Skip to content

Vladimir Benlolo - 15 novembre 2019

Vladimir Benlolo - 15 novembre 2019

previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

Carnet de 3A – Costa Rica : prenez la vie côté « Pura Vida » !

Ne rêvez pas d’une 3A sous les cocotiers, vivez-la… au Costa Rica !

Tout petit pays situé en Amérique Centrale, le Costa Rica saura conquérir votre cœur et votre esprit. Amateur de nature, explorateur aguerri ou écolo affirmé, vous serez conquis ! Les « Ticos » (Costariciens) vous adopteront comme un nouveau membre de leur famille et vous rappelleront la bienveillance des Lillois. Située dans la banlieue de la capitale (San José), l’Université, très reconnue au niveau de la région centrale, propose une grande diversité de cours et d’activités extra-scolaires. En somme, en choisissant le Costa Rica vous optez pour un cocktail tropical aussi dépaysant que bouleversant.

La « pura vida » ou la vie à la tica

Véritable crédo « tico », vous ne pouvez venir vivre au Costa Rica sans connaitre et tester la « pura vida ». Mais qu’est ce que c’est ? Traduit littéralement par « vie pure », cette expression ne peut-être traduite correctement, elle doit se vivre ! Mélange entre « Hakuna Matata » et chiller, la « pura vida » c’est prendre le temps de vivre, arrêter de stresser, rester positif, profiter de la vie. En effet, les « ticos » sont très détendus, ils arrivent souvent en retard, ne sont jamais stressés, et sont toujours joyeux. Peut-être que cela explique pourquoi le Costa Rica figure depuis tant d’années en tête de liste dans le classement « World Happiness Report », lequel hiérarchise les pays les plus heureux du monde. Je peux vous assurer que vous prendrez vite goût à ce mode de vie si différent du français !

Vivre un an au Costa Rica

Tout d’abord, il faut prendre en compte que vous partez vivre à plus de huit mille kilomètres de chez vous (le prix du billet d’avion est plutôt amer et il vous faudra payer un visa), que vous subirez huit heures de décalage horaire (organisez bien vos Skype) et que vous serez totalement immergé dans la langue espagnole (les ticos ne parlent pas très bien anglais). Mais rien d’insurmontable ! Vous vous adapterez tranquillement à ce nouveau mode de vie. Vos journées seront rythmées par le cycle du soleil : il se lève vers cinq heures et se couche vers dix-huit heures. Important aussi : qui dit tropiques, dit soleil, mais aussi pluie ! Et croyez-moi je sais de quoi je parle (mon défunt téléphone a fini noyé dans ces pluies torrentielles). Il y a deux saisons au Costa Rica : la « saison des pluies » qui s’étend d’Août à Janvier, et la « saison sèche » qui dure l’autre moitié de l’année.

Street Art dans les rues de San José

Notez aussi que San José est situé à environ mille mètres d’altitude et que donc vous bénéficierez toujours d’un climat plus frais que sur les côtes. Alors en plus des maillots de bain et de la crème solaire, prévoyez des pantalons et des petits pulls ! Pour emménager, je vous conseille de trouver un logement avant de partir. Vivre dans San Pedro, Sabanilla ou dans Los Yoses (banlieues résidentielles de la capitale) est un bon compromis car vous profiterez de tous les avantages de la capitale, sans les inconvénients. Les grandes colocations étudiantes dans des maisons sont à mon avis le meilleur plan (compter entre trois cent et quatre cent dollars). Bien que le Costa Rica soit un pays d’ Amérique Centrale, c’est le pays le plus développé de la région Centrale, ce qui explique que le coût de la vie soit très élevé par rapport à ses voisins. Ne vous attendez donc pas à manger ou à voyager pour quelques centimes… Le coût de la vie est relativement similaire à celui de la France, ou un peu moins cher si vous connaissez les bons plans (acheter ses fruits et légumes au marché, aller aux supermarchés les moins chers, voyager en bus …). Mais soyez rassurés, les trente-trois centilitres de bière nationale restent à moins de deux euros !

Marché de Zapote (tous les Dimanches)

Important à savoir aussi, le Costa Rica est en comparaison avec le reste de l’Amérique Centrale un pays très sécurisé. Evidemment, on ne vous conseillera jamais de déambuler seul(e) dans les rues le soir mais de manière générale vous ne devriez pas avoir de soucis.

Etudier à San José, dans la capitale

La Universidad de Costa Rica (UCR) est non seulement l’université la plus importante et la plus reconnue dans le pays mais est également la référence en Amérique Centrale. Elle compte de nombreux départements situés dans deux campus différents (San José) et propose une très grande diversité de cours : droit, écologie, sciences politiques, commerce, administration publique, histoire, communication etc. A la rentrée (début Août), Sciences Po vous demandera de sélectionner cinq cours différents, ce qui vous fera un total de quinze heures par semaine (un cours dure généralement trois heures). A ce temps passé en cours il vous faudra ajouter un peu de travail à la maison, notamment des lectures (les cours se basent beaucoup sur ces lectures). Mais si vous avez déjà activé le mode « pura vida », vous pourrez choisir des repertorios qui sont des cours accessibles à tous les élèves de l’université et donc moins exigeants. Attention tous les cours sont en espagnol ! Mais nulle place à l’inquiétude, même avec un minimum de travail fourni vous serez largement récompensés par de bonnes notes, les professeurs étant plus que généreux avec les élèves internationaux. A noter également que le calendrier universitaire est inversé de ce côté-là de l’hémisphère : vos cours débuteront donc en Août et se termineront en Décembre, avant d’entamer une période de vacances de trois mois pour ensuite reprendre les classes de Mars à Juillet.

L’université (San Pedro)

Coté fiesta, vous ne serez pas dépaysés car San José regorge de rues de la soif du type Solférino et Massena. Les étudiants se donnent rendez-vous dans les nombreux bars qui environnent l’université et sortent le soir boire et danser en centre ville au rythme du reggeaton. Essayez le « Roots » le mercredi soir et l’ « Antik » le samedi. Pour un café (un vrai trésor gustatif dans ce pays) ou une pâtisserie, le « Bread House » dans Los Yoses ou le café du théâtre national. Si vous souhaitez participer à des activités artistiques ou sportives, vous trouverez votre compte à l’université. Par exemple, il existe un abonnement à un très bon prix pour utiliser le complexe sportif de l’université (piscine, tennis…) ou pouvez vous inscrire dans les clubs de l’université (danse, football, rugby…). En plus de tout ça, l’université propose pléthore d’événements tout au long de l’année (concerts, séance de cinéma gratuite chaque semaine, conférences, etc.). Par ailleurs, vivre dans la capitale vous donne la possibilité de prendre part à des associations (écolo, aide aux plus démunis et SDF, bénévolat pour la protection des tortues marines etc.).

Jouer au touriste au Costa Rica

San José à beau être la capitale, vous découvrirez rapidement qu’elle n’a rien d’extraordinaire à offrir à part une petite vie culturelle (je vous recommande de visiter le musée national, le musée de la jade et le théâtre national). Vous aurez vite envie de sortir de ces lieux pour aller crapahuter dans la jungle ou la montagne ou bien vous dorer la pilule sur une plage au bord de la mer des Caraïbes.

Cascades Bajos del Toro, Heredia.

Vous n’aurez aucun mal à faire votre choix car San José est très bien desservi. Le Costa Rica est un pays très touristique, donc tout est bien organisé pour les touristes et on n’essaye pas de vous arnaquer. Le Costa Rica est un petit pays donc vous pourrez facilement partir les weekends découvrir le pays, ses volcans, ses forêts, ses plages, et ses nombreux parcs naturels. Cinq pour cent de la biodiversité mondiale est concentrée dans ce petit paradis. Seulement, les réseaux autoroutiers sont encore inexistants au Costa Rica, il faudra donc être patient pour traverser le pays : comptez entre trois et six heures de trajets en bus public pour rejoindre les lieux touristiques. Profitez-en pour admirer les magnifiques paysages du Costa Rica. La nature est luxuriante, vous ne serez pas déçus !

Par ailleurs, il est assez facile de quitter le pays pour voyager dans la région : les deux pays frontaliers du Costa Rica (Panama et Nicaragua) sont accessibles en bus, et si vous souhaitez découvrir des horizons un peu plus lointains, le Guatemala, la Colombie et le Mexique sauront également vous dépayser. Il ne vous reste plus qu’à vous laisser porter par la « pura vida » et profiter de tout ce que propose cette petite pépite d’Amérique Centrale.

Alixe Amet

Propos recueillis par Mona Sabot

Photo à la une : Parc naturel Manzanillo, Puerto Viejo de Talamanca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *