Passer au contenu

Élections du CA – Interview de la liste “S’engager”

Dans le cadre des élections du Conseil d’Administration de Sciences Po Lille, La Manufacture donne la parole aux trois listes candidates. Onze questions ont été posées à la liste “S’engager” (tête de liste : Nathan Tumbarello) afin de permettre aux candidats de cette liste d’exprimer leurs positions, leurs divergences avec les autres listes ou encore leur conception du rapport à entretenir avec la Direction. Vous pouvez retrouver l’interview des listes “Solidaires Étudiant.e.s” et “Alter’Éco” sur La Manufacture.  

La Manufacture : Pourquoi “S’engager” ?
La liste “S’engager” : S’engager, c’est avant tout une affaire personnelle pour chacune et chacun d’entre nous. Sur notre liste, nous sommes toutes et tous engagés dans une association, au service d’une cause qui nous tient à cœur et nous poursuivons cet engagement durant cette élection pour tous les étudiantes et étudiants de Sciences Po Lille.

En quoi votre liste se distingue-t-elle des autres listes candidates à l’élection au Conseil d’Administration ?
Nous sommes une réelle alternative étudiante qui s’engage pour construire un projet nouveau et centré sur des propositions concrètes et ambitieuses. Mais surtout, notre liste n’est liée à aucun parti, syndicat ou organisation nationale ce qui est pour nous essentiel afin de garder notre indépendance et nous concentrer uniquement sur les thèmes qui concernent notre école. Nos décisions découlent uniquement et toujours de discussions avec les associations et les étudiantes et étudiants et pas d’une autorité supérieure ou d’une idéologie nationale.

Comment souhaitez-vous établir votre relation avec la Direction : coopération ou rapport de force ?
Une relation, ça ne peut pas être tout blanc ou tout noir. Nous constatons qu’aujourd’hui, au Conseil d’administration, il y a celles et ceux qui sont constamment dans le rapport de force et bloquent les projets et d’autres qui sont à la botte de l’administration. La relation avec l’administration se doit d’être constructive, juste et en phase avec les idées que nous portons. Nous dirons donc lorsque nous sommes d’accord avec l’administration, cependant si l’administration montre une réticence à l’idée de mettre en place certaines des mesures demandées par la communauté étudiante, nous n’hésiterons pas à tout faire et à s’opposer à l’administration pour les porter aussi loin que possible.

Votre liste se positionne principalement sur quelle thématique ?
Sciences Po est avant tout un lieu d’enseignement. C’est pourquoi, nous mettons au cœur de notre projet un engagement ferme pour une scolarité plus libre, une professionnalisation du cursus et une renaissance de la vie associative qui participe également à la formation des étudiantes et des étudiants.

Quelles sont les propositions que vous menez et que vous considérez comme les plus ambitieuses ?
En lien avec nos thèmes de prédilection, nous souhaitons développer l’offre de Diplôme d’Établissement que nous jugeons insuffisante afin d’avoir une formation complète à Sciences Po Lille. Également la plupart des membres de la liste viennent d’arriver à Sciences Po Lille et ont été effarés du prix de la cafétéria. C’est pourquoi nous nous battrons pour trouver une solution plus juste comme l’instauration d’une cafétéria CROUS avec des tarifs moins élevés pour tous et des tarifs préférentiels pour les boursiers.

Quelle sera votre première proposition que vous porterez lors de la première séance de Conseil d’Administration de l’année ?
Aujourd’hui, les étudiantes et étudiants ne sont pas toujours bien informés quant aux événements de la vie associative, les posts se multiplient sur les réseaux et on passe à côté de la plupart des offres proposées. Pourtant, après le covid, la vie associative doit être relancée et une centralisation de la communication des événements permettrait la mise en lumière de l’ensemble des associations et de leurs événements pour n’en laisser aucune de côté. Nous proposerons donc de mettre rapidement en place un panneau d’affichage clair dans le hall, relayant tous les événements associatifs de la semaine pour une meilleure information des étudiantes et étudiants sur la vie associative. Ce dispositif pourra s’accompagner d’une page internet sur le site de Sciences Po Lille dédiée aux événements associatifs de la semaine et d’une newsletter hebdomadaire.

Des représentants représentent des représentés : comment vos potentiels futurs élus feront pour garder le lien avec ces derniers ?
Nous sommes une nouvelle et jeune liste. Cela a l’avantage de permettre à “S’engager” de durer dans le temps et de pérenniser les relations avec les étudiantes et étudiants de Sciences Po ainsi qu’avec les associations. Tous les membres de la liste et celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre continuerons de garder ce lien qui nous est cher en continuant le travail commencé. C’est-à-dire en communiquant toutes nos actions et en consultant régulièrement les associations comme ce que nous avons fait à travers notre premier questionnaire qui nous a permis de construire une partie de notre programme.

Votre liste collabore-t-elle avec des associations d’autres IEP ?
Comme nous l’avons dit, notre liste se concentre sur les problématiques liées à Sciences Po Lille et avant de s’intéresser aux associations d’autres IEP, nous ferions mieux de discuter avec toutes les associations présentes à Sciences Po Lille ce qui n’est pas le cas. Nous nous inspirons tout de même de ce qui fonctionne ailleurs. La cafétéria CROUS existe dans d’autres IEP comme à Toulouse par exemple et également, il y a une offre de DE supérieure à Sciences Po Lyon, environ 200 heures à Lyon contre 114 heures à Lille. C’est un objectif que nous souhaitons atteindre.

Qu’est-ce qui est à améliorer sur le plan écologique à l’IEP de Lille ?
Beaucoup de choses. Ce qui est fait à Sciences Po Lille est insuffisant sur le plan écologique. Nous avons des propositions concrètes et faisables pour l’école. Nous souhaitons améliorer le tri dans l’école qui se fait très mal dans les classes et qui ne se fait pas du tout dans les parties communes. Nous sommes pour une politique zéro déchet en permettant d’avoir des machines à café acceptant les éco cup et mug. Enfin nous avons un projet ambitieux d’entamer des négociations entre sciences po, l’université de Lille, grâce à l’EPE et l’entreprise Illevia pour formaliser un forfait spécifique pour les étudiantes et étudiants car 30 euros par mois pour les 4-25 ans c’est trop cher pour un libre accès aux mobilités douces.

Comment souhaitez-vous lutter contre les VSS ?
La lutte contre les violences sexistes et sexuelles se fera en deux temps. De nombreux dispositifs sont mis en place ce que nous saluons mais nous voulons aller plus loin. À court terme, nous proposons le financement de couvercle de verre lors des soirées pour prévenir les risques du GHB. À plus long terme, nous proposons de remplacer les conférences VSS et consentement par de vraies formations de 3 heures en plus petits groupes permettant de rendre réellement obligatoires ces moments pour toutes et tous et de libérer la parole plus facilement sur ce sujet. D’autres propositions sur ce sujet sont sur notre programme disponible sur Instagram et Facebook.

Le scrutin de l’Élection des représentantes et des représentants des étudiantes et des étudiants au Conseil d’Administration (NDLR : Instance capitale de l’IEP, statuant – entre autres – sur son organisation et son budget) de Sciences Po Lille sera ouvert les 24 et 25 novembre. 9 représentants seront élus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.