Skip to content

Coline Fournier • 27 novembre 2017

Le BDE 2017-2018 de SciencesPo Lille

Gwendoline Morel • 22 novembre 2017

Nicole Della Torre • 20 novembre 2017

Joséphine Boone • 17 novembre 2017

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Le BDE 2017-2018 de SciencesPo Lille

19437743_483825645294993_8923922731257077908_n

Une des associations les plus connues des grandes écoles, et pas toujours pour les bonnes raisons. Dans l’imaginaire collectif, ce bureau semble souvent être la quintessence de la vie universitaire. On entend souvent l’appellation BDE comme synonyme de soirées, alcool, débauche et nuits courtes. Certains en portent aussi une image négative, percevant ses membres, notamment masculins, comme des jeunes étudiants pédants et cherchant à profiter de la couleur vive de leur polo pour attirer les nouvelles 1A dans leurs bras.

Pourtant, le BDE 2017-2018 de Sciences Po Lille est loin de ces clichés. Dès l’intégration, ses membres nous l’ont montré en supprimant le « parrainage genré », considéré comme sexuel voire homophobe. Ce bureau, bien que logiquement « corpo », est majoritairement féminin et vante, à juste titre, son bon esprit. On a presque plus à faire à une grande famille qui cherche à organiser les meilleures events possibles et à nous obtenir de bons plans étudiants. On peut notamment penser au partenariat avec En voiture Simone ! qui offre des réductions pour (enfin) passer son permis. Ce BDE veille aussi à ce que les paliens s’ouvrent aux autres étudiants lillois, en organisant prochainement la soirée du 2 février avec Les Arts et Métiers par exemple.

Cela passe aussi par l’ouverture du BDE aux autres associations de Sciences Po. Ainsi, le BDE a travaillé main dans la main avec BCBG ou le syndicat Sud (avec lequel une conférence anti-discrimination se tiendra bientôt), tout en renforçant des relations déjà bonnes avec le BDA et le BDS. Le pôle coopération organise de tels événements avec les autres grandes écoles lilloises. Dès la semaine prochaine, il organisera des soirées avec Centrale, Arts et Métiers, et même une semaine de collaboration avec l’ESJ, où les étudiants des différentes institutions pourront se rencontrer au cours de soirées, de conférences ou d’activités culturelles. En outre, le BDE travaillera avec le BDA et le BDS pour ses activités.

Le BDE se distingue d’abord par son but premier : remettre la solidarité au centre de son action. Cela s’est concrétisé par l’avènement du pôle solidarité, qui s’est naturellement imposé comme l’un des pôles centraux de l’association. Ce dernier a cherché à participer à différents projets lillois et solidaires. Par exemple, le bureau s’est associé avec la Croix Rouge pour organiser des récoltes de denrées alimentaires, ou des maraudes pour soutenir les nombreux sans-abris de la métropole lilloise. Aussi, le BDE a choisi d’aider les enfants de quartiers plus défavorisés. Pour ce faire, ses membres ont pris part au projet Poaime, qui permet un parrainage entre un étudiant et un enfant de Moulin. Poaime a pour vocation de créer un lien entre le parrainé et le parrain autour d’activités, de jeux ou du théâtre. Enfin, le BDE, en collaboration avec les Jardins de l’IEP et d’autres associations, organise aussi la Moulinette, grand événement festif qui accueille de 300 à 400 personnes, autour d’activités pour les enfants, de jeux et d’intervenants musicaux. De plus, ce moment permet au BDE d’introduire son futur successeur autour d’un moment qui illustre l’esprit de solidarité et de collaboration qu’il souhaite léguer.

14650736_587585748095686_5079598911172347331_n

Pour suivre au mieux les actualités du BDE et les bons plans qu’il propose , vous pouvez suivre Bernadette Udiants  (et pour apprécier la qualité du jeu de mots) sur Facebook.

Gwendoline MOREL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *