Passer au contenu
Slider

Marcq-en-Barœul, le leader nordiste à l’assaut de la Fédérale 1

À l’Olympique Marcquois Rugby chacun assume les objectifs élevés de cette saison : une première place en poule puis une montée en Fédérale 1 à l’issue des phases finales, inaccessibles l’an passé pour un problème de trésorerie. Un instant frustrés, les hommes de l’OMR semblent avoir digéré, en témoigne leurs deux premières larges victoires, renforçant un statut qu’il va falloir assumer : celui de favori.

« Le leader, il est là. » acquiesce une des rares supportrices de l’équipe adverse de Plaisir (Yvelines), venue encourager les siens jusque dans les Hauts-de-France pour voir finalement son équipe s’incliner lourdement face à Marcq-en-Barœul (62-17) samedi 20 septembre. Il est vrai que l’Olympique Marcquois Rugby (OMR), leader de sa poule en Fédérale 2 après deux journées, s’il a laissé échapper le premier essai à son opposant (3’ 0-5) n’a eu  de médiocre que ce début de match. La suite c’est une parfaite maîtrise qui porte déjà le score à la mi-temps à 36-5, impliquant autant les avants (Essais de VEILLET 13’, TANGE 34’) que les arrières (BARBIER 21’ et 40’, MARCINIEK 38’).

Un jeu plaisant, rapide et propre

Les 40 minutes suivantes ont parachevé le régal des supporters. Jeannick Ouassiero a comme à son habitude beaucoup marqué, par trois fois ce samedi, lui qui avait, pour ces débuts dans le Nord il y a tout juste un an, impressionné ses coéquipiers avec un quadruplé face à cette même équipe de Plaisir. A l’instar de l’ailier réunionnais, c’est moins l’ampleur du score qu’un jeu plaisant, rapide et propre qui caractérise Marcq-en-Barœul pour le plus grand bonheur du stade. Environ 600 personnes étaient réunies dans les tribunes parmi lesquels Les “Ch’tis Diables”, groupe de fans participant largement à la bonne ambiance. Pourtant le président Olivier Gradel dit espérer davantage au fil de la saison, légitimement : « Nous visons 2000 supporters, et on espère même monter à 3000 voire 4000 en phases finales. »

« Un coup de massue digéré » pour un statut de favori

Cependant, les objectifs ne se cantonnent pas à la billetterie. Le club qui a vu son budget encore augmenter cette année a un projet professionnalisant bien ficelé visant même la ProD2 à l’horizon 2023. Personne ne se cache donc pour assumer que la première place de la poule est le seul scénario envisagé. Il faut dire que la déception de l’an passé fut grande. L’OMR s’est vu privé de phases finales par la DNACG pour un déficit de 45 000 € alors que les rugbymens ne comptaient qu’une seule défaite sur toute la saison ! « Un coup de massue » avoue Philippe Caloni, entraîneur principal mais qui a été « digéré après une période de transition » assure-t-il dans la lignée du président qui parle avec du recul d’un « mal pour un bien ». Ils sont désormais tournés vers l’avenir et les deux larges victoires bonifiées pour débuter ont propulsé le club à la première place de la poule 1. Le tout sans toutefois faire perdre le Nord (jamais) au coach qui a identifié la touche parmi les secteurs de jeu à travailler. Place alors à cette saison où les enjeux élevés mettent tout de même une légère pression aux joueurs et aux dirigeants mais telle est la dure loi du statut de favori : Marcq-en-Barœul sera attendu et devra répondre présent.

Clément Rabu

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils