Skip to content
Slider

Les volleyeuses marcquoises se rassurent face à Mougins

Après un début de saison très compliqué (trois défaites en autant de rencontres), les joueuses du Volley Club Marcq-en-Baroeul (VCMB) ont su se ressaisir hier soir à domicile (3/0). Un succès rassurant acquis sans jamais trembler face à une très faible équipe de Mougins. Récit.

« Ce soir il faut impérativement que l’on gagne »

Quelques minutes avant le début de la rencontre, le speaker donne le ton : après trois revers d’affilé (face à Vandoeuvre-Nancy, Mulhouse et Nantes), ce soir la victoire est impérative. Et, les Marcquoises ont face à Mougins – une équipe elle aussi en difficulté depuis le début de la saison avec deux  défaites –  une belle occasion d’inverser la tendance. C’est alors dans une atmosphère tendue que s’ouvre la rencontre dans la très confidentielle salle Saint-Exupéry de la banlieue lilloise.

Un premier set remporté dans un flash

De premier set -enlevé en un quart d’heure à peine – il n’y en eut qu’une parodie tant l’équipe visiteur donna l’impression d’être restée au vestiaire.
Très rapidement et sans forcer, les joueuses de Thibaut Gosselin, concentrées, virent largement en tête (11/2). Les réceptions des sudistes – bien trop imprécises – n’arrivent jamais dans les mains de la même joueuse. Il me fallut me tourner vers la feuille de match pour enfin identifier Chloe Domenichini, la passeuse mouginoise, c’est dire… Pour tenter d’enrayer la tendance et donner un électrochoc à son équipe, Marie Tari pose deux temps-morts, mais rien n’y fait. Sans développer un volley fabuleux, les VCMB conserve son avance et enlève en toute simplicité le premier set 25 à 12.

Des Marcquoises clairement au-dessus

Le poignet de la réceptionneuse-attaquante Martinez trop rapide pour mon autofocus

Le second acte commence dans un faux rythme, et si les nordistes semblaient autrement supérieures à leurs adversaires, elles ne parviennent pas à creuser l’écart d’entrée (5/4). Emmenées par leur étincelante réceptionneuse-attaquante Antonella Fortuna – seulement 1 mètre 77 mais une énorme extension – les sudistes montrent un nouveau visage et les deux équipes restent au coude à coude (12/12). Le moment choisi par les Marcquoises – pour la première fois défiées dans cette rencontre – pour élever leur niveau de jeu. Les locales, par l’intermédiaire de la pointue belge Karolina Goliat et de la centrale Bulgare Kristina Yordansa – qui chatouillent toutes deux les deux mètres – font valoir leur supériorité physique. Elles ferment à plusieurs reprises les portes, parfois même sans sauter et leur équipe vire en tête 18/15 à l’approche du money-time. Emmené par une Margarita Martinez, impressionnante dans son énergie depuis le début de la rencontre, le VCMB prend le large (21/15). Toujours aussi volontaires et avec de très intéressantes variations à la passe de la péruvienne Zoila La Rosa, les Marcquoises ne laissent aucune chance aux Mouginoises dans cette fin de set et l’emportent 25/18 en une vingtaine de minutes.

Un troisième set sans surprise

La passeuse marcquoise De Rosa -éclatante ce soir – au service

Capables au set précédant d’hausser leur niveau de jeu au moment opportun, et avec des Mouginoises le moral en berne, ce troisième set s’annonce comme une simple formalité pour les Marcquoises.
À 7/4, seule et sans même se donner la peine de sauter, la centrale bulgare Yordanska, 1 mètre 97,  contre – presque avec insolence – sa vis-à-vis. Les locales sont véritablement dans un fauteuil. Et si leurs adversaires n’abdiquent pas à l’image de deux  coups d’éclats consécutifs aux trois mètres de Fortuna, c’est insuffisant pour enrayer la dynamique des Nordistes. Après une énième mésentente en réception, Mougins décroche (12/8) et le VCMB file vers la victoire. Le tout presque dans la décontraction à l’instar de De Rosa se permettant dans un sourire une remise aveugle en plein centre du terrain, laissant les Sudistes hébétées. La balle de match est un résumé de la rencontre : une simple remise lente au centre du terrain et des Mouginoises regardent la balle tomber. Mougins n’y était décidément pas ce soir et Marcq-en-Baroeul remporte très logiquement sa première victoire de la saison.

Un soulagement et de nombreuses pistes de travail

Tour d’honneur tout sourire des Marcquoises

Si cette victoire est une véritable bouffée d’air pour les joueuses de Thibaut Gosselin, la piètre performance de Mougins donne l’impression d’un match presque donné : « on n’a pas su s’exprimer » nous confie très simplement et le visage fermé la coach sudiste Marie Tari en fin de rencontre. Le coach marcquois se dit ainsi « ravi de débloquer le compteur  » mais demeure totalement lucide face aux progrès restant à accomplir par son équipe. Les nombreuses erreurs techniques de ses joueuses, notamment à l’attaque, et qui furent aujourd’hui sans conséquences, ne le seront pas éternellement, il le sait.
Une victoire qui soulage donc, mais beaucoup de travail à venir pour ne pas se laisser distancer. Il s’agira de rapidement confirmer face à Terville-Florange samedi prochain avant d’accueillir le rouleau-compresseur Béziers (quatre victoires en quatre rencontre) à la Toussaint.

Matthieu Slisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *