Passer au contenu

Élections du CA : retour sur le débat des trois listes candidates

Voilà deux années qu’il n’y avait pas eu un débat en présentiel entre les différentes listes candidates aux élections du Conseil d’Administration. Cette année, elles sont au nombre de trois : « Alter’Éco » (tête de liste : Terence Van Neder-Mayer), « Solidaires Étudiant.e.s » (tête de liste : Anaïs El Houfi) et « S’engager » (tête de liste : Nathan Tumbarello). Ce 18 novembre, l’association de l’École « L’Arène de Sciences PO Lille » a organisé un débat d’une durée de deux heures, ayant permis aux candidats d’exposer leurs programmes et d’échanger entre eux.  

18h17, amphi C : le premier débat en présentiel des listes candidates au scrutin du CA commence. Le contexte n’a toutefois pas changé, le Covid-19 est-toujours menaçant et l’obligation du port du masque par le public, nombreux, est rappelée par Soraya Id-Aouli, modératrice du débat. Le débat fût structuré par deux grands temps, celui des programmes et celui des questions du public. Les programmes furent présentés en trois parties portées à la connaissance des listes avant le débat : l’organisation de la vie institutionnelle était d’abord au centre des débats, suivi du bien-être et la vie étudiante dans un second temps. Enfin, les candidats ont pu confronté leur point de vue quant à la vie associative au sein de l’IEP, évidemment impactée par les mesures de lutte contre la propagation du Covid-19. Retour sur les propositions et les échanges marquants :

La vie institutionnelle de l’IEP : entre la suppression des frais d’inscription et la professionnalisation du cursus.

La liste « Solidaires Étudiant.e.s », qui a affirmé d’entrée de jeu être un syndicat « défendant les étudiantes et les étudiants et non le prestige de l’IEP ou la Direction », a énoncé sa conception de l’enseignement. Ce doit être un « service public d’intérêt général », et pour cela il ne « doit pas reposer sur les frais d’inscription » que la liste veut « diminuer ou supprimer ». En outre, le seul syndicat candidat à ces élections s’affirme « pour l’autonomie des étudiants, et donc contre le contrôle des absences ».

La liste « S’Engager », qui se présente comme une « alternative pour construire un projet nouveau avec des idées concrètes », rappelle quant à elle que « l’IEP est avant tout un lieu d’études ». Comme proposition principale pour le thème de la vie institutionnelle de l’École, la liste portée par Nathan Tumbarello souhaite porter « la proposition de l’obligation d’effectuer une activité professionnelle avant d’accéder à la 3e année » du cursus étudiant, qu’elle souhaite donc « professionnaliser ». Par ailleurs, il a été évoqué le souhait « d’accompagner les étudiants portant un projet d’année de césure ».

Enfin, la liste « Alter’Éco », qui veut porter des propositions qu’elle affirme « réalisables et concrètes », affiche sa volonté d’être « ancré dans le besoin des étudiants » tout en « maîtrisant les sujets ». Elle souhaite « la démocratisation de l’IEP », qui se transpose – entre autres – en 3 mesures : porter à zéro euro les frais de concours pour les candidats boursiers (contre soixante euros actuellement), l’instauration d’une heure de pause minimum à midi et l’élargissement de l’offre de cours axé sur l’écologie.

Parmi les questions posées entre les candidats, « S’Engager » a demandé des clarifications à « Solidaires Étudiant.e.s » quant à la gratuité des cours. La liste syndicale a rétorqué qu’en tant qu’établissement public, leur combat dépassait le cadre de l’IEP de Lille, et était mené au niveau national.

Le bien-être étudiant : un débat quasi-monopolisé par quelques panneaux photovoltaïques

Pour « S’Engager », « tout devrait être amélioré », pointant notamment la nécessité de « favoriser les aides » et de réaménager la cafétaria en incluant une cafétaria CROUS, plus accessible pour tous les étudiants, en particulier ceux boursiers. La nouvelle liste veut aussi créer un rapport de force pour qu’Illévia (NDLR : exploitant du réseau de transport en commun dela MEL) s’engage à baisser le prix de ses abonnements de transports publics.

« SUD » fait de la thématique sociale un « sujet majeur », souhaiter porter la « demande de chèques livres pour tous les étudiants boursiers » et « l’augmentation des aides pour les FIFB », ainsi que « la gratuité d’une LV3 ».

Enfin, la liste « Alter’Éco » souhaite « l’installation d’un jardin partagé devant la bibliothèque », tout comme des « systèmes de récolte de mégots » devant l’entrée de l’IEP et aimerait « créer un garage à vélo », en rappelant par ailleurs que « la santé est un enjeu majeur ».

Lorsque « Solidaires » demande à la liste « S’Engager » comment compte-t-elle « établir un rapport de force contre Illévia alors (qu’ils n’ont) aucun représentant à l’EPE », la nouvelle liste rétorque « qu’un représentant à l’EPE, ce n’est pas révolutionnaire » et qu’un rapport de force peut déjà être établi au niveau de l’École.

La liste « Solidaires » attaque par la suite « Alter’Éco » en jugeant que « l’écologie, ce doit être plus concret que du jardinage devant la bibliothèque », portant la volonté de « demander des cours obligatoires d’écologie politique », et accusant la liste portée par Térence Van Neder-Mayer de « greenwashing » en pointant du doigt leur engagement dans l’installation de panneaux photovoltaïques « économiquement et environnementalement coûteux et inutiles ». Leur constat est caricatural : « Vous êtes pour utiliser les frais d’inscription des étudiants pour exploiter des personnes », rappelant que des composantes de ces panneaux ne se trouvent pas en France. La liste « Alter’Éco » affirme elle qu’elle n’a pas porté ce projet, qu’elle “ne l’a jamais demandé ou soutenu” et s’interroge sur la réelle position de “SUD”, qui selon elle “ne s’est jamais opposé à ce projet, en CA ou face aux étudiants”. Enfin, la liste « Solidaires » affirme son souhait que « l’IEP finance les trajets des étudiants en mobilité internationale » lorsque les transports utilisés sont moins polluants que l’avion, ce à quoi « S’engager » a répondu : « Vous comptez nous faire voyager aux États-Unis en train ? ».

La vie associative et la santé des Étudiants : lutte contre les VSS et les discrimination et valorisation des évènements inter-associatifs

La lutte contres les Violences Sexistes et Sexuelles (VSS) est présente dans tous les programmes des listes candidates à l’Élection au Conseil d’Administration de l’IEP de Lille. « Solidaires Étudiant.e.s » souhaite une « meilleure formation pour les enseignantes et les enseignants et le personnel de direction » contre les oppressions, rappelant avoir été les premiers à porter le projet d’une charte Égalité de Genre, en 2014, aux côtés de l’association BCBG. « Alter’Éco » fait le constat que les mesures prises ces dernières années ont « affecté » la vie associative, voulant par ailleurs « renforcer la lisibilité du CVA », ce qui permettrait aux associations de prendre davantage en compte les enjeux de celui-ci et les questions de financement de leurs projets. La liste veut « accompagner au quotidien les étudiants en situation de handicap » et « renforcer la formation face aux VSS ». Troisième et dernière à s’exprimer sur cette thématique, la liste « S’engager » a affirmé que « la vie des étudiants est tout à fait nécessaire pour nous », ce qui a rassuré le public. Cette liste souhaite « agir concrètement contre les discriminations » en « renforçant l’accompagnement des personnes handicapées » et proposant des “couvercles pour gobelets”, dont la pertinence a été interrogée par les deux autres listes. Enfin, quant aux associations, “S’engager” souhaite « valoriser les évènements inter-associatifs ».

Vous pourrez retrouver, dès le lundi 22 novembre sur notre site « La Manufacture », un entretien avec chaque liste candidate, série d’interviews qui permettra nul doute d’étudier davantage les propositions des différentes listes candidates.

Le scrutin de l’Élection des représentantes et des représentants des étudiantes et des étudiants au Conseil d’Administration (NDLR : Instance capitale de l’IEP, statuant – entre autres – sur son organisation et son budget) de Sciences Po Lille sera ouvert les 24 et 25 novembre. 9 représentants seront élus.

Enzo CAILLAUD-COZ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.