Skip to content

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Enough.

Anne Tollinchi • 28 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Retour sur un jeune XV de France prometteur

Ce samedi 3 février ouvrait le Tournoi des VI Nations 2018, première compétition et premiers matchs pour le nouveau sélectionneur de l’équipe de France, Jacques Brunel, ancien entraineur de l’Union Bordeaux-Bègles (UBB) ; Tournoi particulièrement attendu chez les supporters français, qui n’ont pas vu leur équipe gagner depuis plus de 280 jours (8 matchs), et qui intervient après une tournée de Novembre chaotique (aucune victoire et un match nul arraché contre le Japon).

Après une victoire écrasante des Gallois face aux écossais (34-7), prochain adversaire des français le week-end prochain, le XV a affronté les Irlandais, top 5 dans le classement mondial. Un match opposant deux équipes totalement différentes. D’un côté, un XV de trèfle, composé de joueurs d’expérience : on pense notamment au capitaine Rory Best ou bien à Jonathan Sexton, décisif dans ce match. Et de l’autre, Jacques Brunel pour son premier match, qui avait choisi d’aligner une équipe de jeunes joueurs français, prometteurs, tels qu’Antoine Dupont, ou bien Matthieu Jalibert, le demi d’ouverture de l’UBB qui était particulièrement attendu pour sa première sélection. Guilhem Guirado reste le capitaine du XV, mais si Morgan Para ne s’était pas blessé avec Clermont en Coupe d’Europe, sans doute la décision de Jacques Brunel aurait été différente. Ce dernier est sans doute le meilleur leader possible pour la jeune équipe française.

Deux équipes au coude-à-coude jusqu’à la dernière seconde

Le score final : 15 à 13 pour les irlandais, le score à la 80ème minute : 12 à 13 pour les français. Les supporters français présent au Stade de France ont vu à la dernière seconde, un magnifique drop de J. Sexton voler la victoire à leur équipe, qui avait réussi à tenir jusqu’ici face à un XV de trèfle offensif.

En effet, les irlandais ne se sont pas fait prier pour attaquer la défense française. Dès la 1ère minute, après la première touche verte du match lancée par leur capitaine, l’arbitre leur concède une pénalité, pour un hors-jeu français. Malgré une bonne défense du demi de mêlée Maxime Machenaud, Jonathan Sexton, pour sa 69ème sélection, ouvre le score (3-0).

Autour de la 25ème minute, un coup de pied de Rabah Slimani (pilier bleu) inverse la tendance pour les français, permettant à Jalibert de mettre une pression à la course sur les irlandais. Même si le ballon est perdu, W. Lauret, avec un plaquage magnifique et une belle remontée du soutien du XV, affirme le caractère de la jeune équipe de France, et montre aux Irlandais leur présence et leur force.

A la demi-heure, pour sa première sélection, le jeune ouvreur laisse sa place à Anthony Belleau. Le Tournoi se termine là pour ce jeune joueur, J. Brunel a annoncé que Lionel Beauxis (dernière sélection en 2012) pallierait son absence pour la fin du Tournoi. Un joueur de 32 ans dans une jeune équipe, avec 20 sélections entre 2007 et 2012 serait un moyen d’apporter un peu d’expérience.

A la mi-temps, les français sont menés 9 à 3, et il ne faudra attendre que la 48ème pour que l’arbitre concède aux irlandais une nouvelle pénalité, passée par J. Sexton. La France est menée de 9 points, soit plus d’un essai transformé d’avance, démonstratif du nombre de fautes commises par la jeune équipe française en défense.

Le match tourne autour de longues séquences de jeu, et aux alentours de la 70ème, les irlandais se mettent à faire de nombreuses fautes de main, profitant aux français.

A la 74ème minute, Teddy Thomas, marque un essai sur un exploit personnel, après avoir joué la touche rapidement, permettant à la France de marquer les 5 points leur permettant de revenir à 1 points des Irlandais, puis après la transformation d’Anthony Belleau, de prendre la tête du match.

Une équipe de France maudite ? Après la sortie sur blessure de M. Jalibert, A. Dupont se blesse au genou également. Cette sortie a fait l’affaire elle aussi d’un débat, mais à propos de la possibilité pour l’équipe de France d’avoir simulé un coup crânien. Cette simulation aurait permi la sortie du joueur sur commotion cérébrale, et ainsi la ré-entrée de Maxime Machenaud, que Dupont avait déjà remplacé. L’équipe de France avait déjà été blâmée en 2017 pour une simulation de commotion cérébrale.

Anthony Belleau peut s’en vouloir d’avoir manqué la pénalité accordée à l’équipe de France à la 78ème minute, les irlandais restent à un point, et le drop de Sexton, après 40 phases de jeu, suffit à l’équipe d’Irlande pour gagner le match.

Une équipe trop peu expérimentée pour un tel niveau ?

La blessure de Matthieu Jalibert a fait débat à l’issue du match. En effet, les blessures chez les jeunes joueurs sont de plus en plus fréquentes et la question d’un âge minimum pour la première sélection est remise sur le tapis. Le jeune joueur de l’UBB, après un choc genou contre genou avec le centre irlandais Bundee Aki, s’est vu abandonner le match, au bout de seulement 30 minutes de jeu. Il souffre d’une rupture partielle du ligament postérieur du genou gauche, et ne pourra pas rejouer avant la fin du tournoi.

Les français ont pu apercevoir le talent de Matthieu Jalibert, mais le Président de l’UBB, Laurent Marti, s’est agacé du manque de préparation physique de son demi d’ouverture. Il a déclamé que même si le talent y est, ses 19 ans ne lui permettent pas d’être au niveau face à au XV Irlandais, dont la plupart des joueurs sont particulièrement expérimentés. Installer un âge minimum pour la première sélection (20 ou 21 ans) pour certains, ferait passer à côté de talents importants. Rappelons-le Frédéric Michalak avait 19 ans lors de sa première sélection avec les Bleus. Pour d’autres, cela serait dangereux pour la carrière de ces joueurs, Matthieu Jalibert ne pouvant en effet pas terminer le tournoi.

Coline Fournier

Source Photo : Sud Ouest (https://images.sudouest.fr/2018/02/04/5a76700466a4bda549d6a828/widescreen/1000×500/au-bout-dune-course-de-40-metres-dans-la-defense-irlandaise-lailier-teddy-thomas-a-marque-le-seul-essai-du-match-celui-de-lespoir-pour-les-bleus.jpg)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *