Passer au contenu

Le poste de M. Giuliana non renouvelé : l’incompréhension des associations de l’IEP

Alors que la vie associative de l’IEP s’émancipe difficilement d’une année amputée par la crise sanitaire, la direction de Sciences Po Lille annonce ne pas renouveler l’an prochain le poste dédié à celle-ci, occupé par Monsieur Jean-Baptiste Giuliana. Une décision prise sans communication officielle ni concertation avec les responsables d’associations, accueillie avec incompréhension tant le rôle de M. Giuliana est primordial. La restructuration du service de scolarité ne peut se faire unilatéralement, tant l’enjeu de la santé des associations en dépend. 

A l’initiative du collectif Alter’Eco, les associations de Sciences Po Lille ont travaillé à l’écriture d’une lettre ouverte à M. Mathiot que La Manufacture, signataire, relaie ici. D’autres associations peuvent encore y apporter leur signature.


Monsieur le directeur,

C’est avec étonnement que nous avons appris la décision de la direction de Sciences Po Lille de réviser son organigramme et de supprimer le poste de responsable de la vie associative, occupé jusqu’alors par M. GIULIANA.

En premier lieu, il nous paraît indispensable que le suivi de la vie associative de notre école – qui en fait sa richesse et sa renommée -, ainsi que l’accompagnement des responsables et cadres des associations qui la font vivre, soit assuré par un-e agent administratif-ve dédié entièrement à cette tâche.

Nous, élu-e-s étudiant-e-s et responsables d’association de Sciences Po Lille, avons à de nombreuses reprises remarqué qu’un interlocuteur disponible, compétent et à l’écoute, était indispensable à la bonne préparation de nos évènements et de nos actions diverses. A cet égard, M. GIULIANA a toujours su assumer ces responsabilités et a toujours fait preuve des qualités requises pour sa mission. Il nous semble extrêmement regrettable qu’il soit contraint de quitter notre école dans ces conditions, alors même que son dévouement à la tâche est unanimement reconnu.

Jean-Baptiste Giuliana. Photo : Sciences Po Lille

Nous appréhendons le rattachement de la tâche essentielle qu’est l’accompagnement au quotidien des associations à un-e responsable de la vie étudiante aux compétences élargies et occupations déjà nombreuses. Si vous entendez aider cette
responsable de la vie étudiante par le biais d’un-e assistant-e de gestion de la vie étudiante, ainsi que d’un-e enseignant-e chargé-e de mission vie associative, nous craignons que cette gestion par trois personnes au lieu d’une seule ne conduise à
une perte d’efficacité, en plus d’être source de confusion pour les étudiant-e-s, engagé-e-s dans des associations ou non.

Une décision prise de manière discrétionnaire, sans information aux responsables d’associations de notre école en amont, sans même annonce officielle et transition prévue, ne peut être comprise.

En effet, le système de l’enseignant-e chargé-e de mission a déjà largement montré ses limites. Attribuer à un-e enseignant-e une charge supplémentaire liée à la vie de l’école en plus de ses cours ne nous paraît pas permettre un meilleur accompagnement que celui assuré par un-e responsable en capacité de s’y consacrer à plein-temps.

La façon dont la réorganisation de l’organigramme fut menée nous surprend également. La décision de supprimer le poste de responsable de la vie associative fut prise à la fin de l’année, sans prendre le temps d’échanger avec les responsables associatifs sur leurs attentes et leurs besoins. C’est pourtant bien la concertation et le dialogue qui permettront un accompagnement idéal des associations après cette année si difficile.

Une décision prise de manière discrétionnaire, sans information aux responsables d’associations de notre école en amont, sans même annonce officielle et transition prévue, ne peut être comprise. En outre, cette période de transition se produit alors que les différents bureaux sont en pleine préparation des différents évènements de la rentrée, à commencer par l’intégration des primo-entrants. Après une année marquée par la quasi-absence de vie associative et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, comment permettre aux associations de prévoir des projets d’envergure et dans un cadre sécurisé alors qu’elles ne savent pas vers qui se tourner ?

Il faut plus que jamais accompagner les responsables associatifs pour que la gestion d’une association ne soit pas une charge lourde et dissuasive.

Vous n’êtes pas sans savoir que les associations de notre école rencontrent actuellement de grandes difficultés à recruter et à former de futurs responsables. Celles et ceux qui, demain, devront gérer les associations de notre école n’ont parfois pas eu la chance de pouvoir profiter de ses bienfaits. Beaucoup nous font savoir qu’ils-elles auront besoin d’une aide supplémentaire ayant trait à la formation. Sur la formation d’ailleurs, tout comme la simplification des communications avec l’administration, les élu-e-s Alter’Eco avaient engagé des réflexions avec M. GIULIANA. Nous souhaitons qu’elles ne restent pas lettres mortes et que nous continuions de faciliter et favoriser l’engagement associatif. Alors que la qualité de la vie associative de notre établissement réside dans les dynamiques lancées par les étudiant-e-s, il est nécessaire d’accompagner les initiatives avec la plus grande écoute.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons la plus grande vigilance dans la mise en place de cette nouvelle organisation. Cette vigilance est d’autant plus nécessaire que l’année 2020 – 2021 a été particulièrement difficile pour la vie associative de notre école : l’immense majorité des évènements n’ont pas pu se tenir et la plupart des associations rencontrent aujourd’hui de grosses difficultés de recrutement. La survie de plusieurs d’entre elles n’est pas certaine et la richesse associative de Sciences Po Lille est menacée. Face à cet état de fait, il faut plus que jamais accompagner les responsables associatifs pour que la gestion d’une association ne soit pas une charge lourde et dissuasive.

Nous sommes convaincu-e-s que la richesse de la vie associative de Sciences Po Lille contribue grandement à son excellence : elle permet aux étudiant-e-s de s’impliquer dans la vie de l’école et de s’engager pour des sujets qui leur sont chers. Il nous faut donc tout mettre en œuvre pour la préserver. Nous ne saurions regarder sans réagir la vie associative de notre école s’effacer et s’éteindre progressivement, alors que c’est celle-ci même qui contribue à en faire un établissement visé par les bachelier-e-s.

Il nous paraît important de conserver une organisation où l’accompagnement de la vie associative est assuré par une personne en particulier. Si vous avez supprimé le poste de responsable de la vie associative, nous souhaitons que l’assistant administratif chargé d’aider le responsable de la vie étudiante assure notamment le suivi de la vie associative. Par ailleurs, outre sa présentation détaillée à la rentrée et les rencontres à venir avec les différents bureaux, il serait souhaitable que des points réguliers soient faits avec les responsables associatifs et les élu-e-s étudiant-e-s dès septembre. Il s’agit ainsi de pouvoir promptement apprécier ce nouveau fonctionnement et de faire rapidement remonter tout problème. Nous sommes convaincu-e-s qu’il s’agit d’une condition indispensable pour que la vie associative de Sciences Po Lille demeure soutenue au quotidien.

Restant à votre disposition, nous vous prions de croire, Monsieur, en l’expression de nos sentiments respectueux.

Signataires :

L’Arène de l’IEP
Le Bec et la Plume
Le Bureau des Arts 2021-2022
Le Bureau des Etudiants 2021-2022
Le Bureau des Sports 2020-2021 et 2021-2022
Les Ch’tis Paniers Bio
Léna Leduc – Présidente de La Déroute des Vins
Iniciativa
Inter’Agir
La Manufacture
La Ruche
Santé Publique SPL
Sciences Po Lille Junior Conseil
La Tour de l’IEP
Visions d’Europe
Taishan
Le collectif Alter’Eco et ses élu-e-s étudiant-e-s au Conseil d’administration de
Sciences Po Lille

SPL TV 2020-2021

BCBG

Enactus

Homoecolorictus

Sciences Peaux

BDI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.