Skip to content

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Trump, un an plus tard

Gwendoline Morel • 9 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Les groupes de musique Ibeyi et le Buena Vista Social Club : une histoire père-filles

Ash, le dernier album des jumelles talentueuses Naomi et Lisa-Kaindé du groupe Ibeyi, est sorti en octobre 2017. Vous avez sans doute déjà entendu parler de ces musiciennes prodiges, sans pour autant en être de grands fans. Je me suis demandé : « pourquoi pas écrire un article sur elles, moi qui aime tant la musique ? ». Me voici donc en quête d’idées…

De la musique africaine en passant par le baroque jusqu’à Beyoncé, je me suis demandé si c’était une bonne idée de vous faire un article entier sur les artistes qui ont influencé Ibeyi. J’ai également eu comme idée de vous faire une critique, dans le sens premier du terme, de leurs deux chefs d’œuvre. J’ai finalement opté pour un article comparant leur dernier album avec une de leurs principales inspirations.

Pour commencer, il faut savoir que le père de ces deux jumelles (Naomi et Lisa) franco- venezuelo- cubaines était un percussionniste cubain du nom de Anga Diaz. Sa renommée dans le monde du jazz provient de son appartenance au collectif Buena Vista Social Club.

En effet, l’album dont je vais vous parler, simultanément à Ash, est le Buena Vista Social Club. Vous n’en avez jamais entendu parler ? N’ayez crainte, à la fin de mon article vous aller courir l’acheter/ l’écouter en ligne. Si vous le connaissez déjà, mon article ne pourra que vous donner envie de vous replonger dans ces sons jazzy reflétant la joie de vivre de Cuba.
Une autre raison qui m’a poussée à parler de l’album Buena Vista Social Club est que ce dernier est sorti en 1997, il y a exactement 20 ans : quoi de mieux que la sortie du second album des enfants d’un membre du collectif pour réécouter ce chef d’oeuvre et le comparer à Ash ?

Des ressemblances entre les albums à vingt ans d’intervalle

Une des principales ressemblances entre ces deux albums est l’influence de la musique du monde entier que l’on peut entendre dans absolument toutes les chansons. Chez Ibeyi vous entendrez autant de soul américaine (Waves), que de musique africaine (Valé) ou de sons typiquement d’Amérique du Sud (Me voy). Mais ces sons sont tous mélangés à quelque chose de plus moderne : de l’électro. Le côté éclectique de cet album se retrouve également dans le Buena Vista Social Club. Même si le groupe est connu comme « artistes de musique cubaine », des influences multiples se retrouvent dans leurs morceaux. Le jazz, qu’il soit d’origine européenne ou américaine (comme dans Pueblo Nuevo), en est un exemple.

Le second élément de comparaison que j’ai pu remarquer est le plus spécifique de tous. Dans un monde, où la voix est reine, où tous les artistes aiment jouer avec leur voix, le groupe et le duo ont un petit quelque chose en plus. Ils aiment tous les deux mélanger les voix, les regrouper, jouer avec différentes voix simultanément. Ecoutez la chanson Chan Chan du Buena Vista Social Club ou Me Voy d’Ibeyi, vous le remarquerez forcément.

Ibeyi et le Buena Vista Social Club, entre danse et engagement 

Bien entendu, il n’y en a pas uniquement pour les amateurs de voix dans ces albums ! Si vous aimez les chansons engagées, vous trouverez quelques pépites. Les sœurs d’Ibeyi ont réussi à extraire un morceau de discours de Michelle Obama sur le sexisme et à l’intégrer de manière magique dans No Man is Big Enough for My Arms. Quant au Buena Vista Social Club, la chanson De Camino a la Vereda mêle éléments de la vie quotidienne et engagement dans ce petit pays.

En dehors de cet engagement, une des ressemblances frappantes de ces deux artistes est leur capacité à nous faire danser. Ecoutez la chanson Transmission d’Ibeyi et Candela par le collectif, cela m’étonnerait que cela ne vous donne pas envie de danser !

Mais mis à part le fait d’être des musiciens incroyables, ils aiment tout autant manier les mots. Les paroles de ¿Y tu que has hecho ? sont une pure oeuvre de poésie, au même titre que celles de Ash, qui mêlent même plusieurs langages.

Bon, je ne vais pas continuer indéfiniment à vous citer tous les éléments rapprochant ces albums, j’espère qu’au moins un d’entre eux vous a convaincu d’aller écouter ces chefs d’œuvre.

Mais si, cependant, vous avez toujours peur d’être déçu(e) par ces artistes, je préfère vous conseiller deux chansons en particulier : Chan-Chan pour le Buena Vista Social Club, qui est le morceau préféré de Stromae, et Away Away pour Ibeyi, qui fut le premier single de leur deuxième album.

Il y a eu un avant et un après « Buena Vista Social Club » et dans cet après il y a Ibeyi. On ne peut que leur souhaiter d’avoir le même destin que cet album fondateur dans lequel leur père a joué, et qu’un jour quelqu’un dise « il y a eu un avant et un après Ibeyi ».

Emma Tricoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *