Skip to content

Anna Lipert • 20 décembre 2018

Mona Sabot • 19 décembre 2018

Conte de Noël – Enchantement politique

Coline Fournier · 18 décembre 2018

Mona Sabot • 17 décembre 2018

Carnet de FIFB - Un semestre au Kent

Aurore Courtes · 14 décembre 2018

Espagne: 40 ans après, l’heure n’est plus au dialogue

César Casino-Capian · 13 décembre 2018

Marion Crépin y Léa Martinet Jannin ·
11 décembre 2018

Arrow
Arrow
PlayPause
Slider

Conte de Noël – Enchantement politique

Il était une fois, dans une ville du Nord, un lieu magique et politique. Un lieu où se retrouvait toutes sortes de créatures, toutes aussi spéciales les unes que les autres. Famous, sportif, artistes, orateur, écologistes, ou bien sudistes se côtoyaient, se croisant tous les jours, s’appréciant ou parfois se détestant. Toute l’année, ils débattaient – mais quel Avenir pour cette contrée lointaine et fantastique ?

Chaque année, le lieu se révélait à la période de Noël. Magique et féérique, voici comment le décrire. Les apprentis s’offraient des présents, partageant buffets et confiseries que Bernadette la doyenne, offrait pour le plaisir des grands et petits. On commençait à conter la légende du Graal, quête que tous les ans les disciples s’efforçaient de ramener dans la tanière de Bruno, grand gardien des trésors conquis dans les diverses contrées du pays. A Paris, cette année, il faudra tout rafler…

Oh ! Mais comment ne pas oublier le moment le plus magique ? Un gala, l’un des plus somptueux, se tenait en ces lieux. Robe de princesses, muscador et nœuds papillon tournoyaient, embrassant les lieux de toute leur classe. Mais comment ne pas perdre la tête ? Porté par un rêve si audacieux ? Car tous recherchaient le plaisir de ne pas finir seuls cette nuit.

Mais par-dessous tout vivait dans ce lieu le plus mignon de tous les êtres, un être enrobé de douceur de par son pelage soyeux et merveilleux. Aimé de tous, il déambulait le long des corridors, à la recherche d’amour et de tendresse.

Le seul danger qui rôdait était peut-être une lettre, qui par magie noire, faisait disparaitre tout espoir d’avenir. Parfois injuste, elle était combattue avec acharnement, espérant qu’un jour elle ne soit plus attribuée à tout bout de champ.

Ce petit conte de Noël vous semble un peu dépourvu d’aventures, et pourtant, vous qui lisez ceci, faites partie tous les jours  de celui-ci. Vous donnez au lieu sa force, son unicité et sa magie. C’est à Noël que se transforme l’IEP. Bernadette nous remonte le moral, Babar ce grand sage, nous joue des berceuses le soir, et Bruno nous réunit sous la pluie. Quant à Manu le poète mystérieux, il nous conte ses histoires qui redonnent le sourire.

Si ce lieu vous semble malhonnête, si vous ne vous y sentez pas à votre place, cherchez à garder à l’esprit qu’ici au moins, vous serez maître.

Joyeux Noël !

Coline Fournier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *