Passer au contenu

LIGUE A : Cannes récite, Tourcoing balbutie

Troisièmes de la phase aller et sur une série de quatre victoires consécutives, les Tourquennois ont été stoppés net hier (3-0) au terme d’un match où ils n’ont que trop rarement laissé s’exprimer leur volley. Les raisons d’une défaite. 


Le dragon cannois n’a pas vaporisé le kangourou nordiste. Loin de là. Une rencontre au parfum d’inachevé, de celles que l’on se sent obligé de rejouer en boucle dans sa tête. Le score est sans appel certes – 3 sets sec – mais les hommes en vert ont de quoi nourrir des regrets.

Regret de n’avoir pas pris les choses dans l’ordre et d’avoir oublié les fondamentaux à commencer par le service, trop rarement en capacité d’inquiéter les Cannois. Regret d’avoir perdu ces touches de folie et ces prises de risque qui caractérisent pourtant souvent les prestations nordistes. Regret d’avoir été si poussifs, enchaînant belles fulgurances et lourds passages à vide. Au final, comme un manque de caractère, encore plus criant face à la sérénité cannoise.

Les azuréens n’ont pas réinventé le volley, appliqués, ils ont construit leur victoire avec minutie. Services et réceptions sont bien souvent les clefs du succès et la soirée d’hier n’a pas trahi l’adage. On retiendra également avec quelle manière les hommes de Luc Marquet ont su négocier les temps forts adverses avec un mot d’ordre : courber l’échine pour mieux lâcher les chevaux ensuite. Arpad Baroti enchaîne les coups de boutoir au service et inflige un sévère 7-0 aux Cannois en début de  seconde manche ? Qu’importe, les Azuréens encaissent avant de réciter leur volley dans le money-time (20-25). Une séquence résumant à merveille la rencontre.

Cette frustration amère, il s’agira de rapidement la convertir en force collective, avec en ligne de mire les play-offs, totalement accessibles à cette équipe de Tourcoing au très fort potentiel et que l’on a hâte de voir rugir à nouveau.

En bref :
3-0 (24-26, 20-25, 24-26)
Tourcoing Lille Métropole à la 4ème place du classement
Matchs à venir : Déplacement à Poitiers (13/02/21), avant de recevoir Nantes (16/02/21) et Montpellier (19/02/21)

Le géant hongrois Arpad Baroti (2m06) au service. Probablement le Tourquennois le plus en jambe hier
Triste résumé de la prestation en réception du jeune Cubain Julio Cardenas.
Les blocs tourquennois se sont comptés sur les doigts d’une main hier
Roue du trublion de l’effectif cannois Florian Lacassie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.