Skip to content

Coline Fournier • 27 novembre 2017

Le BDE 2017-2018 de SciencesPo Lille

Gwendoline Morel • 22 novembre 2017

Nicole Della Torre • 20 novembre 2017

Joséphine Boone • 17 novembre 2017

Stranger Things saison 2 : la magie opère-t-elle toujours ?

Joséphine Coadou • 16 novembre 2017

Anne-Lyvia Tollinchi • 15 novembre 2017

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

West Side Story, la comédie musicale immortelle

♫ « I like to be in America, Okay by me in America, Everything free in America, For a small fee in America » ♫ … Vous avez sûrement fredonné un air bien connu en lisant ces mots. Que vous n’ayez reconnu que l’air ou que vous ayez tout de suite pensé à Anita et Bernardo vantant les mérites de l’Amérique en chanson, il est temps de (re)découvrir le classique de la comédie musicale, et ce 60 ans après son apparition sur scène. J’ai nommé : West Side Story !

Le classique de Broadway apparu en 1957 à New-York déplace toujours autant les foules. En effet, l’incontournable comédie musicale était à Paris du 12 octobre au 12 novembre dernier, faisant carton plein. La comédie musicale inspirée de Roméo et Juliette de Shakespeare a encore de longues années devant elle. Sur fond de rivalité entre les Jets, groupe de jeunes blancs américains, et les Sharks, groupe de portoricains installés dans l’Upper West Side à New-York, l’histoire peut sembler classique et lassante au premier abord. Surtout lorsque l’on sait que l’intrigue tourne autour de l’histoire d’amour entre Maria, jeune portoricaine des Sharks, et Tony, américain du groupe des Jets. Mais cette comédie musicale ne se résume pas à la platitude présumée de son histoire. Elle représente bien plus que ça.

Un mélange de danse, chants, costumes et décors parfaitement harmonieux

West Side Story, ce sont d’abord les magnifiques chorégraphies, musiques et la mise en scène absolument époustouflante qui font passer les 2 heures de spectacle à une vitesse impressionnante. Les chansons originales, qui n’ont rien perdu de leur charme, sont interprétées par des artistes de talent dont les interprètes de Maria et Tony se distinguent particulièrement. La mise en scène, elle aussi, transporte le spectateur au plus près de l’Upper West Side par un agencement brillamment orchestré entre la scène et comédiens. Les connaisseurs en danse en auront également pour leur compte : la formation reçue par les danseurs-chanteurs de la troupe est époustouflante. On peut y remarquer une formation de base en danse classique qui rend leur mouvements extrêmement propres et agréables à regarder. Les chorégraphies associées aux costumes des années 50 sont un formidable voyage dans le temps, entre rock’n roll, mambo et jazz américain. Des accents portoricains à ceux des gangs de l’Upper West Side New-Yorkais, tout est fait pour transporter le spectateur dans l’univers de Bernardo, Tony, Maria et Riff.

Une comédie musicale intemporelle 

En plus d’être à la fois drôle et dramatique, l’histoire de West Side Story est avant tout cruellement actuelle. Les amours brisés par l’entourage, l’acceptation des différences et le désir profond d’une vie nouvelle et heureuse dans un pays étranger… Voilà les éléments qui font de West Side Story une histoire touchante et intemporelle qui prend tout son sens en ces temps où le rejet de l’autre semble être la solution à tous les maux qu’on dit venir de l’extérieur.

Anna Lippert

Source de la photo : Musicalavenue.fr

Réalisateur/Metteur en Scène : Joe McKneely Musique : Leonard Bernstein Chorégraphie : Jerome Robbins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *