Skip to content

Julien Quintin - 21 mars 2020

PlayPause
Slider

Marthe Louise Bentz, assistante de programmation culturelle, « Mon rôle était aussi d’”inventer” la programmation à venir »

Une bonne raison de choisir la majeure management des institutions culturelles (MIC) : pouvoir « inventer » des événements culturels (entre autres) ! Diplômée en 2015 de la filière FIFA, Marthe Louise Bentz a travaillé en tant qu’assistante de programmation culturelle et de direction pendant 4 ans à l’institut français de Brême, en Allemagne.

Vous avez eu un parcours très tôt orienté vers la programmation culturelle…

M L : J’ai fait un premier stage à l’institut français d’Aix-la-Chapelle à la fin de la première année (juillet-octobre 2011, stage obligatoire pour les étudiants de FIFA). C’était mon premier “contact” avec le réseau des instituts français d’Allemagne. Puis j’ai fait mon stage de fin d’étude en programmation culturelle au Château de Versailles (janvier-juillet 2015), première vraie expérience en programmation, avec pas mal de responsabilités. Ça m’a beaucoup plus et j’ai eu envie de continuer dans cette direction. Après l’été j’ai fait un CDD d’1 mois au Château de Versailles sur une mission peu intéressante (septembre 2015). En parallèle j’ai envoyé environ 10-15 candidatures, seulement en réponse à des offres et j’ai passé l’entretien pour le poste à l’institut français de Brême début octobre 2015.

Qu’est-ce qu’un “institut français” ?

M L : Les instituts français constituent un réseau dense à l’échelle mondiale. L’Allemagne est le pays qui compte le plus grand nombre d’antennes (10, maillage complété par les “centres franco-allemands”, financés et gérés autrement). Les instituts français dépendent du ministère des affaires étrangères (et non du ministère de la culture) et des services culturels de leur ambassade (Ambassade de France à Berlin pour ce qui concerne Brême). Leur mission principale est la promotion de la langue et de la culture françaises à l’étranger : cela passe logiquement par l’offre de cours et par le programme culturel.

Pourquoi avez-vous choisi l’institut français ?

M L : Le poste à l’institut français de Brême me permettait de poursuivre dans la programmation culturelle, ce que je souhaitais après mon stage à Versailles, dans un contexte franco-allemand. Les avantages du poste sont la grande diversité des interlocuteur.trice.s (scène culturelle locale et française ou francophone) la pluridisciplinarité (arts visuels, cinéma, musique, société, actualité etc.) et le niveau assez élevé de responsabilité dès la prise de poste.

Mais il y a sûrement des choses qui ne vous convenaient pas pour ce poste…

M L : L’inconvénient principal est qu’il est, à mon avis, quasiment impossible d’évoluer à l’intérieur du réseau des instituts français d’Allemagne (à moins de changer complétement de métier – devenir bibliothécaire ou passer au service des cours par exemple). Après 2-3 ans en poste, une certaine routine s’installe, qu’il est bien sûr possible de “combattre” en initiant de nouveaux projets mais l’on reste dépendant.e de la direction de l’institut français et des accents mis dans la programmation.

Des journées bien chargées…

M L : Les journées peuvent être très différentes les unes des autres. Il faut bien sûr lire et traiter les mails, préparer et diffuser les éléments de communication (communiqués de presse, site internet, newsletter, Facebook, etc.). Mon rôle était aussi d’”inventer” la programmation à venir, en échange permanent avec la direction, et “mettre en place” la programmation en cours si un événement a lieu ce jour-là : Aller chercher un.e artiste ou auteur.trice à la gare, préparer la salle et/ou la technique puis finalement accueillir le public. Enfin bien sûr tous un tas de rendez-vous avec des acteur.trices culturel.le.s de la ville.

“Mon rôle était aussi d’”inventer” la programmation à venir, en échange permanent avec la direction”

Quand avez-vous su que ce métier était le bon pour vous ?

M L : Jamais ?! Sait-on un jour qu’un métier est le bon ? Il était le bon quelques années ; vraiment parfait pour commencer, mais je n’ai jamais pensé que ce serait définitif !

Quelles qualités sont essentielles pour travailler dans la culture ?

M L : Avoir un bon contact humain, car les relations avec les partenaires, les intervenant.e.s et le public sont très importantes ! Et beaucoup de curiosité, pour travailler sur des sujets très variés. Il faut aussi une ouverture d’esprit ; pour travailler sur des sujets qui ne nous intéressent pas forcément à titre personnel.

Je pense qu’il faut faire le plus de stages possibles ! C’est comme ça qu’on apprend vraiment. Se former à Indesign, photoshop, excel (pour de vrai !) est important, pour la gestion budgétaire notamment.

Votre travail était-il compatible avec une vie de famille et personnelle ?

M L : Compatible avec une vie personnelle absolument, avec une vie familiale peut-être pas. La programmation culturelle ayant lieu le soir (de 19 à 21/22/23h) et le week-end, je n’avais pas d’horaires fixes et j’ai fait énormément d’heures supplémentaires les deux premières années. En fonction de la direction de l’antenne, la programmation est plus ou moins importante : 1-3 événements par semaine.

“Compatible avec une vie personnelle absolument, avec une vie familiale peut-être pas”

Un conseil pour les étudiants de Sciences Po Lille ?

M L : Faites des stages ! Et aussi des stages que vous n’auriez pas imaginé être pour vous ! Profitez-en pour découvrir des structures et des missions nouvelles. Et si vous êtes comme moi et que vous n’êtes pas très fort.e pour “soigner un réseau”, soyez vous-même, faites du bon boulot et ce sont vos partenaires qui deviendront votre réseau et vous proposeront un jour quelque chose, comme ça a été mon cas.

Quelques liens utiles pour votre orientation ↓

– Le site des diplômés : https://www.scpolille.com/gene/main.php?sizeup_=&sizeup2009=&referer2=www.sciencespo-lille.eu%2Fdiplomes%2Fassociation-des-diplomes&poste=1536x864x24

– Les témoignages d’anciens sur le site de Sciences Po Lille : http://www.sciencespo-lille.eu/etudier/insertion-professionnelle/les-diplomes-temoignent

– Le site de l’institut français : https://www.institutfrancais.com/fr

–  Les métiers de la culture sur Studyrama : https://www.studyrama.com/formations/fiches-metiers/culture/

–  Lien vers les autres paroles d’anciens: http://manufacture.paliens.org/category/vie-de-liep/

Marion Galard

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *