Skip to content

Joséphine Coadou • 18 avril 2018

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Entrez dans l’Arène #2

Mardi 30 janvier a été marqué par la mobilisation des personnes des Etablissements d’Hébergements pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD). Dans les rues pour réclamer plus de moyens et dénoncer un manque certain de personnel qui place dans des situations parfois dangereuses les résidents des EHPAD, les salariés ont été rejoints lors des manifestations par des directeurs d’établissement, témoignant de … Les solutions envisagées par Agnès Buzyn, ministre de la Santé et de la Solidarité, ne parviennent pas à convaincre les manifestants. En effet, les 100 millions d’euros supplémentaires prévus par le budget de la Sécurité sociale pour 2018, ne semblent pas suffisants pour remédier aux besoins actuels et ceux à venir.

Nous avons donc décidé de poser la question suivante aux représentants des groupes parlementaires de l’Arène de l’IEP :

Au vu de la situation financière française, le gouvernement devrait-il accorder un budget plus important aux EHPAD ou des solutions autres qu’économiques sont envisageables pour remédier aux mobilisations récentes ?

La Nouvelle Gauche représentée par Tristan R. Et Miléna Wittman :

La question de la dépendance et de l’allongement de la durée de vie, dans un contexte de vieillissement de la population, constitue un défi majeur. Ne pas augmenter le budget des EHPAD, c’est les condamner à une atrophie qui a la longue les mèneront vers des problèmes plus profonds, qui dès lors qu’ils seront ancrés, coûteront d’avantage que ce que l’investissement nécessaire aujourd’hui représente ! Le financement de ses structures doit être remis à plat pour devenir viable et durable : on ne peut plus se contenter de « rafistolages » budgétaires. Au-delà, c’est également un meilleur dialogue qui doit être établi entre l’Etat, les personnels soignants ainsi que les directeurs et directrices d’établissement.

Le Front pour la tradition et la gloire représenté par Victor Lachenait :

Si les personnes placées en EHPAD ne font plus partie des forces vives de la nation et face à la pénurie de moyen de l’Etat, il faut faire jouer les réseaux familiaux. Puisque les militaires sont les fils de la patrie, c’est à la patrie de s’occuper de leurs vieux jours, et les EHPAD doivent concentrer leurs efforts autour de ceux-ci, pour service rendus à la nation. Les plus démunis doivent aussi être priorisé, alors que pour le reste, la famille doit jouer son rôle et soulager les EHPAD de l’engorgement de patients qu’il connaissent. L’euthanasie active peut aussi être envisagée, notamment sous la forme de bouclier militaires humains volontaire.

La République en marche représentée par Gabriel Bluet et Hugo Poncet :

Les EHPAD sont aujourd’hui en crise mais la France fait également face à un déficit budgétaire d’environ 67.8 milliards d’euros. Résoudre les problèmes auxquels font face les EHPAD aujourd’hui par simple augmentation budgétaire n’est pas une solution qui entérinerait le problème de manière durable. La France doit s’orienter vers d’autres alternatives, plus humaines, mais également plus économiques, telles que la prévention de la précarité et de la dépendance des personnes âgées – via l’augmentation du minimum vieillesse – mais également le développement des soins à domicile. Afin de soulager les personnels de santé, la mise en place d’un service sanitaire de 3 mois pour tous les étudiants en santé ainsi qu’une augmentation du numerus clausus des personnels de santé sont, dans le même temps, des solutions envisageables.

Le Front Internationaliste Républicain et Ecologique représenté par Jean-François Collec :

Si les personnels des EHPAD se sont largement mobilisés ces dernières semaines, c’est avant tout pour attirer l’attention sur leurs conditions de travail désastreuses. Manque de personnel soignant, manque de moyens matériels, manque de temps, sont autant de dysfonctionnements de ce service qui se répercutent directement sur les personnes âgées, de plus en plus souvent victimes de traitements à la limite de la maltraitance. La seule source de ces problèmes, c’est la réduction systématique du budget accordé aux services publics depuis plusieurs décennies, la seule solution, c’est donc une hausse conséquente de ce même budget. Toute autre solution ne peut être que poudre aux yeux.

Le Rassemblement de la Droite et du Centre représenté par Emilie Caron :

La question ne perd pas en substance ces jours-ci, et ce, malgré la promesse du gouvernement d’allouer aux EHPAD 50 millions d’euros supplémentaires pour l’année 2018 – mesure pansement. Pour reprendre un titre du Monde, le grand âge a besoin de solutions pérennes. Avec le vieillissement de notre population, le sujet est un enjeu sociétal majeur. Nous pensons qu’il faut donc repenser le système dans son intégralité et s’interroger sur le sort des cotisations sociales au titre de la journée de solidarité ou encore de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie. Penser le changement plutôt que changer le pansement.

Gwendoline Morel et Yulia Sakun.

 

Source de  l’image : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:EHPAD_St_Vaast_la_Hougue.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *