prestation, lui, le quintuple ballon d’or, censé guider la Vieille Dame pour renverser une situation plus qu’à leur portée. Mais ne vous méprenez pas, la prestation de CR7 ce mardi n’est pas une exception, elle dévoile simplement au grand jour ce qu’est devenu le Portugais à la Juve, ou plutôt, ce qu’il n’est plus depuis son arrivée dans le Piémont, l’un des meilleurs du monde.

2 Commentaires

Côté ciné #13 : LETO (2018)

Leningrad, URSS, un été du début des années 80. Des jeunes entrent par la fenêtre d’une salle de concert privée malgré l’interdiction. Ils veulent assister à un concert de rock, cette « musique de l’ennemi américain » tant convoitée par une part de la jeunesse soviétique en manque d’émancipation et en plein conflit générationnel avec leurs aînés. Dans ce monde de l’interdit où être jeune se résume à éviter les pièges et les restrictions (ce qui rappellerait une certaine époque), des disques de David Bowie et de Lou Reed s’échangent sous le manteau et une scène musicale underground fourmille.

Laisser un Commentaire

Tribune : Téa Ziadé, comme un lancinant fantasme orientaliste… Pour une déconstruction des représentations occidentales sur l’Orient

À l’heure où s’accroit la prise de conscience de la nécessité de reconsidérer certaines constructions sociales nuisibles induisant des rapports de domination, il me semble urgent de revoir notre rapport à l’altérité, et plus particulièrement aux sociétés dites étrangères. Cet article a donc pour but d’apporter une vision critique au discours exprimé par Téa Ziadé sur le Liban, lequel est à replacer dans un contexte plus large de constructions orientalistes problématiques à bien des égards.

Laisser un Commentaire