Skip to content
Slider

Du beffroi monte la clameur

Après un exercice 2017-2018 catastrophique, marqué par une décevante 17ème place et des déboires importants avec la DNCG (le gendarme financier du football français), qui ne valida le maintien dans l’élite du LOSC que début juin, tout laissait présager une saison 2018-2019 compliquée pour le club de la capitale des Flandres. Pourtant, après 9 journées, le LOSC se retrouve à une 2ème place tout aussi improbable que méritée tant l’équipe a l’air métamorphosée par rapport à la saison dernière.  

Les Lillois peuvent notamment se targuer d’un sans-faute au stade Pierre Mauroy avec 5 victoires en autant de matchs, avec notamment des succès retentissants face à Marseille (3-0) ou encore face à Saint-Etienne ce week-end (3-1). Cette transformation est due à l’excellent mercato réalisé par le club de Gérard Lopez, au style de jeu insufflé par l’entraîneur Christophe Galtier à son équipe ainsi qu’ à l’attaque explosive liée à l’éclosion d’un futur grand joueur : Nicolas Pépé.

Un mercato réussi malgré les contraintes de la DNCG

5 juin 2018 : le club est soulagé, en effet, le maintien en Ligue 1 vient d’être accordé par la DNCG. Cependant, la masse salariale du club va être encadrée et leurs dépenses limitées. Le LOSC va alors vendre ses joueurs à plus forte valeur marchande, ce qui peut laisser craindre un affaiblissement considérable d’un effectif qui a été en grande difficulté la saison dernière. Ainsi, le capitaine de l’équipe Ibrahim Amadou, Yves Bissouma, Kévin Malcuit, tous deux de grands espoirs à leur poste, et d’autres joueurs titulaires comme Mendyl, Benzia ou Mothiba, ont quitté le domaine du Luchin, permettant de cette façon au club d’empocher environ 60 millions d’euros.

Du côté des arrivées, les Dogues ont réussi un mercato intelligent, mêlant jeunes espoirs et joueurs confirmés. En effet, les arrivées de joueurs d’expérience comme José Fonte, le portugais champion d’Europe en 2016 ou encore Loïc Rémy ont fait un bien fou à une équipe qui en manquait cruellement la saison passée. Par ailleurs, le recrutement de jeunes joueurs connaissant plutôt bien la Ligue 1 Conforama comme Bamba ou Ikoné a permis d’apporter un peu de fraicheur à l’attaque lilloise. Cerise sur le gâteau, le LOSC n’a presque rien dépensé pour la venue de ces joueurs puisque Bamba et Fonte sont venus libres tandis que les autres n’ont que peu coûtés.

Enfin, pour conclure en beauté ce mercato, les Dogues ont réussi à conserver les 2 meilleurs joueurs de la saison dernière, pourtant très convoités : Thiago Mendes, véritable plaque tournante du jeu lillois et Nicolas Pépé dont beaucoup de clubs, à l’instar de Lyon ou Dortmund, ont cherché à l’attirer. Mais le board lillois a su repousser les offres pour conserver son joyau. Ainsi, le LOSC malgré les contraintes de la DNCG a su renforcer son équipe intelligemment, par l’apport de joueurs d’expérience manquant la saison passée.

Une équipe avec un projet de jeu

Arrivé au mois de décembre dernier après l’échec de Marcelo Bielsa à la tête du club lillois, Christophe Galtier, grâce au mercato, a enfin pu mettre en place un projet de jeu bien défini qui est évidemment une des raisons du succès du LOSC cette saison. Galtier fait principalement évoluer ses hommes dans un schéma classique en 4-2-3-1. Le jeu du LOSC consiste à exercer un pressing relativement haut sur le terrain, avec un jeu assez direct à la récupération du ballon. L’objectif étant ensuite de donner rapidement le ballon à la ligne des 3 milieux offensifs qui sont Bamba-Ikoné-Pépé, aussi surnommé la BIPBIP, en référence à leur vitesse et à leur explosivité. Les qualités individuelles de ces joueurs, et d’en particulier Pépé (sur lequel nous nous attarderons plus tard), permettent aux Dogues de marquer beaucoup de buts. Ce trio est, en effet, impliqué sur 15 des 17 buts du LOSC.

Il ne faut pas négliger l’aspect défensif de cette équipe, Galtier a réussi à former un bloc solide, comme il l’avait fait à Saint-Etienne, en s’appuyant sur José Fonte qui apporte énormément de sérénité à l’arrière garde lilloise. L’équipe profite aussi du gardien Mike Maignan, en progression constante, et qui se distingue par une statistique impressionnante puisqu’il a arrêté 7 penaltys sur les 11 derniers qu’il a subi ! Par conséquent, derrière, l’équipe paraît beaucoup plus solide et sereine que l’année dernière, où elle s’était vue plusieurs fois remontée au score après avoir mené, affichant une fébrilité digne d’une équipe de jeunes.

Le joueur à surveiller : Nicolas Pépé

Résultat de recherche d'images pour "articles losc"

La principale attraction de ce début de saison, du côté du stade Pierre Mauroy, est l’explosion de Nicolas Pépé. Déjà performant la saison dernière (13 buts et 6 passes décisives), il avait montré une vitesse de pointe impressionnante, une certaine aisance balle au pied, et une facilité à éliminer ses adversaires. Il a su gagné en régularité et en précision dans ses frappes et ses passes pour atteindre le niveau exceptionnel auquel il évolue depuis le début de la saison. Avec ses six buts et ses quatre passes décisives, il est l’un des joueurs les plus décisifs dans les 5 grands championnats européens, derrière Neymar, à égalité avec Messi, et devant Mitroglou ! Au point d’attirer l’attention de grands clubs européens puisqu’une vingtaine d’émissaires de clubs européens sont venus le voir à Lille lors du match contre l’ASSE, dont le Barça, la Juve, Arsenal ou encore Dortmund, déjà très intéressés cet été. Cette explosion peut s’expliquer par le fait qu’il joue dans un style de jeu lui convenant parfaitement. Pépé bénéficie également de la présence rassurante de Zeki Celik, arrivé cet été en provenance d’un club de 2ème division turque se révélant être un excellent latéral droit (je l’ai dans mes équipes MPG, je recommande vivement), avec qui il peut combiner. Autre bonne nouvelle pour les Lillois : Pépé a annoncé son intention de rester au club jusqu’à la fin de la saison, lui qui était très convoité à travers l’Europe. Malheureusement, c’est très probablement sa dernière saison dans notre championnat. Cependant, le LOSC en tirera un joli chèque sans doute supérieur à 50 millions d’euros !

Ainsi, avec son mercato estival réussi, le style de jeu imposé par Galtier et l’éclosion de Nicolas Pépé, le LOSC réussit un début de saison aussi incroyable qu’inattendu, et s’est donc clairement imposé comme un candidat plus que crédible aux places européennes à la fin de la saison. Même si, le président du club Gérard Lopez, affirme devant la presse que le club garde l’objectif initial de finir dans la première moitié de tableau, il ne fait aucun doute qu’en interne, les ambitions sont bien plus grandes … et que l’objectif est de ramener l’Europe à la maison.

Alexandre Mondragon.

  1. Sarah Sarah

    Très bon article merci beaucoup M. Mondragon.

  2. Mathurin Liberelle Mathurin Liberelle

    Super article Alexandre !
    L’une des causes de la réussite financière du LOSC selon moi auprès de la DNCG est également le début du désengagement (via rachat d’obligations, fin juillet) du fonds d’investissement vautour initial Elliott, au profit d’un nouvel investisseur beaucoup plus sain (la banque américaine JP Morgan) à hauteur de 50-70 millions d’euros. Je crois que c’est ce climat financier beaucoup plus apaisé d’une part et les nouveaux investissements salvateurs qui ont pu rassurer aussi la DNCG en terme de promesse de ventes / de réduction de la masse salariale, et nous permettre de réaliser un mercato ouvert (9 arrivées dont 5 titulaires indiscutables aujourd’hui).
    Du reste, je suis sportivement d’accord avec toi, et j’espère bien sur que ça va continuer.

  3. Arnaud Arnaud

    Excellente analyse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *