Skip to content

Ligue A : Échec et mat pour Tours face au TLM

Diminué par l’absence de leur passeur titulaire Pedro Rangel, il n’y a pas eu de surprises hier soir en championnat pour le TLM face à Tours, l’équipe tenante du titre. Défaits 3-1 les hommes de Juricic sont tombés sur plus fort.

Sous l’impulsion de leur pointu colombien tout juste auréolé de la qualification de son équipe pour les J.O. Ronald Jimenez, les Tourquennois signent une très bonne entame de match et remportent le premier set. (21-25) Formidablement bien lancés avec un bloc à trois systématique qui fait recette en rendant le pointu letton Egleskalns aphone, le TLM semble à la hauteur de l’évènement.

Le bloc tourquennois en action – photo Iloé Fétré

Pourtant, dès le second acte, gommant leurs erreurs au service et faisant montre de davantage d’abnégation, les visiteurs inversent la tendance. Le libéro souvent appelé en équipe de France Nicolas Rossard l’explique très simplement en fin de rencontre, « on s’est mis à bien servir, on a été plus patient et tout est devenu plus facile ». Une partition maîtrisée qui enferme le TLM dans un faux rythme et permet aux Tourangeaux d’égaliser à un partout sans frémir (25-17)

Après l’interruption, le TLM, qui avait donné l’impression de baisser quelque peu la tête revient avec de meilleures intentions. Mais c’était sans compter sur le fulgurant réceptionneur-attaquant camerounais Nathan Wounembaina, à la réussite dans tous les registres (roulette, long de ligne, croisé). Et si les esprits s’échauffent en milieu de set et que le public – venu en nombre pour un soir de semaine – donne de la voix, ce n’est pas suffisant pour renverser la vapeur et Tours s’empare du troisième set (25-20).

Dans le quatrième acte, après un début de set très accroché où les défenses se rendent coups pour coups (8-8), Tours élève au moment opportun encore un peu son niveau de jeu et signe un 4-0. Jamais Tourcoing ne parviendra à combler ce retard. En confiance, Tours déroule, services surpuissants à la clef (25-19).
Réglés comme du papier à musique, les Tourangeaux s’imposent logiquement, sans effluves de joie, il faut dire que cela devient une habitude, ce soir signe leur 8ème victoire d’affilée.
En l’absence du passeur titulaire, cette rencontre aura tout même été l’occasion de lancer le jeune Eliot Coulet, 17 ans à peine. Hormis une courte apparition l’année passée, c’était la première fois qu’il évoluait aussi longtemps en ligue A, et avec la manière. Des services très puissants et des passes bien ajustées. Un nom à noter pour les prochaines années.

Matthieu Slisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *