Passer au contenu

Valse avec le cinéma #13 Drunk

La valse avec le cinéma ne s’arrête pas, avec Drunk cette semaine ! Prenez place sur votre fauteuil, le film va bientôt commencer…

Drunk raconte l’histoire de quatre hommes, blasés dans leur vie, qui décident de boire de l’alcool, pour soutenir l’idée d’un psychologue affirmant qu’il manque naturellement de l’alcool dans le corps humain. Telle est l’idée hilarante de ce film très intéressant au niveau cinématographique.

Filmer l’alcool au cinéma

Drunk pose la question suivante : comment filmer l’alcool au cinéma ? Le film va donc suivre le quotidien arrosé de ses quatre personnages, qu’ils soient ensemble ou non. Le film va démultiplier les idées de mise en scène pour illustrer l’évolution de ses protagonistes. Ces effets sont multiples, en voici quelques uns. C’est par exemple au début dans cette superbe scène de repas ou les protagonistes, sauf le personnage de Mads Mikkelsen, enchaînent les verres à table pendant que lui boit de l’eau gazeuse. Avec des plans rapprochés sur son verre d’eau qui succèdent ceux sur l’alcool, le film illustre une forte frustration. C’est aussi cette capacité à donner vie à ses personnages que le film brille. Il y a ces scènes où le personnage de Mikkelsen enseigne ses cours d’histoire. Si au début il est blasé , après avoir bu quelques coups les effets se font rapidement ressentir : ces moments tourbillonnent de vie. Ils font plaisir à voir. La caméra arrive à capter un tel dynamisme et une grande joie dans les actions de ses personnages après avoir bu, difficile d’être insensible à autant d’énergie et de dynamisme.

Drunk est aussi un film avec pas mal d’humour. Il faut le dire, le postulat de base à de quoi faire sourire. Le film va enchainer les situations cocasses propice à la moqueries. Les protagonistes sont juste ridicules dans leur quête d’alcool, à trouver la moindre fenêtre pour boire alors qu’ils sont sur leur lieu de travail. C’est par exemple cet entraineur de foot qui a remplacé son eau par un liquide transparent de la même apparence, mais qui se révèle être de l’alcool lorsqu’il refuse d’en donner à un jeune garçon.

Un film sur l’alcool plus nuancé qu’à l’accoutumé

Dans sa narration, Drunk met en scène des personnages de plus en plus addictif à l’alcool. Le film se propose de montrer l’évolution de ses protagonistes à travers l’expérience qu’ils réalisent. Ils notent les étapes de façon progressive et affinent leur protocole. Derrière, c’est la dépendance à l’alcool que le film met en exergue, les personnages ayant du mal à se passer de cette boisson. Cette addiction est marquée par le changement dans la mise en scène, de plus en plus froide, ou toute la vie et le dynamisme s’envolent au fur et à mesure de l’avancement de l’expérience. C’est ici que le film se démarque de toutes les campagnes anti-alcool. Drunk n’a pas peur de montrer des effets positifs à l’alcool sur la sociabilité et la joie de vivre, quand les personnages ne débordent pas, tout se passe bien. Néanmoins, le film montre que la consommation quotidienne n’est pas viable du tout. Telles de petites fulgurances, l’alcool est préférable dans des contextes festifs.

Je ne peux que vous conseiller Drunk, c’est un film agréable à voir !

Amir Naroun

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.