Skip to content

Vladimir Benlolo - 15 novembre 2019

Vladimir Benlolo - 15 novembre 2019

previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

Carnet de 3A – Prague : “Mais qu’est-ce que tu vas aller faire en Europe de l’Est ?!”

Le 2 septembre 2018, je quittais la France pour Prague, “la ville aux mille tours et mille clochers”. Si le départ a été plus difficile que ce que j’imaginais – que celui ou celle qui n’a pas versé sa larme en disant au revoir à sa petite môman me jette la première pierre ! – je suis immédiatement tombée sous le charme de cette magnifique ville.

“Ah oui Prague c’est en … Tchéquie, c’est ça, non ?”

Inutile de partir au bout du monde pour se sentir dépaysé-e ! C’était mon credo lorsque j’ai choisi de partir à Prague, et j’en suis toujours convaincue. La culture et le mode de vie en République Tchèque étaient très éloignés des miens. Oui, les Tchèques sont plutôt froids, comparés aux chaleureux nordistes, et cela peut être un peu déstabilisant, mais on s’y habitue et ça a même ses bons côtés : jamais personne ne viendra vous importuner dans la rue ou dans les transports. Passé 40 ans (et parfois même en dessous), très peu de Tchèques parlent anglais si on s’éloigne du centre historique de la ville. Il faut donc se débrouiller par soi-même à l’épicerie, chez le coiffeur, etc. Mieux vaut apprendre le tchèque à la fac donc, même si cela n’aide pas toujours à se faire comprendre.

En ce qui concerne la gastronomie locale : beaucoup de plats en sauce, beaucoup de chou, de viande et de patates, mais ça vaut le coup de goûter au goulash au moins une fois ! Ami-e-s végétarien-ne-s, pas d’inquiétude, vous opterez pour le smažený sýr (fromage frit) accompagné de frites (hranolky). Le faible coût de la vie en Europe Centrale est un avantage non négligeable, à prendre en compte avant de partir en 3A. Pour vous donner un ordre d’idée, un resto très chic sur une péniche avec vue sur le château de Prague coûte l’équivalent de 13€, il faut compter 5€ pour un resto normal et moins de 2€ pour une pinte de bière par exemple… ce n’est pas pour rien que les Tchèques sont les plus gros consommateurs de bière au monde, avec 147 litres par personne et par an !

“Mais qu’est-ce que tu vas aller faire en Europe de l’Est ?!”

Située en plein coeur de l’Europe Centrale (évitez de dire Europe de l’Est, c’est géographiquement inexact et cela ravive les souvenirs de la Guerre Froide chez les Tchèques), Prague est surnommée la “ville dorée” (ou “Golden City”), non pas en raison des dorures qui ornent bon nombre de ses bâtiments, mais grâce à sa richesse architecturale exceptionnelle. Les chefs-d’oeuvre gothiques (comme le pont Charles et la cathédrale Saint Guy) côtoient les églises baroques, les immeubles Art Nouveau ou encore les réalisations contemporaines comme la Maison Dansante. Impossible de rester insensible devant la beauté de cette ville qui m’a plus d’une fois coupé le souffle.

Prague est également une ville où il fait bon vivre et où l’on se sent bien. Vraiment bien. Sorties culturelles au musée, au théâtre ou à l’opéra, pique-nique dans l’un des nombreux parcs de la ville ou soirées de folie avec les étudiant-e-s Erasmus, il y a toujours quelque chose à faire ! La ville bénéficie d’un super réseau de transports: métro, tram et bus (y compris tram et bus de nuit !) qui desservent tout son territoire. Privilégiez l’abonnement étudiant à l’année pour une cinquantaine d’euros.

Beaucoup d’étudiant-e-s vivent à Prague, aussi, trouver un logement peut s’avérer parfois plus difficile que prévu. Une fois sur place, armez-vous de patience et surveillez les réseaux sociaux à la recherche de l’appart/la coloc de vos rêves, premier.e arrivé.e, premier.e servi.e ! Parfois il suffit d’un coup de chance, j’ai trouvé mon appart 5 jours après être arrivée à Prague et ai emménagé le lendemain !

Cesky Krumlov

“Mais du coup, tes cours, c’est en russe ou en tchèque ?”

En anglais, heureusement ! J’ai effectué ma mobilité académique dans la Metropolitan University of Prague (MUP) dans le département des Relations Internationales. L’école est relativement jeune (elle a fêté ses 15 ans cette année) et un peu excentrée (Prague 10), mais les cours sont très intéressants. Comptez seulement un dizaine d’heures de cours par semaine (chaque cours d’1h30 vaut 5 ECTS) dont 50% doivent être dans le département d’origine.

Pour le reste, faites-vous plaisir: cours sur le genre, cinéma tchèque, littérature féministe, théâtre, photographie, cours de langue etc. Vous pouvez choisir parmis les départements Media Studies, Anglophone Studies et International Business (pour les plus motivés). Cerise sur le gâteau : pas cours le vendredi et quelques journées pédagogiques en plus des jours fériés. Ça laisse pas mal de temps pour découvrir la ville et voyager !

“La capitale magique de l’Europe” – André Breton

Des voyages, parlons-en : les étudiant-e-s Erasmus à MUP sont bien encadrés et voyagent beaucoup, des beer meet-up sont également organisés tous les mois par le BDI. Si vous préférez voyager par vous-même et à moindre coût, la République Tchèque dispose d’un réseau de transport génial (Regiojet <3), qui dessert toute l’Europe ! Autriche, Allemagne, Pologne, Hongrie, Slovaquie ne sont qu’à quelques heures de bus ou de train.

Karlovy Vary

N’oublions pas quelques villes en République Tchèque qui valent la peine d’être visitées, comme Karlovy Vary ou Český Krumlov. Vous l’aurez compris, j’ai passé une année inoubliable à Prague, qui restera toujours pour moi “la capitale magique de l’Europe”. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, j’y répondrai avec plaisir !

Jade Lecoeuche

Propos recueillis par Mona Sabot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *