Passer au contenu

Projet d’EPE : Les listes d’élu.e.s étudiant.e.s répondent au vote de jeudi dernier

Suite à l’approbation du projet d’EPE jeudi dernier en CA, La Manufacture proposé aux listes d’élu.e.s étudiant.e.s de Sciences Po Lille de répondre à une série de questions. L’ordre des réponses de chaque liste a été tiré au sort.

Article publié le 26 avril

Pour commencer, pouvez-vous nous donner votre réaction à la suite de l’approbation du projet d’EPE en CA jeudi dernier (22 avril) ?

Avenir SPL

Nous sommes déçus que le vote de l’adhésion à l’EPE soit passé malgré les problèmes que nous pointions du doigt depuis un moment et ce en dépit de nos propositions pour les solutionner. Toutefois, nous ne baissons pas les bras. Un comité de suivi sera bientôt mis en place et nous y participerons pour assurer au mieux les intérêts de notre école et de ses élèves dans l’application de l’EPE

Alter’Eco

Nous l’avions un peu vu venir malheureusement. Lors de la réunion d’échanges sur le projet du 8 avril avec la direction et les élu-e-s du corps enseignant et étudiant au CA, nous avions pu constater que de nombreuses personnes étaient favorables au projet. Certain-e-s étaient convaincu-e-s de son intérêt, d’autres étaient résigné-e-s. Nous nous félicitons tout de même d’avoir été la liste qui a le plus participé et négocié sur ce projet. Les avancées que nous avons obtenues, même si elles ne sont pas à la hauteur de nos attentes et de nos revendications, seront tout de même essentielles pour que l’EPE avance dans la bonne direction. C’est parce que nous avions anticipé une possible adoption de ce projet que nous avons, dès le départ, cherché à l’amender le plus possible plutôt que de nous murer dans un refus borné. Pourtant, nous avons également le sentiment de ne pas avoir suffisamment été entendu-e-s, voire pas du tout écouté-e-s par certain-e-s. Cela pose une question de gouvernance et de démocratie interne. Toutefois, maintenant que le projet est adopté, il va nous falloir agir dans ces conditions. En tout état de cause, nous sommes résolu-e-s à toujours faire entendre la voix des étudiant-e-s.

Sud Solidaires Etudiant.e.s. s

Nous sommes déçu-e-s forcément. Nous pensions qu’il était possible d’avoir un renversement de quelques élu-e-s professeur-e-s et personnalités extérieures mais nous nous trompions. Ce vote à l’IEP mais aussi à l’Université montre bien que la démocratie universitaire n’a pas de sens. A l’Université, le Conseil Académique, le CHCST et le Comité Technique ainsi que plusieurs conseils de faculté ont exprimé leur opposition, et des référendums ont montré la forte désapprobation des usager-e-s, mais cela n’a rien changé finalement.

Ensemble Sciences Po Lille

C’est un résultat sans appel. Nous nous attendions à un vote plus difficile, avec pourquoi pas un heureux rebondissement en fin de CA, malheureusement, ce ne fut pas le cas. Nous sommes forcément déçus de ce résultat. Nous avions travaillé sur ce NON en amont du vote. Nous avons fait part de nos doutes, nos retenus, nos interrogations et notre méfiance à l’égard d’un projet comme celui de l’EPE, tout cela n’a pas été entendu comme nous le souhaitions. Il faut bien comprendre que jusqu’au dernier moment nous pensions pouvoir compter sur une voie pivot d’un membre du CA encore dans l’incertitude, au vu des résultats, le lobbying de l’administration a été efficace auprès de ses personnels.

 

Etes-vous surpris que certains membres du CA, en plus des élus étudiants, aient voté contre le projet ?

Avenir SPL

Nous ne pouvons pas dire que la proportion de membres ayant voté contre soit suffisamment importante pour générer de la surprise. En effet, seules deux personnes – hors élus étudiants – se sont prononcées à l’encontre de ce projet. Nous sommes en revanche surpris de cette faible opposition compte tenu des doutes exprimés par certains lors des réunions auxquelles nous avons pu participer et débattre sur les statuts qui nous étaient proposés.

Alter’Eco

Non, pas vraiment. En réalité, comme nous l’avions précédemment annoncé lors de notre dernière interview chez vous, lorsque nous vous avions demandé il y a maintenant plusieurs semaines de faire un article sur l’EPE pour avertir les étudiant-e-s, nous nous sommes attelé-e-s à contacter les membres du CA pour tenter de faire pencher la balance. Nous étions donc en contact avec divers membres qui avaient des doutes, qui hésitaient et se demandaient s’ils n’allaient pas voter contre. Nous sommes allés jusqu’à contacter les “personnalités extérieures” du CA ! Ce qui nous étonne, à l’inverse, c’est le nombre de votes favorables. La majorité est sans appel, il ne faut pas se mentir. Mais, à de nombreuses reprises, nous avons bien senti que le vote “pour” était un vote par dépit, parce que c’était mieux perçu que de choisir “contre”, un choix peu enthousiaste donc, celui qui est fait car il n’y aurait pas d’alternative. Nous avons pourtant dès le début dit qu’une autre voie était possible : celle d’une coopération entre établissements supérieurs basée sur le respect, sur l’écoute des étudiant-e-s, personnels et enseignant-e-s.

Sud Solidaires Etudiant.e.s. s

Non, nous avions des contacts avec les membres du CA qui prévoyaient de voter contre. Au contraire, nous sommes surpris.e.s du choix de certain.e.s autres de voter pour ce projet dévastateur. Nous pensions certain.e.s professeur.e.s notamment plus proches de notre cause et nous ne cachons pas notre déception de ces votes pour. Nous avions aussi un petit espoir de voir Patrick Kanner, sénateur du Parti Socialiste, voter contre, mais il a également été vite douché.

Ensemble Sciences Po Lille

Non, nous savions que ce projet n’était pas uniquement combattu par les élus étudiants. Ce qui nous a surpris en revanche c’est le revirement au dernier moment d’un certain nombre de membres du CA de l’abstention vers le Oui. Dans la mesure où il était nécessaire d’avoir la majorité absolue pour faire passer le projet il fallait 16 voix pour, sur 30. On s’attendait à un vote plus serré.

 

Quel a été le climat autour du vote  ?

Avenir SPL

Les réunions nous permettant de nous exprimer et de débattre ayant été nombreuses, nous avions déjà pu discuter des points de divergence avec les différents acteurs, avec des échanges parfois animés et musclés, mais toujours dans le respect et l’écoute de l’autre. Le vote s’est donc déroulé dans le calme. Quelques membres du CA et élus étudiants ont pris la parole afin de s’exprimer et d’étayer leurs positions concernant le projet. Nous avons ensuite voté de manière électronique et à bulletin secret.

Alter’Eco

Le pire avait été la réunion pré-CA du 8 avril, où les échanges avaient été très vifs et tendus. Nous imaginons que le Covid et les CA à distance n’aident pas à faire comprendre les positions et les intentions des uns et des autres. La mauvaise foi non plus. Ce projet était défendu mordicus par la direction de Sciences Po Lille et de l’Université de Lille. Que des étudiant-e-s viennent s’y mêler nous a valu d’être taxés de “naïfs” par certains élu-e-s du CA, ce qui nous laisse un goût amer alors que nous avons passé plusieurs dizaines d’heures de travail et en réunion pour comprendre, analyser puis amender ce projet. Pour tout vous dire, le peu de considération de la parole étudiante, lors de la réunion de pré-CA et le CA, a été flagrante. Pourtant, nous avons tenu tête jusqu’au bout pour faire valoir notre point de vue, qui est celui allant dans l’intérêt de tous-tes les étudiant-e-s. Avec certain-e-s des élu-e-s étudiant-e-s de l’Université, nous sommes sans doute celles et ceux qui avons le mieux réussi à nous faire entendre.

Sud Solidaires Etudiant.e.s. s

L’ambiance générale était plutôt tendue, les débats des dernières semaines et les campagnes n’ont pas été très tendres. La direction n’a pas cessé de vouloir faire pression par mail ou en CA pour faire adopter cet EPE et l’ambiance était donc forcément délétère. Nos interventions ont été accueillies avec hostilité, on a notamment été traité-e-s de naïf.ve.s assez fréquemment. L’infantilisation est aussi une constante contre les élu-e-s étudiant.e.s, nous sommes souvent traité.e.s comme des enfants, comme si nous ne pouvions réfléchir comme les gens bien sérieux de la direction. Cette fois les autres élu-e-s étudiant-e-s ont aussi pu y goûter.

Ensemble Sciences Po Lille

Pour être franc, le climat était beaucoup plus apaisé que lors des précédentes réunions. Nous avions essuyé bon nombre de remarques, parfois désobligeantes, de la part de membres du CA, et je ne parle pas uniquement des élus étudiants. Le moment était plutôt porté sur les raisons de nos votes, et non plus sur le débat d’idées. Il y a eu des dernières tentatives de convaincre les élus, visiblement cela aura été suffisant pour certains.

Comment envisagez-vous la suite pour le projet d’EPE ? Envisagez-vous des mobilisations avec les élus étudiants de l’université et des autres écoles concernées ?

Avenir SPL

Il nous apparaît nécessaire de suivre l’évolution du projet, en particulier à cause de nos réserves. Nous allons donc nous joindre au comité de suivi proposé par le président du Conseil d’Administration afin de discuter avec les autres élus et acteurs impliqués, en adoptant une position constructive et dans l’intérêt des étudiants que nous représentons, comme Avenir SPL a su faire preuve au cours des années précédentes. L’opposition systématique n’est pas dans notre ADN. Dès maintenant, nous souhaitons proposer à l’administration un alignement des dates d’élections des élus étudiants du CA de SPL avec celles des instances de l’EPE afin d’avoir une cohérence dans la représentation des étudiants. Pouvons-nous légitimement voter pour des élections externes qui vont concerner un mandat annuel, avant même que les élections internes annuelles n’aient eu lieu ? Nous ne le pensons pas. Nous souhaitons que les élections du Conseil d’Administration de Sciences Po Lille se tiennent, au minimum, un mois avant celles de l’EPE. Pour l’année universitaire 2021-2022, dans le cas où les élections de l’EPE se déroulent en novembre-décembre, nous souhaitons ainsi que les élections de SPL se tiennent en octobre-novembre.

Alter’Eco

Le projet est voté par (presque) toutes les écoles et l’Université, il est donc lancé. À ce titre, nous doutons de la pertinence des mobilisations type manifestation, blocage etc. D’autant plus que ce genre de mobilisations ont eu lieu afin d’empêcher l’EPE et malheureusement elles n’ont pas eu les effets escomptés. Ce qui a manqué a été un travail de communication et de pédagogie que nous avons tenté de lancer dans un timing très serré et des conditions sanitaires compliquées. Il faut agir de manière réaliste. Nous avons désormais un peu plus de temps pour construire concrètement ce projet. L’heure est à l’après : il faut informer les étudiant-e-s, il faut communiquer et surtout il faut échanger. C’est par ces échanges, des consultations étudiantes, que ce projet ira dans la bonne direction. C’est donc collectivement que nous envisageons la suite. Il faut le dire : tous-tes les élu-e-s étudiant-e-s étaient réunis pour refuser ce projet. En particulier les élu-e-s Alter’Eco ayant formé des positions communes avec les élu-e-s étudiant-e-s de l’ESJ, ayant des liens avec certaines organisations étudiant-e-s à l’Université. Pourtant, même tous ensemble, nous n’avons pas réussi à imposer notre vision des choses. Demain, nous souhaitons que la mobilisation ne soit plus seulement celle des élu-e-s : nous appelons tous-tes les étudiant-e-s de notre école à agir avec nous pour que nous ayons le poids suffisant pour nous faire entendre, collectivement.

Sud Solidaires Etudiant.e.s. s

Institutionnellement la lutte ne peut plus aller beaucoup plus loin dorénavant. Il va donc falloir continuer à exercer une pression politique et à refuser l’établissement concret de l’EPE. Nous sommes bien sûr déjà en contact depuis des mois avec les élu.e.s de l’université, et notamment celles et ceux de Solidaires Etudiant.e.s et de la FSE. Nous serions heureux.ses de voir les étudiant-e-s des autres écoles se joindre à nous contre l’EPE.

Ensemble Sciences Po Lille

Je crois que notre liste a été suffisamment claire sur les blocages lors de notre campagne. C’est un non catégorique, au-delà du fait que nous étions tous contre ce projet, il est évident que ce n’était pas pour les mêmes raisons. Maintenant nous allons rentrer dans l’EPE, y prendre pleinement part et nous espérons obtenir de fait ce qui nous a été promis. Nous continuerons à nous battre pour les intérêts de Sciences Po Lille et ses étudiants. Nous continuerons d’agir dans ce sens au CA de l’EPE, dans les instances représentatives et auprès des administrations. L’idée maintenant est de le faire changer de l’intérieur, d’agir pour garantir notre capacité à décider par nous-même. C’est en tout cas l’idée que nous nous faisons de l’engagement étudiant, pour les étudiants, chez Ensemble.

 

Propos recueillis par Hugo Jumelin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.