Skip to content
Slider

Carnet de 3A – Chine : “J’ai choisi Nankin car moins privilégiée des occidentaux et donc plus « authentiquement chinoise »

La Nanjing University (南京大学) est réputée pour être dans le top 3 des meilleures universités de Chine. C’est d’ailleurs pour ça que je l’ai choisie. Elle était une bonne alternative à la Tsinghua University (université n°1 de Chine) car elle n’était pas à Pékin. 

Je dois avouer que Pékin me faisait un peu peur, peut-être à cause de l’idée que c’est une grosse ville, la capitale est très occidentalisée…. Mon objectif étant de perfectionner mon chinois et de complètement m’immerger dans la culture chinoise, j’ai choisi Nankin car moins privilégiée des occidentaux et donc plus « authentiquement chinoise » selon moi. Pour l’adaptation à la vie universitaire cela se fait plutôt rapidement les cours commencent en Septembre et finissent à la mi-juin (comme en France) et les horaires sont plutôt sympas (plage horaire de 2h pour manger le midi et on ne peut jamais avoir cours le week-end sauf si vous êtes maso et choisissez un cours le samedi). L’emploi du temps c’est plus ou moins nous qui le faisons : on choisit nos cours (mais attention Sciences Po vient un peu titiller avec les crédits), seuls les cours de chinois (seulement si vous choisissez le cours de chinois intensif) est un horaire imposé. Les services administratifs en charge des étudiants internationaux sont au top et parlent très bien anglais, donc no stress si jamais le mandarin ne fais pas partie de tes bagages. Le campus est énorme et fait un peu penser au modèle américain. Honnêtement c’est une ville dans la ville. Il y a tout à disposition : banque, coiffeur, supérette, hôpital, salle de sports, salle de musique, cafés, etc. Donc dans les périodes de fainéantise extrême autant dire qu’il est très facile de vivre sans sortir du campus.

Logement

Concernant le logement je recommande fortement le dortoir du campus pour les étudiants internationaux par facilité. Les logements hors campus sont plutôt loin et chers. Après on peut toujours trouver, il suffit de bien tomber. Le loyer du dortoir est par contre à payer au semestre (il faut donc prévoir de s’alléger d’une grosse somme d’un coup [environ 466€] et dès le début), tandis que l’appart hors campus (même si plus cher) sera à payer au fur et à mesure. Sachant que l’on peut quitter le dortoir à la fin de chaque semestre, je recommande vraiment d’essayer d’abord le dortoir, mais il faut accepter de partager ses 20 m² avec un colocataire.

Au quotidien

La ville de Nankin en elle-même vaut également le coup, il y a pas mal de « scenic spot » ce qui fait qu’il y a toujours de quoi s’occuper. Seul petit bémol : le métro. Le campus est assez excentré et les métros ferment assez tôt (23h). Pour les sorties tardives il faut donc s’arranger, d’autant plus qu’il y a le couvre-feu (le dortoir ferme de 23h30/00h à 6h/6h30). Cependant se déplacer en Chine ne coûte pas grand-chose et on peut donc très facilement prendre des taxis. Nankin a aussi l’avantage d’être à 1H/1H30 de train de Shanghai et de pas mal desservir vers la Chine du Sud ce qui laisse l’occasion de pouvoir faire pas mal de voyages.

Concernant la vie en Chine, le coût est vraiment ridicule il est très facile sur le campus de manger pour moins de 3€ par repas (encore moins cher qu’un CROUS) et en extérieur de manger pour moins de 5/6€ (ou 9€ grand max si tu décides de manger occidental ou chinois très fancy), de même pour le forfait de téléphone (je payais moins de 2€ par mois pour avoir internet illimité). Il reste donc pas mal de sous pour les loisirs et les voyages.

La rivière à Confucius temple prise en photo par notre étudiante en mobilité.

Où sortir ?

Côté sorties nocturnes, ce n’est pas trop mon style, mais je sais que c’est une question essentielle pour certains donc voici quelques lignes sur le sujet : il y a pas mal de bars à Nankin et une grosse boîte de nuit (le Future aka le repaire des étudiants internationaux). MAIS (gros mais) il faut 1) composer avec le couvre-feu ; 2) une nouvelle réglementation chinoise oblige le monde de la nuit à fermer ses portes à 2h du matin. Sinon, il y a les soirées dans la « salle des fêtes » du dortoir avec les autres étudiants internationaux, l’alcool est peu cher (normal vu que c’est plus de « l’eau aromatisée à la bière » qu’autre chose). Côté adaptation culturelle, savoir baragouiner 2 ou 3 mots de mandarin est un vrai plus mais pas nécessaire on peut survivre sans. C’est juste que les chinois et l’anglais ça fait 12, même chez les étudiants, on se demande vraiment ce qu’ils foutent en cours d’anglais pour être dans le top 3 des meilleures universités du pays…

Globalement sinon c’est la dolce Vita comme 3A (sauf côté relations avec Sciences Po Lille – j’ai eu quelques petits problèmes), donc je recommande fortement Nankin et même plus largement la Chine.

Amandine Lemesle

Propos recueillis par Mona Sabot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *