Passer au contenu
Slider

Coronavirus : comment éviter de se ronger les ongles quand on a de l’anxiété

La Manufacture s’associe au magazine Insane, premier magazine en ligne entièrement dédié à la santé mentale et créé par Lucie van der Sande, récemment diplômée de Sciences Po Paris. Ce partenariat permet à Insane de gagner en visibilité et à la Manufacture d’évoquer le sujet des maladies mentales et psychologiques, peu traité dans nos colonnes. Nous repartageons les articles publiés initialement sur le site d’Insane. Cet article a été publié sur le site d’Insane, le 17 avril 2020. 


Se ronger les ongles (du joli nom d’onycophagie) est un signe de stress ou d’anxiété bien connu, et une habitude compulsive qu’il est notoirement difficile de perdre. J’ai donc concocté pour vous une petite liste de remèdes, remplacements et tactiques pour vous y aider. C’est d’autant plus nécessaire qu’avec l’épidémie de coronavirus qui traîne, il faut le plus possible éviter de se toucher le visage, en particulier dehors et dans les endroits publics. Voici donc mes petites astuces.

Garder les ongles le plus court possible

Ça paraît presque trop simple… Mais c’est une méthode qui marche assez bien sur moi, rongeuse effrénée depuis une bonne vingtaine d’années (c’est-à-dire la très grande majorité de ma vie). Ça me donne beaucoup moins envie, et puis si j’ai envie, ça m’évite tout simplement de pouvoir le faire.

S’hydrater constamment les mains (avec de la crème bien grasse)

Si vous vous hydratez régulièrement les mains (c’est-à-dire nécessairement CONSTAMMENT dans mon cas), ça permettra à vos ongles d’arborer une meilleure santé et ça leur évitera donc d’être facilement cassables, non lisses, avec plein de petites peaux qui se détachent autour… Toutes choses qui favorisent votre habitude de vous ronger les ongles. Et puis, plus la crème est grasse, plus ça vous dégoûtera de porter les mains à votre bouche (même si, voir plus bas, je ne suis pas trop pour la punition).

Le vernis (pas forcément amer) voire les faux ongles

C’est souvent la première chose dont on parle aux gens qui cherchent désespérément à arrêter de se ronger les ongles : le fameux, détestable et détesté, vernis amer. Je ne suis pas fan de cette solution, pour deux raisons : il s’agit d’une punition pour avoir porté les mains à votre bouche, et les punitions eh bien… ça ne marche pas très bien. Vous risquez de très vite vous habituer à l’amertume du vernis (ou à la texture de la crème pour les mains), et de continuer à vous ronger les ongles.

Moi, ce qui marche le mieux, de façon peut-être contre-intuitive, c’est de me vernir les ongles avec soin, d’une couleur que j’aime. Et c’est honnêtement un peu une corvée pour moi, parce que j’ai la flemme et que je n’aime pas y passer du temps, mais ça marche vraiment bien parce qu’une fois que c’est fait :

  1. Je n’ai pas envie de gâcher ce beau travail
  2. La couleur me saute aux yeux et me fait m’apercevoir que je suis en train de porter les mains à la bouche
  3. Le goût du vernis est suffisamment mauvais pour que, si je me ronge quand même les ongles sans m’en apercevoir, ça me le fasse remarquer (et là, je me dis que c’est vraiment dommage d’abîmer mes jolis ongles et j’arrête, sans avoir l’impression de m’être fait punir)

Dans la même idée, vous pouvez vous faire poser des faux ongles chez un·e esthéticien·ne, mais ça coûte un peu (voire beaucoup) plus cher.

Les bonbons à mâchonner ou suçoter

Un chewing-gum (sans sucre de préférence) ou un bonbon un peu dur vous occupera la bouche (voire aussi les mains, si par exemple il s’agit d’une sucette). Dans tous les cas, il est assez compliqué de se ronger les ongles tout en mâchonnant déjà quelque chose (je le sais, j’ai essayé sans m’en rendre compte), et ça peut être un bon réflexe à prendre que de remplacer cette mauvais habitude par une bonne (en plus, les bonbons, bah c’est bon. C’est donc une excellente motivation).

Les pansements ou le scotch

C’est moins sympa de se mettre des pansements ou, à défaut et en cas d’urgence, du scotch, sur tous les doigts mais ça peut peut-être sauver vos mimines et puis votre santé générale en plus (because le Covid-19 et puis toutes les autres maladies infectieuses qui traînent). Au pire, vous en avez pour un petit moment le temps de perdre ou remplacer cette compulsion !

Les fidget toys (jouets à tripoter) et fidget jewellery (bijoux à tripoter)

Ça franchement, c’est LE truc qui permet de vous débarrasser rapidement et presque sans vous en apercevoir du réflexe de vous ronger les ongles. Ça peut être un petit Rubik’s cube, ou un jouet fait exprès pour les personnes anxieuses, comme dans cette liste (en anglais). Sur Etsy (vous pouvez régler la langue en bas à droite), vous en trouverez plein (et vous soutiendrez de belles initiatives indépendantes) !

Personnellement, j’ai une petite bague en forme de vague, avec une minuscule perle que je peux faire rouler sur la vague. C’est très discret, très joli, facile à enfiler le matin… et ça me permet notamment de me triturer les mains discrètement quand je donne une conférence ou un atelier et que j’ai de l’anxiété de performance.

Le retour au calme par la respiration

Pour cela, je ne peux que vous conseiller de respirer amplement et calmement pendant cinq minutes, ou d’utiliser cette super application : il vous suffit d’inspirer et expirer en suivant la montée puis la descente de la bulle.

Les récompenses diverses et variées

Vous récompenser d’avoir résisté à la tentation de vous ronger les ongles, ou pour avoir arrêté quand vous vous en apercevez, marchera beaucoup mieux que le fait de vous punir quand vous n’y arrivez pas. Tout simplement parce que vous punir, ne serait-ce qu’en soulignant votre échec, augmentera votre stress et votre sensation que vous n’êtes pas à la hauteur ! Et vous n’avez vraiment pas besoin de ça. Alors, trouvez-vous une petite (ou plusieurs) récompense et répétez-la chaque fois que vous parvenez à ne pas vous ronger les ongles ou à arrêter. Vous le méritez amplement.

Les psys, la méditation, le yoga, le sport, l’hypnose (hypnothérapie) et la sophrologie

En dernier recours (comme en premier d’ailleurs !), allez voir un·e professionnel·le. Vous avez peut-être beaucoup d’anxiété, mais peut-être aussi qu’il s’agit d’une habitude dans vos moments de stress passagers, comme d’une habitude d’ennui, tout simplement ! Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à consulter quelqu’un qui a l’habitude de régler ce genre de problème.

Si vous cherchez à en savoir plus sur l’hypnothérapie, c’est par ici, et si vous tenez à savoir comment ça se passe dans un cabinet de psychologue, c’est par là.

Pour le yoga, la méditation et le sport, n’hésitez pas à télécharger une des nombreuses applications qui existent.

Et pour la sophrologie, un article est à venir !

Bon courage, et prenez soin de vous et de vos proches.

Lucie van der Sande

Image à la une : Julie K.

La Manufacture s’associe au magazine Insane, premier magazine en ligne entièrement dédié à la santé mentale et créé par Lucie van der Sande, récemment diplômée de Sciences Po Paris. Ce partenariat permet à Insane de gagner en visibilité et à la Manufacture d’évoquer le sujet des maladies mentales et psychologiques, peu traité dans nos colonnes. Nous repartageons les articles publiés initialement sur le site d’Insane. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site internet d’Insane ! 🙂

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils