Skip to content
Slider

LETTRE OUVERTE : Pour un vote étudiant sur les blocages

Rédigée à l’initiative des listes Alter’Éco et Avenir SPL représentées au CA, des étudiants de l’IEP signent une lettre ouverte. Celle-ci appelle l’organisation d’un vote dématérialisé afin de s’assurer que les blocages qui touchent l’école depuis le début de la mobilisation ne soient pas « imposés par une minorité ». 

Depuis plusieurs semaines, dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites, notre IEP a été bloqué à de nombreuses reprises par le collectif « IEP de Lille mobilisé ». La fin du premier semestre et la tenue des partiels en furent grandement perturbées, forçant l’ensemble des promotions à effectuer une partie de leurs partiels à distance dans des conditions loin d’être optimales.

Le 12 janvier, le collectif a de nouveau annoncé un blocage de l’IEP, prévu pour le mardi 14 janvier. Il ne s’agit pas ici de questionner l’existence de ces mobilisations. Elles sont légitimes, voire nécessaires, et nous ne les remettrons jamais en cause. Le droit de manifester est garanti par notre Etat de droit mais il ne saurait en aucun cas être confondu avec un droit de bloquer, qui n’en est pas un.

L’administration a accepté la justification des absences pour les étudiantes et étudiants souhaitant manifester. Par conséquent, le droit de manifester est plus que garanti dans notre école et le blocage ne se justifie donc pas en tant que protection supplémentaire de celui-ci. Pourtant, le collectif poursuit ses blocages en dépit des conséquences pour notre école. En effet, ces blocages nuisent aux étudiantes et étudiants, au personnel et à la vie associative. Il n’est pas acceptable qu’une minorité prive la majorité de son droit à étudier librement et qu’elle empêche le personnel de travailler, mettant ainsi en danger leurs situations financières.

Par ailleurs, il fut un temps où les blocages tentaient de se trouver une justification démocratique dans les « AG ». Des votes y étaient organisés dans un entre-soi flagrant et légitimaient ainsi les blocages. Or, en décembre dernier, d’autres étudiantes et étudiants se sont eux aussi mobilisés pour faire entendre une autre voix dans ces AG. À l’issue d’une égalité de vote plus que discutable, le collectif a maintenu son choix de bloquer l’IEP.

Désormais, le masque démocratique est tombé et les blocages se déroulent sans aucune AG préalable. En cette rentrée 2020, le collectif « IEP de Lille mobilisé » a une nouvelle fois décidé de bloquer l’école le mardi 14 janvier sans qu’aucun vote ni débat ne se soit déroulé. Pour s’assurer que ces blocages ne sont pas imposés par une minorité, nous appelons à l’organisation d’un vote dématérialisé auquel tous les étudiantes et étudiants puissent participer. Ce système a prouvé sa fiabilité lors de la nomination des membres de la commission égalité de genre. Aussi, sans jamais remettre en cause la mobilisation contre la réforme des retraites, nous demandons officiellement à Sciences Po Lille d’organiser un vote électronique au sujet de la poursuite de ces blocages. Puisque toute notre école est concernée par ces blocages, il semble nécessaire que toutes et tous s’expriment.

La liste Alter’Éco :                                                                                                               La liste Avenir SPL :

 

 

 

 

 

EDIT à 10h08 : Ajout des noms des membres des listes Avenir SPL et Alter’Éco

-Gabriel Bluet
-Léa Schewe
-Hugo Nechelis
-Nirina Malard
-Prune Gicqueau
-Alixe Amet
-Alice Voisin

-Romane Lacroix,
-Mary Planck
-Flobert Besson
-Louis Gagny
-Sofiane Bari
-Maylis Diu

Et

Charlotte Fievet
Ziryab Idir
Alexandre Jean
Emma Muller
Naël Leites
Joseph Euphrosine
Hugo Poncet
Léo Del Losc
Hugo Real
Jonas Jütting
Erwan de Botmiliau
Geoffrey Rousseau
César Casino Capian
Timothée Caffier
Mourad Esselmi
Lydia Dina Hubert
Clara Palazuelos
Maxime Maintier
Émilie Caron
Pierre-Louis Käppeli
Thomas Rezouk
Maxime Tellier
Louis Legendre
Jean Billet
Nathan Trébert
Thomas Raimondez
Othmane Chenguiti
Zénodore Storck-Groell
Éliott Vatar
Alexandra Klyuchkina
Constance Croux
Diane Darbon
Philippine de Fleurieu
Sarah Benbouzid
Alex Parent
Enzo Hinfray
Marine Faure
Lou Dervite
Hugo Perez
Camille Pichot
Lucas Keller
Éléha Peronne
Laurine Beaurepaire
Klementyna Antczak
Julie Chaussoy

EDIT à 15h07 : ajout de nouveaux noms de signataires 

Camille Martin
Léna Trierweiler
Nicolas Dejean
Alexandra Sauvaget
Paul Bockmeyer
Thibault Herrmann
Jeanne Crampette
Lila Vancrayenest
Pierre Vigneron
Thomas Dziurowitz
Louis Bazelle
Thomas Alvarez
Nestor Reneaume
Lucas Chaignet
Paul Mansard
Juliette Plouvin
Romaric Desmyter
Benjamin Magot
Joël Crisetig


Image à la une : Corentin Mittet, jeudi 5 décembre 2019.

Rappel : Ce texte est une lettre ouverte, c’est-à-dire un texte de type “tribune”. La Manufacture, comme elle s’y était engagée au début de l’année joue ici un rôle d’intermédiaire, rôle classique assumé par nombres de journaux à l’instar du Monde. Ainsi, le contenu de cette lettre ouverte n’engage pas La Manufacture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *