Skip to content
Slider

Droits TV du football : la « remontada » de Canal+

Quelques jours après l’annonce du retour de la ligue des champions sur Canal+, la chaine payante s’est fendue ce mardi d’un communiqué officiel pour expliquer que des négociations avancées sont en cours avec BeIN Sports pour récupérer une partie des droits de diffusion de la ligue 1 l’année prochaine. Un vrai soulagement pour la chaine cryptée, confrontée à une fuite massive de ses abonnées ces dernières années, la faute notamment à un marché des droits TV du foot extrêmement concurrentiel.

Le retour de la Ligue des Champions

La victoire a comme un goût de revanche pour Canal+. L’Union des associations européennes de football (UEFA) a annoncé, vendredi 29 novembre, à la filiale de Vivendi, ainsi qu’à BeIN Sports, qu’ils avaient remporté la diffusion de la Ligue des champions pour la période 2021-2024. Canal+ récupère donc la pièce maîtresse de son offre football, la reine des compétitions footballistiques, dont elle avait perdu la diffusion pour la période 2018-2021 au profit de RMC Sport.

Dans le détail, Canal+ remporte « l’offre premium » proposée par l’UEFA. La chaine historique de la Ligue des Champions s’adjuge ainsi les deux premiers lots de l’appel d’offres, qui contiennent les meilleures affiches du mardi et du mercredi soir. Les meilleures affiches donc et surtout les matchs des clubs français, le PSG en tête, soit la garantie d’engendrer d’importants revenus publicitaires et d’attirer de nouveaux abonnés. Pour le reste, BeIN Sports diffusera tous les autres matchs de la compétition et TF1 la finale.

La ligue 1 finalement conservée

Autre chasse gardée de Canal, le championnat de France de ligue 1 va finalement rester dans le giron de la chaine cryptée. Repartie bredouille du dernier appel d’offres, battue par Mediapro et BeIN, le groupe de télévision payante va finalement rester le diffuseur de la Ligue 1, grâce à un accord négocié avec son rival BeIN Sports pour près de 330 millions d’euros. Dans un communiqué commun, Canal+ et BeIN ont précisé qu’ils menaient des discussions exclusives en vue d’un partenariat de distribution et de sous-licence, d’une durée de cinq ans. Dans ce cadre, beIN Sports va revendre à Canal+ tous ses droits concernant la L1 sur la période 2020-2024, et ne diffusera donc pas lui-même cette compétition française.

Concrètement, cet accord va permettre à Canal+ de diffuser deux matchs par journée de L1, dont 28 des 38 meilleures affiches de chaque saison, dès la prochaine saison. De son côté, le groupe espagnol Mediapro conserve les droits de diffusion des 10 meilleures affiches de chaque saison. L’offre est donc moins alléchante que celle dont dispose actuellement Canal mais il n’empêche que ce rebondissement constitue une vraie délivrance pour l’équipe dirigeante. La perspective de la perte des droits TV de la L1 laissait craindre le pire pour le diffuseur de la compétition depuis 30 ans.

Perte d’abonnés et concurrence

Alors que l’époque où Canal monopolisait la diffusion du football en France semblait révolue avec la concurrence de Bein Sports, RMC Sports et Mediapro, ce double coup de théâtre rebat totalement les cartes sur le marché des droits footballistiques et marque le retour en grâce de la filiale de Vivendi. D’autant qu’à l’acquisition des droits de la L1 et de la Ligue des Champions s’ajoute celle des droits de la Premier League (championnat anglais), conclue l’année dernière. Le PDG du groupe, Maxime Saada, n’a d’ailleurs pas masqué sa joie sur twitter : « Et oui, à partir de 2021 la Ligue des Champions revient sur Canal+. #larouetourne #immensejoie ».

Si les mots du PDG sont à ce point dithyrambiques c’est bien parce qu’il a conscience que cette double victoire était vitale pour la survie de Canal, dont le modèle économique est en délicatesse depuis quelques années. Confrontée à une perte d’abonnés (– 209 000 au premier semestre), ployant sous la concurrence de Netflix, et alors que d’autres géants américains – Disney+, Apple ou Amazon Prime Video –, font leur entrée sur le marché français, Canal+ n’avait guère le choix que d’investir massivement sur le sport. Pourtant, quand elle avait perdu ces dernières années le football anglais, une partie de la Ligue 1 et la Ligue des champions, Canal+ faisait pâle figure avec la Formule 1 et le rugby français (Top 14). Canal+ mise donc sur la L1 et la Ligue des Champions pour remonter la pente même si « La croissance du portefeuille d’abonnés de Canal+ en France reste un sujet », a reconnu dans les colonnes du Figaro Maxime Saada.

Pour renouer avec une offre football digne de ce nom et faire plier des concurrents toujours plus nombreux, Canal+ a dû sortir le carnet de chèque. Un effort financier considérable, chiffré à 330 millions pour la sous-licence achetée à BeIN Sports et 300 millions pour la Champions League selon les estimations de L’Équipe. La faute à la saturation du marché du foot en France, « l’un des plus chauds d’Europe ! » selon les confidences au Monde de Pierre Maes, spécialiste de l’univers télévisuel du sport.

Entre les deux mastodontes Canal+ et BeIN Sports, l’ambitieux RMC Sport et le petit nouveau Mediapro, le marché français a en effet de quoi faire peur. Mais dans cette course à quatre c’est bien Canal+ qui semble avoir repris une longueur d’avance. La chaine payante met ainsi ses concurrents sous pression, RMC Sport en tête, à qui Canal vient de chiper la Ligue des Champions. Suffisant pour remonter la pente après des années de galères ?

Christian Mouly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *