Skip to content

Joséphine Coadou • 18 avril 2018

Anne-Lyvia Tollinchi • 13 avril 2018

Anna Lippert et Anne-Lyvia Tollinchi • 12 avril 2018

Philippine Malloggia • 29 mars 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Toute la lumière sur la Junior Entreprise

Vous avez sans doute vu passer des offres de mission de la Junior Entreprise sur les murs de promo, vous vous êtes même sûrement dit que les missions avaient l’air intéressantes … mais vous n’avez pas sauté le pas et vous vous demandez encore ce que ça aurait pu vous apporter ? Il n’est jamais trop tard pour bien faire, alors la Manufacture est allée à la rencontre du président Louis Gagny et du secrétaire général Pierre Catteville. L’occasion de faire la lumière sur toutes les activités de la Junior Entreprise, et démystifier ce qu’il s’y passe.

Reprenons les choses depuis le début : la Junior Entreprise, c’est une association qui met en relation des étudiants de la première à la cinquième année avec des acteurs privés et publics de la région, qu’il s’agisse de collectivités, d’entreprises, d’associations … « Cette relation prend la forme de missions de conseil dans les domaines d’expertise des étudiants de Sciences Po Lille », explique Louis, comme la communication, la rédaction, la synthèse et l’analyse de politiques publiques. Durant de deux à six mois (à raison de quelques heures par semaine), ces expériences professionnelles permettent de mettre en pratique les enseignements plus théoriques dispensés en cours.

Qui fait quoi au sein de la Junior Entreprise ?

Il faut savoir que la Junior Entreprise est composée temporairement des étudiants chargés de mission, qui travaillent sur le terrain le temps de leur mission, et sur le long terme du bureau de la JE, recruté entre mai et septembre. Le président définit d’abord les orientations stratégiques de l’association à moyen et long terme : la forme de la communication externe, ses cibles, l’orientation du recrutement en vue de la passation, mais aussi des missions. « Cette année, on a décidé de s’orienter beaucoup plus sur le secteur public », indique Louis ; « c’est comme ça qu’un syndicat de la fonction publique a fait appel à nous pour mener leur campagne d’élections », donne-t-il comme exemple. « Ce qu’on veut, c’est proposer aux étudiants de Sciences Po Lille des missions qui correspondent à l’image de Sciences Po et au futur professionnel dont ils ont envie ». Le président représente enfin l’association palienne dans le mouvement national et régional des JE.29314061_10215349369307972_8598947765554249728_o

Le vice-président, ensuite, coopère au quotidien avec le président. Pierre, qui est secrétaire général, est en charge de tout ce qui touche à l’administratif et aux ressources humaines : « [je fais] passer les entretiens pour les personnes qui vont faire partie de l’association mais aussi pour les consultants, c’est-à-dire ceux qui vont aller sur le terrain, et réaliser des missions pour les différents acteurs avec qui on est en contact ». Il participe aussi à la communication interne et à la planification des réunions, ce qui exige un important travail d’anticipation, d’organisation et de management. Un travail complexe ? « Ca demande beaucoup de temps et de la passion », reconnait Pierre, mais c’est « formateur et gratifiant ». Le responsable du développement commercial travaille main dans la main avec les chefs de projet qui, eux, vont faire le lien entre les étudiants et les acteurs. La trésorerie s’assure de la « bonne santé financière » de l’association, et un responsable qualité doit certifier que tous les documents émis sont valides et que les missions respectent la déontologie des Junior Entreprise. Enfin, un responsable communication coopère et travaille avec les chargés de communication qui cherchent à faire connaître la JE, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école.

La Junior Entreprise, des missions attractives et valorisantes au sein d’une association professionnalisante

Si la rémunération dépend de la durée de la mission et des compétences mobilisées, celle-ci est « toujours attractive », affirme Louis. « On paie toujours les étudiants en premier, et ensuite on garde un petit fond de roulement […], parce qu’on a des dépenses à assurer ». Pour mettre enfin à bas le cliché de la Junior Entreprise parfois perçue comme une véritable entreprise capitaliste, précisons-le à nouveau : « la Junior Entreprise est une association non lucrative à vocation pédagogique », insiste Pierre. C’est pour ça qu’aucune JE ne propose des missions qui consistent à distribuer des flyers à la sortie du métro, par exemple. Les missions proposées par la JE sont valorisantes, et consistent en général à rencontrer des acteurs, analyser des politiques publiques, faire des questionnaires, les analyser, écrire des recommandations… Louis insiste : ces missions sont tout à fait accessibles à des étudiants qui ne sont pas encore en master ! Il donne l’exemple d’une mission qu’il avait réalisée en 2A auprès d’un coach en méditation qui souhaitait créer son entreprise, et avait besoin de conseils sur sa communication et son activité : sur la base de ses cours de deuxième année, il a pu étudier la demande et répondre au besoin de cet entrepreneur.

29883808_10215486360972678_1070395126_oPierre, qui était entré dans la JE « de manière un peu insouciante », lâche-t-il avec un sourire, a pu découvrir des métiers et notamment le secteur du conseil, vers lequel il pense désormais s’orienter. Et au-delà de l’aspect professionnalisant, la JE est une association résolument tournée vers l’humain : être membre de la JE, c’est aussi rencontrer des étudiants d’autres promos, faire connaissance avec les 4A, mais aussi nouer des liens avec d’autres étudiants membres des JE à l’échelle nationale, qui partagent ces expériences, mais qui peuvent être aussi bien en école de commerce qu’en école d’ingénieur. Louis, membre depuis la 1A, souligne que la JE permet aussi de s’habituer à être en contact avec des professionnels, et cette expérience lui a même permis de trouver un stage dans un ministère libanais pendant sa 3A ! D’ailleurs, il lance au passage : « si des 2A cherchent des stages pour cet été à l’étranger, on a des partenariats qui nous permettent de leur proposer des stages à l’étranger dans des entreprises ».

splJE

En attendant l’été, la JE ne va pas chômer. La phase de recrutement du prochain bureau est déjà lancée, des vidéos sur le fonctionnement de l’asso et des témoignages des anciens sont publiés sur les réseaux sociaux ; et à l’occasion des 10 ans de la Junior Entreprise de Sciences Po Lille, l’association prépare un cycle de conférences sur le thème de l’innovation, et compte marquer le coup avec une soirée des 10 ans (encore en projet à l’heure actuelle) qui réunirait des membres de l’administration, des anciens membres de l’asso pour faire part de leur expérience, rencontrer les étudiants qui composent actuellement la JE, et pourquoi pas des clients potentiels ! Un beau programme à suivre de près.

Philippine Malloggia

Et pour retrouver la Junior Entreprise qui n’a désormais plus de secret pour vous, c’est par ici : le site officiel, le profil LinkedIn, et les comptes Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *